Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2010

Tirs de mortier de feux d'artifice contre une voiture de police à Fontenay-aux-Roses

La traditionnelle fête de juin (Fontenay en Fête) a été marquée par des incidents entre personnes du quartier des Blagis et la police nationale. Les interventions de la police dans ce quartier, depuis le début de l'année, sont de plus en plus fréquentes.

Une voiture de police a été visée par deux tirs de mortier de feux d'artifice, qui n'ont heureusement pas atteint le véhicule. Vers minuit et demi, dans la nuit de samedi à dimanche (6 juin), la police est intervenue pour calmer un groupe d'une trentaine de personnes, dont une partie était ivre, dans la rue des Paradis. Les policiers pris pour cible ont alors demandé des renforts pour pouvoir intervenir. Lorsque les renforts sont intervenus, les auteurs des tirs ont pris la fuite.

Il faut savoir que les "mortiers de feux d'artifice" sont interdits à la vente depuis 2009 (décret N°2009-1663 du 29/12/2009 et circulaire N° NOR : IOCA0931886C du 11/01/2010), après plusieurs attaques contre les forces de l'ordre réalisées à l'aide de ces engins, notamment en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise. Les mortiers pyrotechniques servent normalement à lancer des feux d'artifice mais peuvent s'avérer très dangereux lorsqu'ils sont lancés à tir tendu en visant des personnes

Plusieurs questions se posent à nous.

- Comment des matériels dangereux (parce que utilisables comme des armes) et interdits à la vente, peuvent-ils être encore entre les mains de personnes qui ne cherchent qu'à mettre le désordre dans nos quartiers ?

- Le maire, Pascal Buchet, a-t'il conscience que sur l'ensemble de notre ville des incidents de plus en plus nombreux favorisent un sentiment croissant d'insécurité sur Fontenay-aux-Roses ?

- Y a-t'il une corrélation entre la fermeture de l'Escale (décembre 2009) et l'augmentation croissante des incidents dans le quartier des Blagis depuis le début de l'année ?

- Les missions de la police municipale (définie par le maire) peuvent-elles être étendues ? Sont-elles appropriées ?

Bien évidemment, je me refuse à montrer du doigt un quartier spécifique. Car sur l'ensemble de notre ville, il y a malheureusement de nombreux événements qui nous inquiètent : cambriolages, vandalisme sur des véhicules en stationnement, agressions dans les rues ... Il est par contre du devoir du maire d'assurer, en collaboration avec les forces de police, une sécurité optimum pour tous les Fontenaisiens.

Commentaires

C'est vrai que depuis 5 ou 6 mois, on s'aperçoit de tensions fortes dans le quartier. Les CRS et la police ont effectués plusieurs interventions, la nuit, suivies d'arrestations. Mais la situation n'évolue pas beaucoup ... ce qui me préoccupe, c'est que j'ai l'impression qu'à chaque fois on augmente d'un niveau de violence. Au début des dégradations (dont vous avez d'ailleurs parlées sur votre site), puis peu à peu des actes de violences ou d'affrontements avec les forces de l'ordre.

Écrit par : Mariana | 09/06/2010

Les missions de la Police Municipale sont entièrement à redéfinir.
3 Agents dans une bétaillère qui ronfle ne sont plus d'actualité de nos jours.
Ces agents devraient suivre une formation valorisante pour effectuer des rondes et patrouilles comme celles de la Police Nationale.
Je sais que pour eux, cela est difficile de ne pas être aux ordres du Maire mais au lieu de faire la chasse aux PV, ils devraient se consacrer un peu plus aux interpellations notamment dans le quartier évoqué ci-dessus.

