Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voirie

  • Il est bon de rétablir quelques vérités face à de fausses affirmations !

    Avec mon collègue Roger Lhoste, nous avons souhaité réagir sur un certain nombre de fausses affirmations tenues par l'opposition. Une campagne électorale n’a de sens que si les débats se déroulent dans le respect des autres et en se basant sur un minimum de vérité.

    Les élections municipales sont l’occasion d’un bilan de l’action de l’équipe sortante et d’un débat contradictoire autour de ce bilan. C’est normal. Que ce débat soit sans concession est tout aussi normal. Mais que le débat se résume à des affirmations péremptoires et fausses, voire des mensonges grossiers n’a aucun sens.

    Maire-adjoints de l’équipe sortante en charge des travaux et de la voirie, nous suivons de très près l’ensemble des travaux mis en œuvre par notre équipe dans la ville depuis 6 ans. Depuis plusieurs mois, sur les réseaux sociaux comme sur certains blogs de la commune, des contre-vérités sont ainsi répandues qui témoignent soit d’un manque de connaissance des dossiers du conseil municipal (étonnante pour des personnes élues souvent depuis plusieurs décennies), soit d’une volonté délibérée de créer de la confusion.

     

    Chacun jugera :

    Monsieur Mergy affirme sur Twitter que le bassin d’agrément du parvis de l’hôtel de ville aurait coûté 200.000 euros…. Faux ! Il s’agit de moins de 45.000 euros pour être précis, ce qui est un prix habituel pour ce type d’équipement qui, au passage, a été financé par la région et le département à 60% comme le reste des travaux de la place !

    Le même monsieur Mergy affirme sur Osez Fontenay que la ville « hyper-concentre » ses travaux sur le centre-ville, à l’occasion d’une remarque d’un riverain de la rue Philippot. En réalité, sur les 30 rues dont les trottoirs et/ou la chaussée qui ont été refaites par la ville pendant cette mandature, plus de 83% des rues concernées se situent dans les quartiers et ne sont donc pas en centre-ville !

    Madame Bourdet explique doctement, toujours sur le même blog, que la rue Philippot serait délaissée car elle a été transférée au territoire et nous explique que cette décision est mauvaise, sauf que la rue en question ne fait pas partie des rues transférées et que des travaux sont planifiés dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement !

    Monsieur Buchet clame sur Facebook que la rénovation du gymnase du parc ne s’imposait pas et qu’il s’agit d’un gaspillage d’argent public. Il faut tout de même rappeler que l’expertise des bâtiments, consultable en ligne sur le site de la mairie, souligne non seulement la vétusté du gymnase, mais aussi sa dangerosité en cas de tempête.

    Le même monsieur Buchet affirme que ce gymnase ne répondra pas aux attentes des sportifs, alors que plus d’un an de travail et de concertation avec les sections de l’ASF ont permis de définir les besoins exacts des sportifs. Ainsi, l’augmentation de la surface de jeu permettra des compétitions de niveau supérieur. De même, une salle de musculation servira à la préparation physique spécifique de certains sports et n’a rien à voir avec la salle privée de gym, comme le prétend monsieur Buchet !

    Quant à EELV qui dénonce la « minéralité » de la place de Gaulle et, selon eux, la création d’un « îlot de chaleur ». Leur mémoire semble défaillir, car tout le monde se souvient que le sol était en bitume foncé (qui ramollissait parfois lors des grandes chaleurs de l’été) et qu’il s’agissait d’un ancien parking jamais refait. Il y a aujourd’hui plus d’arbres qu’avant les travaux et les arbres replantés sont à peine moins grands que ceux qui ont été conservés côté Verdun, comme chacun peut le constater. Enfin, 30% de la place a été perméabilisée sous la forme d’une promenade sous les vieux marronniers du côté librairie, tous conservés de ce côté, en pleine terre et non plus emprisonnés dans le bitume.

    La polémique est souvent au rendez vous des campagnes électorales, et chacun peut défendre d’autres choix que ceux qui ont été faits. Pratiquer un tel niveau de désinformation fausse le débat, ne nous paraît ni sérieux ni crédible et ne grandit pas l’expression démocratique.

