Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pascal buchet

  • Il est bon de rétablir quelques vérités face à de fausses affirmations !

    Avec mon collègue Roger Lhoste, nous avons souhaité réagir sur un certain nombre de fausses affirmations tenues par l'opposition. Une campagne électorale n’a de sens que si les débats se déroulent dans le respect des autres et en se basant sur un minimum de vérité.

    Les élections municipales sont l’occasion d’un bilan de l’action de l’équipe sortante et d’un débat contradictoire autour de ce bilan. C’est normal. Que ce débat soit sans concession est tout aussi normal. Mais que le débat se résume à des affirmations péremptoires et fausses, voire des mensonges grossiers n’a aucun sens.

    Maire-adjoints de l’équipe sortante en charge des travaux et de la voirie, nous suivons de très près l’ensemble des travaux mis en œuvre par notre équipe dans la ville depuis 6 ans. Depuis plusieurs mois, sur les réseaux sociaux comme sur certains blogs de la commune, des contre-vérités sont ainsi répandues qui témoignent soit d’un manque de connaissance des dossiers du conseil municipal (étonnante pour des personnes élues souvent depuis plusieurs décennies), soit d’une volonté délibérée de créer de la confusion.

     

    Chacun jugera :

    Monsieur Mergy affirme sur Twitter que le bassin d’agrément du parvis de l’hôtel de ville aurait coûté 200.000 euros…. Faux ! Il s’agit de moins de 45.000 euros pour être précis, ce qui est un prix habituel pour ce type d’équipement qui, au passage, a été financé par la région et le département à 60% comme le reste des travaux de la place !

    Le même monsieur Mergy affirme sur Osez Fontenay que la ville « hyper-concentre » ses travaux sur le centre-ville, à l’occasion d’une remarque d’un riverain de la rue Philippot. En réalité, sur les 30 rues dont les trottoirs et/ou la chaussée qui ont été refaites par la ville pendant cette mandature, plus de 83% des rues concernées se situent dans les quartiers et ne sont donc pas en centre-ville !

    Madame Bourdet explique doctement, toujours sur le même blog, que la rue Philippot serait délaissée car elle a été transférée au territoire et nous explique que cette décision est mauvaise, sauf que la rue en question ne fait pas partie des rues transférées et que des travaux sont planifiés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement !

    Monsieur Buchet clame sur Facebook que la rénovation du gymnase du parc ne s’imposait pas et qu’il s’agit d’un gaspillage d’argent public. Il faut tout de même rappeler que l’expertise des bâtiments, consultable en ligne sur le site de la mairie, souligne non seulement la vétusté du gymnase, mais aussi sa dangerosité en cas de tempête.

    Le même monsieur Buchet affirme que ce gymnase ne répondra pas aux attentes des sportifs, alors que plus d’un an de travail et de concertation avec les sections de l’ASF ont permis de définir les besoins exacts des sportifs. Ainsi, l’augmentation de la surface de jeu permettra des compétitions de niveau supérieur. De même, une salle de musculation servira à la préparation physique spécifique de certains sports et n’a rien à voir avec la salle privée de gym, comme le prétend monsieur Buchet !

    Quant à EELV qui dénonce la « minéralité » de la place de Gaulle et, selon eux, la création d’un « îlot de chaleur ». Leur mémoire semble défaillir, car tout le monde se souvient que le sol était en bitume foncé (qui ramollissait parfois lors des grandes chaleurs de l’été) et qu’il s’agissait d’un ancien parking jamais refait. Il y a aujourd’hui plus d’arbres qu’avant les travaux et les arbres replantés sont à peine moins grands que ceux qui ont été conservés côté Verdun, comme chacun peut le constater. Enfin, 30% de la place a été perméabilisée sous la forme d’une promenade sous les vieux marronniers du côté librairie, tous conservés de ce côté, en pleine terre et non plus emprisonnés dans le bitume.

