Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2017

Goûter pour la nouvelle année - Quartier Scarron-Sorrières

Le comité d'habitants du quartier Scarron-Sorrières organise un goûter pour la nouvelle année au Square Augustin Pajou.

A l'initiative du Comité d'habitants du quartier Scarron-Sorrières, voici encore une manifestation qui démontre le dynamisme des membres de ce Comité d'habitants. Après la fête de quartier organisée depuis plusieurs années, et dans le même état d'esprit, ce goûter pour la nouvelle année permet de faciliter la rencontre entre les habitants du quartier et de créer du lien.

Au programme : animations pour les enfants, boissons chaudes, gâteaux, bonbons et quelques surprises !

Je relaie donc cette invitation, et j'espère vous retrouver le samedi 14 janvier, à partir de 16H00.

fontenay aux roses,comité habitants,scarron,sorrières,quartier,goûter

13/10/2015

Réunion publique dans le quartier Scarron - Sorrières

Réunion publique avec Monsieur le Maire et les élus référents du quartier Scarron-Sorrières, Mardi 13 octobre 2015 à 20H00, École maternelle Scarron.

Comme d'habitude, cette réunion est précédée d'un diagnostic en marchant. De 15H00 à 18H00, le Maire accompagné des élus référents du quartier (Jean-Luc Delerin, Jean-Marie Gasselin et Emmanuel Chambon) et des services techniques fera un tour du quartier afin de relever les désordres éventuels et écouter les remarques et demandes des habitants.

reunion-public-scarron-soorierres.jpg

24/09/2014

Réunion publique dans le quartier Scarron

La municipalité a consacré une journée au contact des habitants du quartier de Scarron Sorrières. Deux étapes : visite à pied l'après-midi pour faire un diagnostique de proximité, réunion publique le soir pour écouter les habitants et expliquer les actions futures à mener sur ce quartier.

fontenay-au-roses,scarron,sorrières,quartier,réunion publique,commerce,proximité,logements,voirie,urbanisme,mixitéLe quartier Scarron-Sorrières se sent à l'abandon depuis des années. C'est pour cette raison que la municipalité, autour du maire Laurent Vastel, veut lutter contre le déclin de ce quartier et souhaite réagir pour lui donner à nouveau ce sentiment du "bien vivre ensemble".

Entouré de nombreux élus, des services techniques, de représentants du bailleur social "Toit & Joie", le maire a effectué un diagnostique pédestre en visitant le quartier pendant près de 3 heures. A partir du square Pajou, nous avons circulé à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier. Ils nous ont parlé de sécurité, de dynamisme des commerces de proximité, de rénovation du quartier, de mixité sociale, de voirie, d'espaces verts, de propreté et des relations qu'ils entretiennent avec le bailleur social.

Le soir, à 20 heures, nous nous sommes retrouvés à l'école Scarron pour une réunion publique. Le maire a exposé un certain nombre de problématiques concernant le centre commercial. Est-il viable tel qu'il est aujourd'hui ? Conçu dans les années 60, la visibilité et l'accessibilité du centre ne correspond plus aux critères de vitalité des commerces de proximité en 2014. Différentes solutions ont été évoquées, sachant que rien n'est arrêté. Des études sont en cours, en collaboration avec Toit & Joie, et les Fontenaisiens du quartier seront consultés, notamment au travers du Comité d'habitants.

Nous avons annoncé plusieurs décisions qui seront appliquées rapidement :

  • Installation d'une vidéo surveillance sur le centre commercial fin 2014
  • Mise en place d'un plan pluriannuels pour la réfection de la voirie (rue des Bénards, rue des Saints-Sauveurs courant 2015), remise en état du marquage au sol à différents endroits
  • Début des travaux pour l'installation du cabinet médical dans l'ancien local du marchand de journaux (fin 2014)
  • Afin d'améliorer l'entretien extérieur autour du centre commercial et du square Pajou, nous avons demandé l'élagage des arbres, le ramassage des feuilles et la réparation du dallage (déchaussé à cause des racines)

Nous avons répondu à de nombreuses questions et nous avons voulu faire passer le message que ce quartier ne sera plus laissé à l'abandon. Nous avons une véritable volonté d'étudier avec les habitants de Scarron-Sorrières un projet sérieux, réaliste, alliant urbanisme raisonnable, espaces verts, dynamisme des commerces de proximité, mixité sociale et qualité de vie.

Trois autres réunions sont prévues dans trois autres quartiers, avant la fin de l'année. Elles se dérouleront de la même façon : visite à pied l'après-midi et réunion publique le soir.

 

Ci-dessous, vos nouveaux élus référents, quartier par quartier.

fontenay-au-roses,scarron,sorrières,quartier,réunion publique,commerce,proximité,logements,voirie,urbanisme,mixité

16/04/2010

Conseil de quartier Scarron-Sorrières

Le 14 avril se tenait le Conseil de quartier Scarron - Sorrières. Les habitants sont venus en nombre faire part de leur mécontentement au maire, Pascal Buchet, et de leurs inquiétudes sur l'avenir du quartier.