     

    Emmanuel Chambon & Roger Lhoste

     

    PS : Vous pouvez retrouver le bilan de notre équipe municipale, 2014-2019 sur le site de campagne de Laurent Vastel, Fontenay Demain à l'adresse www.fontenay-demain.fr

  • Un plan pluriannuel d'investissement pour la voirie de 22,5 millions d'Euros

    Lors du dernier Conseil municipal (9 mars 2016), j'ai présenté un plan pluriannuel d'investissement pour la voirie de Fontenay-aux-Roses. Sur 5 ans, nous allons engager des travaux de rénovation et de remise en état de nos rues et de nos trottoirs.

    ppi,fontenay-aux-roses,voirie,chausséesLe PPI (Plan Pluriannuel d'Investissement) est une approche qui permet de définir les actions et les budgets pour la rénovation et la remise en état de la voirie de la ville. Il s'agit de définir les investissements dans les différents domaines  qui touchent à la voirie que sont, notamment, les enfouissements des réseaux, la rénovation de l’assainissement, de l'éclairage public, des chaussées et des trottoirs de Fontenay-aux-Roses.

    Cela nous permet d'avoir une vision précise des actions et des budgets d'investissement que la commune va engager sur la période de 2016 à 2020. Aucun PPI de ce type n'avait été mis en place, jusqu'à présent, sur Fontenay-aux-Roses. L'objectif est donc de se donner de véritables moyens pour remettre la voirie de la ville à niveau et, en tout cas, au niveau des attentes des Fontenaisiens.

    Le montant de ce PPI est de 22,5 millions d'Euros sur 5 ans, dont une grande part est financée par des subventions ou des prises en charge dans le cadre du contrat départemental, par le SIPPEREC, le STIFF et d'autres dispositifs à hauteur de 13,6 millions d'Euros.

    ppi,fontenay-aux-roses,voirie,investissements,2016,2020

    Pour définir ce PPI, les services de la ville se sont appuyés sur différents diagnostics, soit effectués par la ville, soit par des prestataires avec lesquels la ville travaille. Nous avons aussi travaillé au niveau des 5 quartiers de Fontenay-aux-Roses : Blagis-Gare, Ormeaux-Renards, Pervenches-Val Content, Parc-Centre ville et Scarron-Sorrières. Les situations et les besoins d'investissements ne sont pas les mêmes d'un quartier à l'autre.

     

    quartiers de Fontenay-aux-Roses

     

    Ces investissements vont porter sur les types de travaux suivants :

    • L'enfouissement des réseaux aériens et l'éclairage public : il s'agit des réseaux d'alimentation en électricité, dispositif dont le financement est pris en charge par ERDF et le SIPPEREC jusqu'en 2019. En ce qui concerne les réseaux de télécommunication et de l'alimentation de l'éclairage public, le financement est partagé entre la ville et la communauté d'agglomération. 25 voies  restent à enfouir sur les 26 voies communales que compte Fontenay-aux-Roses.

    • La rénovation des réseaux d'assainissement : un schéma directeur établi en 2008 a identifié 23 voies à rénover. Le financement de cette rénovation est assuré par la communauté d'agglomération.

    • Les aménagements urbains : 4 opérations importantes sont planifiées sur la ville (place de l’Église, place de la Cavée, place du Général De Gaulle et Parc Laboissière), inscrites dans le contrat départemental 2016 - 2018. Les travaux prévus dans le PPI dnas le cadre de ces aménagements urbains concernent la rénovation des revêtements de chaussée et des trottoirs, la rénovation de l'éclairage public.

    • La rénovation de l'éclairage public : ces travaux concernent le remplacement des équipements d'éclairage public dans le cadre des enfouissements des réseaux, le remplacement des luminaires équipés de lampes à vapeur de mercure (interdites à la vente) et le remplacement de matériels anciens et peu performants (mise en place de lampes LED).