Écrit par : MECONTENT | 09/06/2010

Mécontent
C'est facile de critiquer la POLICE MUNICIPALE.
Le principal coupable de cet état de fait est BUCHET. Il ne veut avoir une approche sécuritaire sur sa ville et ne veut pas donner des coups de batons (à part du sien!!).
L'approche est totalement différente au PLESSIS, le maire ayant un problème qu'il n'arrivait pas à résoudre à un bout de la ville malgré une bonne collaboration avec la police nationale.
Il a fait une consultation sur sa ville car la création d'une police municipale celà a un coût.
Elle a été créé formée armée et encadrée par un ancien de la police nationale, les problèmes ont été cernés, par enquêtes sur le terrain et un matin des forces importantes de police ont débarqué et ont récupéré drogues argent armes et armes de guerre. Depuis le quartier est redevenu calme.
Tout n'est question que de volonté.
J'espère que MURIEL et l'ensemble de l'opposition vont le harceler lors du prochain conseil municipal, et je crois qu'il faut y associer pleinement l'ensemble de la population.
Ce sera un des facteurs qui nous permettrons la reconquête sur cette ville.
Une autre question (d'actualité) embarrassante à poser à BUCHET, combien de polygames de femmes qui touchent induments des allocations de parents isolées.
En fait qui nous truandent!!!!.

Écrit par : pit | 10/06/2010

Tirs de mortier contre la police ! demain ce sera avec quoi ?

L'escalade de la violence touche de plus en plus nos villes .
Une action forte est à mener pour se saisir de ce dossier, la dégradation de la sécurité des citoyens est à prendre en compte par le 1er magistrat de la ville .

Après des années de concertation qui n'ont pas fait leurs preuves , il est temps de remettre , chacun , face à son rôle et sa responsabilité .

La police doit être respectée , ce n'est pas en la fustigeant constamment qu'elle retrouvera sa place dans notre société .

Écrit par : D.C | 12/06/2010

Vous ne parlez pas des corbeaux, vous. Il s'agit pourtant d'un problème majeure d'insécurité sur la ville : http://www.clam-clam.com/forum4/viewtopic.php?t=6922&postdays=0&postorder=asc&start=0

Bon c'est de l'humour ... ;-))

Écrit par : Croa Croa | 16/06/2010

Encore Les Blagis à l'Honneur.

Il faut savoir une chose que vous ignorez tous.

Comme vous le savez, l'Etat a donné des crédits à la ville de Bagneux pour rénover la ville et notamment certains quartiers.

Ceci a provoqué un exode de population qu'il a bien fallu reloger "provisoirment" ce qui a pour conséquence ce que nous connaissons.

Dans le quartier des blagis, on n'y met beaucoup de personnes venu de d'autres villes "provisoirement" qui finalement restent dans la cité. Ce fut le cas lors de la transformation de la Ville du Plessis Robinson. Il est vrai que ramener la population dans la ville initiale provoque des dépenses et parfois un ras le bol des personnes concernées.

Le quartier ne connait des incidents que depuis peu. Avnat tout était caché.

Mais ammasser la misère dans ce lieu est une vraie erreur autant de la part de la communauté de commune que du département, car les personnes qui sont en situation précaires ne peuvent plus prétendre à une aide active.

Le maire, Pascal Buchet, que je respect assez depuis peu, n'a pas conscience que refuser de vendre aux locataires une partie des logements HLM peut permettre l'arrivée de personnes de situation intermédiaire.

Ainsi, personels de santé comme infirmières, médecins de ville avec obligation de prendre tout le monde contre charges modestes, mais aussi d'autres catégories de personnes comme des agents de maitrises dans divers secteurs en plein expension, permettrait une meilleures mixité sociale et ainsi de construire d'autres logements sociaux et surtout permettre des rénovations d'appartement avec mise en norme des installations électriques.

Le surloyer n'est pas une sanction mais un dispositif qui permettrait aux locataires de devenir propriétaire et ainsi avoir un petit capital lors du départ à la retraite sans que le logement social devienne un commerce comme celui des logement de "luxe". c'est pour cela que l'organisme gestionnaire doit créer un syndic public afin de ne pas augmenter les charges.