Dès le démarrage de la réunion, une certaine tension était manifeste. En effet, lors de l'explication du nouveau déroulement des Conseil de quartier par Sylvie Lours (conseillère municipale déléguée à la démocratie locale), les personnes présentes ont exprimé leur mécontement. Comme je vous en parlais dans un article du 28/02/2010, les conseils de quartier se déroulent maintenant en deux temps, le maire n'étant présent et ne répondant aux questions que lors de la seconde partie de la réunion. Les habitants du quartier venaient avec des questions précises et ils souhaitaient les poser directement à Pascal Buchet pour obtenir rapidement des réponses précises.

Mais surtout, concernant le fond des sujets abordés, des sentiments d'inquiétude et d'abandon ont émergé rapidement. Les problèmes soulévés, les questions posées et la volonté des habitants d'obtenir des réponses claires démontrent qu'un malaise existe et que les difficultés de vivre dans ce quartier sont de plus en plus grandes.

 

Qu'ont dit les habitants des Sorrières et de Scarron ?

  • Inquiétude quant à l'évolution des loyers. Il s'agit des résidences que la société ICADE vend actuellement à des bailleurs sociaux et dont les appartements deviennent à cette occasion des logements sociaux (HLM). Sont concernées environ 800 familles qui n'ont strictement aucune information, qui ont le sentiment qu'il n'y aucune concertation ni avec la mairie, ni avec ICADE. Les seules informations dont disposent les habitants sont des rumeurs, "des bruits qui courent". La grande peur des habitants réside dans la menace de devoir payer des surloyers au titre du dépassement d'au moins 20% des plafonds de ressources pour l'attribution des logements sociaux (ce que l'on appelle le supplément de loyer de solidarité, le SLS). Certaines familles, de classe maoyenne, habitent dans ces logements depuis de très longues années, ont des revenus qui induiront probablement un SLS et craignent de ne pas pouvoir rester dans ces logements parce qu'elles ne pourront pas payer de tels montants de loyer. Les autres familles ont peur qu'il y ait de moins en moins de mixité sociale et que le quartier se transforme peu à peu en ghetto.

  • Inquiétude quant à la sécurité dans les résidences. Les habitants du quartier, essentiellement des Sorrières, ont fait part de l'augmentation des dégradations dans les immeubles (par exemple des ascenseurs), des incivilités, du commerce de la drogue, des cambriolages, des occupations des halls d'immeubles la nuit, ainsi que la présence de personnes extérieures aux résidences (voitures immatriculées dans d'autres départements). Un véritable sentiment d'insécurité se développe d'année en année. Les habitants ont expliqués qu'ils se sentent abandonnés et craignent que le quartier devienne peu à peu une zone de non-droit : absence de la police municipale et difficultés d'intervention de la police nationale.

  • Sentiment d'abandon de la vie commerciale et sociale du quartier. La fermeture de commerces, non remplacés, depuis plusieurs années (boucherie et marchand de journaux) et la fermeture de la Sécurité Sociale laissent un sentiment d'abandon aux habitants de Scarron. Ils ont l'impression que rien n'est fait pour dynamiser et garantir une vie sociale du quartier.

  • Sentiment d'isolement du quartier Scarron - Sorrières. Le quartier, loin du centre ville, peuplé à la fois d'actifs et de personnes agées, a le sentiment d'être très mal désservi par les transports en commun. Qu'il s'agisse des lignes de bus de la RATP (dont les horaires ne sont pas appropriés) ou du Petit Fontenaisien (dont le circuit et les fréquences sont insuffisants) ne permettent pas un déplacement vers le centre ville ou vers les villes alentours de Fontenay-aux-Roses dans de bonnes conditions.

On le voit, le quartier se trouve aujourd'hui confronter à de graves difficultés.

Ce qui est prioritaire, aujourd'hui, sur ce quartier, c'est à la fois de préserver la qualité de vie des habitants, la mixité sociale et le service rendu à toute la population. La qualité de vie c'est aussi bien la sécurité des biens et des personnes, une variété et un dynamisme des commerces, des transports utiles et fonctionnels, que une population diverse sur le plan social et qui sent son quartier s'épanouir et évoluer.

Alors les réponses de Pascal Buchet, à ce conseil de quartier, qui consistent à dire pour dissimuler son impuissance "c'est la faute du gouvernement, c'est la faute d'ICADE, c'est la faute de la CPAM, c'est la faute de la RATP ...", ou bien qui consistent à proposer des solutions miracles comme "une aide à l'achat de vélos électriques, la construction de 12 nouveaux logements sociaux à la place de la Sécurité Sociale, la communication dans le Fontenay Magazine pour aider les commerces de Scarron ... " paraissent bien loin des attentes des habitants du quartier.