    La polémique est souvent au rendez vous des campagnes électorales, et chacun peut défendre d’autres choix que ceux qui ont été faits. Pratiquer un tel niveau de désinformation fausse le débat, ne nous paraît ni sérieux ni crédible et ne grandit pas l’expression démocratique.

     

    Emmanuel Chambon & Roger Lhoste

     

    PS : Vous pouvez retrouver le bilan de notre équipe municipale, 2014-2019 sur le site de campagne de Laurent Vastel, Fontenay Demain à l'adresse www.fontenay-demain.fr

  • Les oublis et les contre-vérités de Monsieur Buchet

    Vous allez me dire que c'est le rôle de tout opposant de critiquer lorsque ses adversaires sont aux affaires. Moi-même, je ne me suis pas privé de le faire sur ce blog, pendant des années. Mais j'ai veillé à être le plus objectif possible, par rapport à mes convictions et en fonction des événements.

    Aujourd'hui, c'est Pascal Buchet qui est dans l'opposition. Dans ses angles d'attaque de la majorité municipale, il n'hésite pas à oublier certaines de ses propres actions ou à affirmer des contre-vérités avec un aplomb incroyable. Voici quelques exemples, extraits de son compte Facebook et des différents blogs d'opposition, mais je pourrais en citer beaucoup d'autres.

     

    La droite censure sur le site officiel de la ville de Fontenay ce qu'était notre compte rendu a mi mandat faute d'avoir un bilan a présenté aux Fontenaisiens !
    Premièrement, il n'y a aucune censure, mais simplement une mise à jour du site web de la ville en retirant une information obsolète concernant des assises de la démocratie locale qui remontaient à plusieurs années. Il est normal de ne plus afficher sur un site web une information concernant un événement aussi ancien, puisque ces assises se sont déroulées en novembre 2011. Ensuite, Pascal Buchet est bien inspiré de parler de censure, lui qui censurait les tribunes de son opposition dans le Fontenay Mag et ce à différentes reprises. Mais il l'a certainement oublié !
    Lire la tribune libre de la droite et du centre censurée (novembre 2011) ou encore cet article censure de la tribune libre de l'opposition (janvier 2011).
    Lire le compte rendu des assises de la démocratie locale de 2011.

     

    Les marronniers de la place De Gaulle sont menacés par les projets immobiliers de la droite. Il faut d'ailleurs préciser que cet abattage est illégal car nous avions classé cette place en espace boisé. Une fois encore la municipalité ne respecte pas la loi.
    Pascal Buchet, une nouvelle fois, affirme une contre vérité. La place De Gaulle est effectivement le seul espace boisé classé bitumé de France. Cela signifie que toute action concernant les arbres de cette place est soumise à une réglementation que la municipalité respecte. D'abord, le marronnier abattu était malade et condamné à court terme (rapport de l'ONF à l'appui). Ensuite, le projet immobilier dont parle l'ancien maire consiste à implanter sur cette place un kiosque presse (qui existait avant) et un kiosque pour un commerce de fleurs. Enfin, du fait que cette place est un espace boisé classé, la municipalité s'est engagée à remplacer chaque arbre abattu par un autre, afin de conserver l'équilibre et la particularité de cette place. Donc, il n'y a aucune menace qui pèse sur les arbres de la place De Gaulle.

     

    Fontenay: la droite dépense toujours plus... pour financer des banderoles politiciennes payées par vos impôts locaux. Détournement de fonds publics ?
    Un oubli de plus de l'ancien maire et une nouvelle contre-vérité. La banderole en question concerne la manifestation nationale des collectivités locales contre la baisse dramatique des dotations de l’État (19 septembre 2015). Cette action organisée par l'AMF (Association des maires de France) dépassait largement les clivages politiques puisque dans toute la France elle a réuni des élus de toutes tendances (gauche comme droite). Nous avons bien noté d'ailleurs l'absence de soutien à cette action de Pascal Buchet.
    Par contre, je rappelle à Monsieur Buchet qu'il avait organisé une votation citoyenne pour le vote des étrangers (2010), opération aux couleurs de la ville de Fontenay-aux-Roses, financée par la commune et surtout illégale car ayant fait l'objet d'un recours en référé du préfet devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise pour faire annuler cette opération. Mais là encore, l'ancien maire a totalement oublié !
    Lire la votation citoyenne pour le vote des étrangers , contestée par le préfet (décembre 2010).