Aujourd'hui, les logements sociaux ne sont accordés qu'aux smicards et rsaistes. Les personnes qui sont de niveau intermédiaires sont obligés d'inveter des procédés frauduleux comme des faux co-locataires ou des faux bulletins de paie car les agences immobilières sur demande de leur client doivent fournir quatre fois le montant du loyer en salaire. Ainsi un loyer de 1000€ pour un 4 pièce demande 4000€ de revenus.

Ainsi, les personnes le plus touchés par le manque de logement sont surtout les personnes de catégories intermédiaires qui sont obligés de fuir la capitale et ses alentours dans des villes de grande banlieue voire de province avec des trajets dépassant parfois 3 heures par jour.

Il faut faire ici à Fontenay une grande réflexion sur le logement, car ne construire que du HLM n'est pas social mais anti social. Doit-on simplement plonger une ville dans la pauvreté qui fera partir les commerçants remplacé par le commerce de produits illicites.

Ne faisons pas plus fort que la ville de Aytré dans les charentes maritimes qui fut la première ville de France à posséder 20% de logement sociaux dont 1/3 avec vue sur mer et jardin communautaires. Aujourd'hui cette ville n'en est qu'à 24%

Dans les villes voisines comme Clamart (socialiste), Bagneux (communiste) ou Plessis Robinson (UMP) la mixité sociale est de rigueur. Le maire Pascal Buchet veut-il devenir l'exception à la règle dans sa propre communauté de communes et sa circonscription ?

Inutile de vouloir faire plus qu'ailleurs ou de copier sur les échec passé. Ce qu'il faut, c'est faire bien et propre.

Dans la rue Boris Vildé, pourquoi ne pas avoir construit des logements "sociaux" pavillonnaires accessible à la propriété sous certaines conditions de ressources (salarié de catégories intermédiaire).

Quand à la police municipale, son rôle ne doit pas remplacé celui de la police nationale mais doit être préventive.

A niveau national, il a été créé les citoyens volontaires de la police nationale. Pourquoi ne pas faire de même au niveau local. La sécurité est aussi l'affaire de toute et de tous.

En un sens, il faut arrêter d'entasser la misère, se prendre en charge dans la sécurité et surotu provoquer un vrai débat sur ces problèmes.

Vous êtes là aussi attendu au tournant par toute la population.

Écrit par : Thierry levieil | 13/07/2010

BRAVO !!!!

Supprimez aussi les voitures, couteaux, machines à laver (peuvent être lancée depuis le toit d'un immeuble sur la police), les parpaings ....
Lamentable....

Ce n'est pas en supprimant la vente qu'ils ne trouveront pas autre chose ....

Écrit par : VIVE la france | 14/12/2010

bonjour
il esqt ecrit
" faut savoir que les "mortiers de feux d'artifice" sont interdits à la vente depuis 2009 (décret N°2009-1663 du 29/12/2009 et circulaire N° NOR : IOCA0931886C du 11/01/2010), "
c'est faux,elle n'est pas interdite,leur achat ,détention et tir(pour les catégories k2 et k3 tirables par mortiers),pour les pieces acquise à compter de la date dudit décret sont soumis à agrément prefectoral (autorisation) pour les personnes ne detenant pas le k4;bein entendu il n'y a pas rétroactivité et des pieces d'artifices détenues depuis des dates anterieur ne sont touchés par l'obligation d'agrément comme le précise l'artiucle 3 du décret.
cette nouvelle reglementation est contestée par des pétitions,car elle a pour conséquence de priver les paisibles amateurs de leur plaisirs à cause de quelques furieux.autant je condamne avec la plus grande fermeté de tellles violences,autant je refuse de payer pour ces fous.

Écrit par : olivier pauly | 23/04/2011

Réellement sympa ton article à ce propos. Néanmoins je ne trouve pas ta prose égale tout le long !

Écrit par : Mass effect 3 | 26/10/2011

Les commentaires sont fermés.