    • La mise en accessibilité des arrêts de bus : Il s'agit de mettre aux normes d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite 19 arrêts de bus (création d'un quai, déplacement du mobilier urbain, reprise des revêtements). Le financement est pris en charge par le STIF à hauteur de 75%.

    • La rénovation des revêtements des chaussées et trottoirs : les services techniques de la ville ont réalisé un diagnostic pour catégoriser l'état des chaussées et des trottoirs en 4 groupes (neuf, bon, moyen, mauvais). La moitié des rues de notre ville sont rangées dans les deux dernières catégories. Les travaux de rénovation concernent en priorité la rénovation des tronçons catégorisés comme mauvais. Les quartiers dont les rues sont le plus en mauvais état sont Ormeaux-Renard, Parc-entre Ville et Scarron-Sorrières.

     

     

  • Un numéro vert au service des Fontenaisiens

    L'un de nos engagements lors des élections municipales de 2014 concernait l'amélioration du cadre de vie des Fontenaisiens. La ville met en place un numéro vert pour une intervention rapide et efficace sur le terrain.

    Il s'agit essentiellement de résoudre rapidement des problèmes de voirie, de travaux, de stationnement, d'éclairage public, de déchets ou d'espaces verts. L'un de nos objectifs est de mettre fin, par exemple, à ces déchets abandonnés sur le trottoir et qui restent ainsi plusieurs jours.

    Des déchets qui jonchent le trottoir ? Des branches d’arbre qui risquent de tomber ? Des tags sur un mur ? Signalez-le dès maintenant en appelant le numéro vert « Fontenay-aux-Roses à votre service » au 0801 80 00 92. Selon la nature du problème, un agent des services techniques interviendra directement sur place avec son véhicule électrique ou votre demande sera transmise au service compétent.

    Ce service gratuit fonctionne du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 (16h30 le vendredi). En dehors de ces horaires, un répondeur enregistrera les demandes. L’appel est gratuit (coût des appels pris en charge par la Ville).

    Ce dispositif se complète d'une équipe de cantonniers que nous avons mis en place et qui intervient sur le territoire communal pour répondre rapidement, là encore, à des besoins de Fontenaisiens.

    cadre de vie,numéro vert,fontenay-aux-roses,voirie,déchets,services techniques,intervention,terrain,véhicule électrique

  • Voirie : rendre la ville plus agréable

    C'est le titre de l'article du Fontenay Magazine de novembre et qui traite de nos projets en matière de voirie. Au sommaire : état des lieux, priorités, propreté, collectes des déchets ...

    fontenay aux roses,propreté,rues,voirie,cantonniers,fontenay magazineL'état de la voirie est fortement dégradé : nids de poule dans nos rues, état lamentable de nombreux trottoirs, propreté qui laisse à désirer, dépôts sauvages de déchets encombrants ... et l'attente des Fontenaisiens est grande sur ce sujet. Cet article du Fontenay Magazine fait à la fois le bilan d'une situation difficile et présente l'ensemble des solutions que nous entendons mettre en œuvre.

    Pour répondre aux attentes des Fontenaisiens et mettre un terme au "laisser-aller" des 6 dernières années, nous avons décidé notamment de mettre en place un plan pluriannuel de remise en état de nos rues et de nos trottoirs, de créer à nouveau une équipe de cantonniers, de mettre en place un numéro vert permettant aux Fontenaisiens de nous signaler tout problème de propreté lié à la voirie.

    Enfin, la municipalité précédente avait passé un contrat avec une société extérieure pour le nettoyage des rues. Dans un premier temps, nous avons voulu que les prestations prévues soient effectivement réalisées. Malgré ce premier effort, l'amélioration de la propreté de nos rues n'a été que très partielle. Une des raisons est que le niveau de prestations du contrat lui-même est insuffisant pour répondre aux besoins de notre ville. Avec le maire, nous avons décidé de dénoncer le contrat actuel fin octobre et d'en renégocier un autre plus exigeant.

    La propreté des rues est une de nos priorités de mandat.

    fontenay aux roses,propreté,rues,voirie,cantonniers,fontenay magazine
    » Lire l'article