     

    La démocratie participative est mise à mal.
    Lorsque l'on se souvient de la façon dont l'ancienne équipe municipale a fait de la démocratie participative pour des projets comme le conservatoire de musique, la fermeture de la crèche Sainte-Barbe ou encore dans la manière de gérer les conseils de quartier, on peut s'étonner une nouvelle fois de l'amnésie qui touche l'ancien maire de Fontenay-aux-Roses. Aujourd'hui, nous avons une façon bien différente de faire de la démocratie participative. Je prendrai un seul exemple, mais ô combien significatif. Nous sommes en train de passer au PLU. Une large concertation a été engagée par l'actuelle équipe municipale, avec une première réunion de la CEMUA (Commission Extra Municipale d'Urbanisme et d'Aménagement) sur ce sujet. Un forum citoyen sur le sujet s'est également tenu le 12 septembre, réunissant plus de 120 personnes issues des comités de quartiers, d'associations locales et de simples habitants. Une prochaine réunion publique se tiendra au début du mois d'octobre.
    Je remarque juste que sur ces deux premières réunions, où les élus de l'opposition avaient toute leur place, il aurait été judicieux qu'ils soient présents et qu'ils participent (seule Madame Sommier était présente aux deux réunions). Ils ne sont pas venus ... dommage, ils auraient vu que la démocratie participative n'est pas un vain mot pour l'actuelle équipe municipale.

     

    Les cabines téléphoniques partent de Fontenay. Dommage pour les Fontenaisiens qui n'ont pas de portable ...
    Pascal Buchet sait très bien que le retrait des cabines téléphoniques n'est pas une décision de la ville, mais un phénomène général dans toutes les villes, décidé par Orange-France Télécom pour des raisons évidentes de rentabilité. Par contre, la municipalité a demandé à France Télécom de conserver deux cabines téléphoniques sur la commune (centre ville et gare), en des endroits de forts passages. Je ne ferai donc aucun commentaire quant à l'opportunité de cette critique de Monsieur Buchet qui démontre sa parfaite objectivité.

     

  • Nous allons écrire un nouveau livre à Fontenay-aux-Roses

    Les résultats du second tour de l'élection municipale ont fermé le livre des 20 dernières années de Fontenay-aux-Roses, des 20 ans de Pascal Buchet. Nous allons écrire un nouveau livre pour notre ville.

    Voici les résultats du second tour de l'élection municipale :

    • Laurent VASTEL : 52,92 %
    • Pascal BUCHET : 47,08 %

    Avant toute chose, il convient de remercier les 4 listes d'opposition municipale, qui au soir du premier tour ont eu l'audace, la raison et l'intelligence de fusionner pour arriver à ce résultat. Ainsi, nous mettons fin à 20 années de gestion de la ville par Pascal Buchet, nous mettons fin à 20 années de divisions. J'adresse un grand merci à nos 4 têtes de liste : Laurent Vastel, Philippe Ribatto, Dominique Lafon et Michel Faye. Et je souhaite remercier également les Fontenaisiens qui se sont mobilisés pour nous permettre de porter ce projet d'alternance.

    L'équipe de l'Union Pour Fontenay-aux-Roses se retrouvent aujourd'hui avec 5 élus, dont 2 maires adjoints. C'est une excellente chose pour tous ceux qui nous ont fait confiance au premier tour, et c'est une très bonne chose pour notre ville.

