Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2011

Inquiétudes au Val Content

Les habitants de la résidence du Val Content ont souhaité me faire part de leurs inquiétudes concernant différents projets et événements dans la résidence : nouveaux logements sociaux, problèmes de stationnement et de sécurité.

Tout commence avec l'ALJT, ancien foyer pour étudiants et jeunes travailleurs. Il se trouvait rue Jean-Pierre Laurens. Maintenant désaffectés, les locaux de l'ancienne ALJT vont faire l'objet d'une réhabilitation afin de les transformer en logements sociaux.

Le projet a été présenté le 9 février, par le maire Pascal Buchet et OSICA (bailleur social) aux locataires de la résidence. Ce foyer va donc se transformer en 69 logements (de T1 à T4), avec la création d'un parking semi-enterré de 37 places et la création d'une crèche (en bas du bâtiment).

Les habitants du quartier ne sont pas fondamentalement opposés à ce projet, mais ils s'interrogent sur les conséquences de cette réhabilitation pour la vie quotidienne du quartier.

En effet, la nature de la population va changer, puisque d'étudiants ou de jeunes travailleurs qui partaient le matin et rentraient le soir, les nouveaux locataires seront des familles avec des enfants, avec une présence dans la journée et une activité de quartier largement modifiée. Par exemple, ces familles posséderont des voitures (que n'avaient pas les étudiants) et, alors qu'il existe déjà actuellement des problèmes de parking, les locataires craignent de voir s'accentuer ces difficultés de stationnement.

Le parking enterré  comprendra 37 places. Mais, il ne s'agit pas totalement de création de nouvelles places, puisque en réalité il sera construit à un emplacement qui comprend déjà un parking. La seule différence, c'est qu'au-dessus de ce parking sera créé un espace vert avec des jeux d'enfants.

La crainte des habitants du Val Content, réside aussi dans l'augmentation de la circulation automobile dans la résidence, avec les problèmes de sécurité qui vont en résulter pour, notamment, les enfants. En effet, les voies de la résidence sont privées, mais déjà rendues quasiment publiques par le fait de l'ouverture de la barrière. L'augmentation du nombre de véhicules des résidents, mais aussi les allées et venues des parents déposant leurs enfants à la crèche vont générer une densification de la circulation automobile.

La création d'une crèche au pied de ces locaux pose également des questions. Cette nouvelle crèche comprendrait une vingtaine de berceaux sur deux niveaux et sur une surface de 250 m². Deux niveaux, cela signifie deux équipes pour s'occuper des enfants, donc plus de personnels. Où ces personnes vont-elles stationner leurs voitures ? Dans la résidence. Il faut donc aménager des places de stationnement supplémentaires pour elles, en plus de places de "dépose minute" pour les parents. Hors, les réponses d'OSICA sur ce problème restent imprécises.

 

Mais d'autres inquiétudes existent.

Comme d'autres résidences et quartiers de Fontenay-aux-Roses, le Val Content a changé de bailleur social en janvier 2010. La résidence est gérée maintenant par OSICA. La première impression des locataires est qu'il existe une différence de prestations entre OSICA et ICADE (le précédent bailleur). En un an, la gestion de la résidence semble peu performante et les relations entre locataires et le bailleur social sont tendues.

Il existe également des problèmes de sécurité avec des groupes qui traînent la nuit dans les halls des immeubles. Mais, par l'action des locataires eux-mêmes, ces groupes se sont déplacés ensuite dans certains appartements.

Plus grave encore, en un an, les locaux des "encombrants et des poubelles" ont subi trois incendies. Le dernier, en date du 14 février, a nécessité la présence de cinq camions de pompiers et de trois ambulances de secours. Heureusement, aucun blessé n'est à déplorer, mais il y a eu plusieurs personnes intoxiquées (dont une femme enceinte qui a été évacuée). La conséquence de cet incendie, outre les personnes intoxiquées, est la coupure de l'électricité et du chauffage de trois immeubles, dont la maison de retraite de l'AREPA.

