Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2011

Inauguration du marché : point sur la grande réalisation de cette mandature

Ce matin était le grand jour de l'équipe municipale en place, à savoir l'inauguration du grand projet de l'actuelle mandature : le nouveau marché de Fontenay-aux-Roses.

Cette inauguration avait lieu à 11H00, mais dès 8H30 ce matin, je me suis rendu à la rencontre des commerçants afin d'avoir une impression non-officielle de ce projet qui nous aura coûté la modique somme de 8 millions d'Euros.

05-11-2011_marche.jpg

Le premier sentiment que l'on ressent concerne la taille du bâtiment, plus imposante que l'ancien marché, avec un espace intérieur plus moderne. Mais cette première impression passe rapidement, lorsque les commerçants me font part de quelques remarques. La peinture du sol colle aux chaussures, des fissures sont déjà apparentes sur le sol dans les allées, des finitions semblent avoir été effectuées à la hâte et ne pas avoir pour objectif de durer dans le temps. Les commerçants ont donc un avis mitigé de l'ensemble.

Sous le marché, se trouve un parking à deux niveaux. A priori, c'est une excellente chose, puisque pour favoriser le dynamisme de l'activité commerciale en centre ville, l'opposition municipale a depuis longtemps demandé que l'on développe le stationnement des Fontenaisiens venant au marché.
Le problème, c'est que ce parking n'est gratuit que pendant une demi-heure, puis il est ensuite payant. Dans toutes les communes environnantes, le parking est gratuit pendant la première heure ... car il est évident qu'il est difficile de faire ses courses en moins de 30 minutes. Rien que cet aspect risque de dissuader bon nombre de personnes de venir au nouveau marché.

 

L'inauguration proprement dite s'est caractérisée par une organisation discutable et un incident remarqué.

- L'emplacement réservé à l'inauguration était restreint et les personnes qui voulaient entrer dans le marché pour faire les courses devaient se frayer un passage dans les spectateurs qui écoutaient les discours des officiels. Les gens se bousculaient un peu, d'autant plus que les travaux de la place, devant le Château Laboissière, n'étant pas terminés, il y avait peu de place disponible (gravats, matériels de chantier, palissades métalliques ... ).

- Pendant le discours du maire, un Fontenaisien s'est mis sur le côté avec une pancarte mentionnant le terme "Harceleur", sans autre geste ou parole. Comme cette personne refusait d'interrompre sa manifestation passive et non-violente, des policiers en civil et en uniforme sont intervenus, ont arraché la pancarte, ont plaqué l'homme au sol, l'ont menotté avant de l'emmener dans une voiture. Pascal Buchet fera à ce moment là ce simple commentaire : "la fête ne semble pas partagée par tous" !

 

Le bilan de tout cela : un marché dont le coût nous a toujours paru excessif (8 millions d'Euros) pour une utilisation de trois demi-journées par semaine, des commerçants moyennement satisfaits et une inauguration perturbée. Maintenant, ce sont les Fontenaisiens qui, par leur fréquentation dans les semaines à venir, nous diront si ce marché leur convient et correspond à leurs besoins.

09/06/2010

Tirs de mortier de feux d'artifice contre une voiture de police à Fontenay-aux-Roses

La traditionnelle fête de juin (Fontenay en Fête) a été marquée par des incidents entre personnes du quartier des Blagis et la police nationale. Les interventions de la police dans ce quartier, depuis le début de l'année, sont de plus en plus fréquentes.

Une voiture de police a été visée par deux tirs de mortier de feux d'artifice, qui n'ont heureusement pas atteint le véhicule. Vers minuit et demi, dans la nuit de samedi à dimanche (6 juin), la police est intervenue pour calmer un groupe d'une trentaine de personnes, dont une partie était ivre, dans la rue des Paradis. Les policiers pris pour cible ont alors demandé des renforts pour pouvoir intervenir. Lorsque les renforts sont intervenus, les auteurs des tirs ont pris la fuite.

Il faut savoir que les "mortiers de feux d'artifice" sont interdits à la vente depuis 2009 (décret N°2009-1663 du 29/12/2009 et circulaire N° NOR : IOCA0931886C du 11/01/2010), après plusieurs attaques contre les forces de l'ordre réalisées à l'aide de ces engins, notamment en Seine-Saint-Denis et dans le Val-d'Oise. Les mortiers pyrotechniques servent normalement à lancer des feux d'artifice mais peuvent s'avérer très dangereux lorsqu'ils sont lancés à tir tendu en visant des personnes

Plusieurs questions se posent à nous.

- Comment des matériels dangereux (parce que utilisables comme des armes) et interdits à la vente, peuvent-ils être encore entre les mains de personnes qui ne cherchent qu'à mettre le désordre dans nos quartiers ?

- Le maire, Pascal Buchet, a-t'il conscience que sur l'ensemble de notre ville des incidents de plus en plus nombreux favorisent un sentiment croissant d'insécurité sur Fontenay-aux-Roses ?

- Y a-t'il une corrélation entre la fermeture de l'Escale (décembre 2009) et l'augmentation croissante des incidents dans le quartier des Blagis depuis le début de l'année ?

- Les missions de la police municipale (définie par le maire) peuvent-elles être étendues ? Sont-elles appropriées ?

Bien évidemment, je me refuse à montrer du doigt un quartier spécifique. Car sur l'ensemble de notre ville, il y a malheureusement de nombreux événements qui nous inquiètent : cambriolages, vandalisme sur des véhicules en stationnement, agressions dans les rues ... Il est par contre du devoir du maire d'assurer, en collaboration avec les forces de police, une sécurité optimum pour tous les Fontenaisiens.