    Le plus difficile commence aujourd'hui : lancer la rénovation de notre ville, stopper le déclin des 20 dernières années et dessiner un nouvel avenir à notre ville. Nous comptons sur vous pour nous aider à transformer notre ville et pour lui donner un nouvel élan, pour écrire ce nouveau livre que vous  souhaitez.

  • Vos attentes, notre projet, une équipe

    Dans une semaine, les résultats du premier tour de l'élection municipale seront connus. L'Union Pour Fontenay-aux-Roses, liste conduite par Philippe Ribatto a présenté son projet. Élaborées par une équipe de personnes compétentes, unies et enthousiastes, ces propositions sont réalistes et ambitieuses.

     

    Union-Pour-Fontenay-couverture-projet.pngNotre projet vous est présenté dans un document de 12 pages. Ce programme pour notre ville a été concocté, préparé et travaillé par des des groupes de travail qui se sont penchés sur les différentes thématiques qui intéressent les Fontenaisiens.

    Lors d'une "université d'été" (fin août 2013), nous avons défini les grandes orientations de ce programme. Ce travail a été ensuite confronté aux attentes des habitants de notre ville lors de rencontres, réunions publiques et lors d'une enquête que nous avions lancée à l'occasion du Forum des Associations de septembre 2013.

    Les différents groupes de travail de l'Union Pour Fontenay-aux-Roses ont ensuite rédigé ces propositions qui se basent sur vos attentes.

    Le résultat : une petite centaines de propositions, classées en fonction des principaux points que les Fontenaisiens nous ont indiqué comme prioritaires pour stopper le déclin de Fontenay-aux-Roses :

    • Votre emploi, vos commerces
    • Votre habitat
    • Nos enfants
    • Nos solidarités
    • Votre oxygène
    • Vos loisirs
    • Votre tranquillité
    • Vos déplacements
    • Votre mairie
    • Votre argent

    Ce projet a été distribué sur le marché de Fontenay-aux-Roses, samedi dernier. Il a reçu un excellent accueil de la part des Fontenaisiens. Il sera distribué dans toutes les boites à lettres de notre ville cette semaine.

     

    liste-union-pour-fontenay-aux-roses.pngCe projet est porté par une équipe unie, compétente et enthousiaste ; une liste dont la marque principale est la diversité. L'Union Pour Fontenay-aux-Roses, conduite par Philippe Ribatto, est une liste sans étiquette, composée de Fontenaisiens provenant de différents horizons politiques, associatifs et qui s'engagent pour notre ville, en toute indépendance des partis politiques.

    Toutes ces personnes se mettent au service de Fontenay-aux-Roses, s'engagent pour Fontenay-aux-Roses et se battent pour que Fontenay-aux-Roses sorte du déclin dans lequel Pascal Buchet l'a plongée depuis 20 ans.

    Cette équipe de Fontenaisiens pour Fontenay est aussi la seule liste qui pourra battre Pascal Buchet au second tour. En effet, l'Union Pour Fontenay-aux-Roses est la seule liste en mesure de fédérer les autres listes qui s'opposent au maire sortant : une liste de droite, une liste de gauche dissidente et une liste associative. Car nous sommes la seule équipe composée, du fait de sa diversité, de gens de droite, d'associatifs, de personnes de gauche et de sans étiquette politique. L'Union Pour Fontenay-aux-Roses est le trait d'union de toutes les listes d'opposition à Pascal Buchet.

     

    Si vous souhaitez que le soir du 30 mars Pascal Buchet ne soit plus maire de Fontenay-aux-Roses, alors voter utile c'est voter Philippe Ribatto et l'Union Pour Fontenay-aux-Roses dès le 23 mars !

     

     » Télécharger le projet de l'Union Pour Fontenay-aux-Roses
     » Télécharger la liste Union Pour Fontenay-aux-Roses, avec Philippe Ribatto