Cet incendie est peut-être volontaire ou criminel (l'enquête le dira). Mais ce qui inquiète fortement les locataires, c'est qu'il n'y a aucun résultat ou aucune information des enquêtes des deux incendies précédents (31 janvier et 4 mai 2010). Et l'une des causes probables de ces incendies, c'est que, malgré des relances répétées auprès d'OSICA, les locaux des encombrants peuvent rester plusieurs mois sans être vidés, avec des matières inflammables (meubles, emballages en carton et polyuréthane, sapins de Noël ... ).

Aujourd'hui, les habitants du Val Content se sentent délaissés, par le bailleur social d'un côté, par la municipalité de l'autre. Ils craignent à la fois la densification de leur quartier, l'intensification des problèmes de sécurité et la dégradation des prestations du bailleur social. Une nouvelle fois, la nécessité de la concertation et du dialogue entre tous les intervenants semblent plus que jamais nécessaires.

09/02/2011

Rejet du dialogue, refus d'entendre et déni de démocratie au Conseil municipal

Le Conseil municipal d'hier soir a été le théatre d'une suite de refus du débat et de mépris envers les élus de l'opposition municipale.

A Fontenay-aux-Roses, les réunions du Conseil municipal deviennent de plus en plus difficiles et présentent assez nettement l'état d'esprit de la majorité municipale vis-à-vis des élus de l'opposition et des citoyens venus nombreux hier assister à cette séance.

 

D'abord sur le fond.

fontenay-aux-roses,conseil municipal,pascal buchet,maire,déni de démocratie,crèche,conservatoire,les berceaux de fontenay,conservatoire-soubiseTout d'abord, une question de l'association Conservatoire-Soubise concernant le projet de vente des locaux du Conservatoire de musique, les inquiétudes des habitants du quartier et les alternatives possibles quant à l'utilisation de ces locaux, s'est terminée par l'affirmation de Pascal Buchet que le terrain et les locaux seront vendus, probablement à des fins immobilières. Lorsque l'association Conservatoire-Soubise propose d'utiliser ces locaux pour une action de service publique au profit des Fontenaisiens, en y mettant une crèche, la maison des associations, des activités du CCJL ou un accueil des jeunes adolescents ... la réponse du maire reste inchangée et sans appel.

Pourtant, ce que souhaitent simplement les habitants du quartier, c'est une concertation, une discussion et la possibilité faire des propositions alternatives dans l'intérêt du quartier et de la ville. Ce qu'ils n'ont pu obtenir jusqu'à présent. Tout s'est décidé sans eux, sans transparence et ... sans appel.

fontenay-aux-roses,conseil municipal,pascal buchet,maire,déni de démocratie,crèche,conservatoire,les berceaux de fontenay,conservatoire-soubiseAutre sujet sensible, évoqué lors de ce Conseil municipal, est le problème de la migration du Conservatoire au Château Laboissière, avec pour conséquence la fermeture de la crèche Sainte-Barbe (pour comprendre l'effet domino de tous ces projets, lire cet article). Sur l'ensemble des points traitants ou ayant un rapport avec ce sujet, la majorité municipale est restée fermée à tout dialogue avec l'opposition. Ainsi, Pascal Buchet refuse de maintenir la crèche Sainte-Barbe (45 places), refuse également de négocier avec le Conseil général pour une reprise de la crèche familiale départementale Lombard (50 places). Soit 95 places en moins pour les petits Fontenaisiens.
De même, l'adoption du projet de transfert du Conservatoire au Château Laboissière entérine la fermeture de la crèche Sainte-Barbe.

Enfin, concernant le débat d'orientation budgétaire (DOB), les appréciations de politiques nationales et internationales, ainsi que les points de vue partisans, ont pris le pas sur les explications et les projets concrets. Ce fut l'occasion d'assister à des discours dont le caractère soporifique ne s'explique pas uniquement par l'heure tardive (commencé à 20H30, le Conseil s'est achevé à 1H00).

 

Sur la forme

Nous avons assisté hier soir à un déni de démocratie, de dialogue et de débat de façon systèmatique. Nous avons vu par exemple une nouvelle fois Monsieur Zanolin apostropher Monsieur Faye ("vous faites l'âne"). Nous avons constaté que le maire mettait fin de façon autoritaire et péremptoire aux prises de paroles des élus de l'opposition, pour lancer ensuite le vote des délibérations dans un brouhaha incroyable. Le refus de laisser l'opposition exposer ses argumentaires s'apparente bien à une forme de censure lors des débats.

Je considère que les réunions du Conseil municipal devrait au contraire être le lieu de l'expression de toutes les opinions. Laisser parler ses adversaires, permettrait au maire de pouvoir crédibiliser ses propres positions. Mais visiblement, ce n'est pas l'état d'esprit de cette majorité municipale.

 

Vous souhaitez en savoir plus

- Blog de l'association Conservatoire-Soubise : http://conservatoire-soubise.blog4ever.com

- Blog des Berceaux de Fontenay : http://lesberceauxdefontenay-aux-roses.blogspot.com

- La pétition pour la sauvegarde de la crèche Sainte-Barbe

- Evolution du nombre de places de crèches à Fontenay-aux-Roses

 

21/01/2011

Pétition pour demander le maintien de la crèche Sainte-Barbe

L'association "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses" diffuse une pétition pour le maintien de la crèche Sainte-Barbe.

Vous pouvez dés maintenant la télécharger ici, la signer et la faire signer le plus largement possible.

Seule l'action de terrain et la mobilisation des Fontenaisiens feront reculer ce projet abérrant de la municipalité.

Retrouvons-nous demain matin, sur le marché avec l'association pour faire signer cette pétition par le plus grand nombre.

petition-creches.jpg

18/01/2011

Réunion de l'Association "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses" ou le mépris de l'équipe municipale

Hier soir se tenait la première réunion publique de l'association "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses" dont je vous avais déjà parlée. Ce qui ressort de cette réunion très intéressante, c'est une fois de plus le mépris de la majorité municipale pour un problème pourtant très important : la fermeture de places de crèche.

Si je vous parle de mépris, c'est que Christel Bussière et Gaëlle Laroubine, les responsables de l'association, ont remis en main propre au Maire et à l'adjointe en charge de ce dossier le tract annonçant la réunion publique d'hier soir, et qu'aucun élu de la majorité municipale n'était présent.

Par contre, l'opposition municipale était bien représentée, puisque avec trois conseillers municipaux de la Droite et du Centre et un conseiller municipal Associatif, nous sommes venus écouter les explications de ces parents combattifs.

Le problème de fond, c'est que la crèche Sainte-Barbe sera fermée le 30 juin 2011. Il s'agit de la suppression de 45 places. Ce qui est proposé par la Mairie, c'est de transférer les enfants de la crèche Sainte-Barbe vers la crèche des Pervenches pour des parents qui habitent soit le centre, soit les quartiers à l'opposé des Pervenches (comme le quartier Scarron). Reconnaissez le côté pratique pour des parents en activité professionnelle !

Ce qui nous surprend, c'est la rapidité de la fermeture de cette crèche, liée aux projets successifs de construction de logements rue du Docteur Soubise, le transfert du Conservatoire au Château CCJL, et le transfert du même CCJL au Château Sainte-Barbe (en savoir plus). En effet, l'ensemble de ces projets ne font que démarrer et ne verront pas le jour rapidement. Alors pourquoi annoncer en novembre 2010 la fermeture de cette crèche au 30 juin 2011 ?

Mais, ce qui est révoltant, c'est le refus de dialogue, d'écoute et de discussion de la municipalité avec les parents. Comme d'habitude, Pascal Buchet et sa majorité décident sans consultation des premiers intéressés. Et c'est dommage, car l'association "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses" a des propositions alternatives ...

L'équipe municipale nous parle si souvent de démocratie participative. Et bien voici un exemple concret de projet qui devrait exactement entrer dans ce cadre. Et une fois de plus, il n'en sera rien.

Je soutiens entièrement le combat juste de ces parents et, avec eux, demandons un moratoire sur ce projet de fermeture de la crèche Sainte-Barbe pour étudier d'autres propositions. Nous avons le temps de le faire, il s'agit juste d'une question de volonté.