Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2014

Réunion publique dans le quartier Scarron

La municipalité a consacré une journée au contact des habitants du quartier de Scarron Sorrières. Deux étapes : visite à pied l'après-midi pour faire un diagnostique de proximité, réunion publique le soir pour écouter les habitants et expliquer les actions futures à mener sur ce quartier.

fontenay-au-roses,scarron,sorrières,quartier,réunion publique,commerce,proximité,logements,voirie,urbanisme,mixitéLe quartier Scarron-Sorrières se sent à l'abandon depuis des années. C'est pour cette raison que la municipalité, autour du maire Laurent Vastel, veut lutter contre le déclin de ce quartier et souhaite réagir pour lui donner à nouveau ce sentiment du "bien vivre ensemble".

Entouré de nombreux élus, des services techniques, de représentants du bailleur social "Toit & Joie", le maire a effectué un diagnostique pédestre en visitant le quartier pendant près de 3 heures. A partir du square Pajou, nous avons circulé à la rencontre des habitants et des commerçants du quartier. Ils nous ont parlé de sécurité, de dynamisme des commerces de proximité, de rénovation du quartier, de mixité sociale, de voirie, d'espaces verts, de propreté et des relations qu'ils entretiennent avec le bailleur social.

Le soir, à 20 heures, nous nous sommes retrouvés à l'école Scarron pour une réunion publique. Le maire a exposé un certain nombre de problématiques concernant le centre commercial. Est-il viable tel qu'il est aujourd'hui ? Conçu dans les années 60, la visibilité et l'accessibilité du centre ne correspond plus aux critères de vitalité des commerces de proximité en 2014. Différentes solutions ont été évoquées, sachant que rien n'est arrêté. Des études sont en cours, en collaboration avec Toit & Joie, et les Fontenaisiens du quartier seront consultés, notamment au travers du Comité d'habitants.

Nous avons annoncé plusieurs décisions qui seront appliquées rapidement :

  • Installation d'une vidéo surveillance sur le centre commercial fin 2014
  • Mise en place d'un plan pluriannuels pour la réfection de la voirie (rue des Bénards, rue des Saints-Sauveurs courant 2015), remise en état du marquage au sol à différents endroits
  • Début des travaux pour l'installation du cabinet médical dans l'ancien local du marchand de journaux (fin 2014)
  • Afin d'améliorer l'entretien extérieur autour du centre commercial et du square Pajou, nous avons demandé l'élagage des arbres, le ramassage des feuilles et la réparation du dallage (déchaussé à cause des racines)

Nous avons répondu à de nombreuses questions et nous avons voulu faire passer le message que ce quartier ne sera plus laissé à l'abandon. Nous avons une véritable volonté d'étudier avec les habitants de Scarron-Sorrières un projet sérieux, réaliste, alliant urbanisme raisonnable, espaces verts, dynamisme des commerces de proximité, mixité sociale et qualité de vie.

Trois autres réunions sont prévues dans trois autres quartiers, avant la fin de l'année. Elles se dérouleront de la même façon : visite à pied l'après-midi et réunion publique le soir.

 

Ci-dessous, vos nouveaux élus référents, quartier par quartier.

fontenay-au-roses,scarron,sorrières,quartier,réunion publique,commerce,proximité,logements,voirie,urbanisme,mixité

11/09/2012

Abandon du projet d'installation d'un LIDL à Fontenay-aux-Roses

La direction de la chaîne de magasins LIDL a décidé, finalement, de ne pas venir s'installer à Fontenay-aux-Roses.

En réalité, la direction de LIDL indique que l'installation d'un magasin sur le territoire de Fontenay-aux-Roses ne correspond plus à la politique d'implantion du groupe qui privilégie actuellement des ouvertures de magasins de plus grande taille. Je souhaite qu'une confirmation du côté de la municipalité nous soit rapidement communiquée.

lidl.jpg

Sans revenir sur les conditions opaques de ce projet (annonce d'un projet bouclé lors d'un Conseil de quartier, sans consultation des habitants et sans en avoir informé l'opposition), l'abandon de cette implantation pose quelques questions sur le devenir de ce terrain actuellement à l'abandon entre la rue Paul Langevin et la rue Jean Moulin (au carrefour des Mouilleboeufs) et sur les aspects financiers pour notre ville.

En effet, 1,2 millions d'Euros étaient inscrits au budget 2012 pour la vente de ce terrain à LIDL. C'est autant de recettes qui vont faire défaut au budget de la commune.

Fontenay-aux-Roses se retrouve maintenant avec ce terrain sur les bras. Comment l'utiliser ?

Je propose que ce terrain soit utilisé afin d'y créer soit une pépinière d'entreprises permettant à de nouvelles sociétés de s'épanouir et de se développer sur notre commune, soit d'y installer une zone d'activité artisanale. Dans les deux cas, notre ville pourrait bénéficier d'un regain de dynamisme économique qui nous fait tant défaut actuellement.

Nous voyons tous des entreprises s'installer ou bien des constructions de bureaux se faire dans les villes avoisinantes ... mais pas à Fontenay-aux-Roses. Nous avons là une occasion d'inverser cette tendance. Ce terrain est d'ailleurs idéalement bien placé, puisque à proximité du RER Robinson et devant un carrefour qui relie plusieurs communes.

Bien entendu, dans le cadre de la Démocratie participative, il serait intéressant que les habitants de Fontenay-aux-Roses soient consultés sur le devenir de ce terrain.

 

- Pour en savoir plus sur l'annonce de ce projet

 

05/01/2012

Le nombre d'habitants baisse à Fontenay-aux-Roses

Pascal Buchet ne peut s'empécher de nous rappeler que Fontenay-aux-Roses est une ville "où il fait bon vivre". Les chiffres de l'INSEE concernant l'évolution de la population dans les Hauts-de-Seine nous indique que le nombre d'habitants baisse dans notre ville. Encore un signe du déclin tranquille de notre commune.

Alors que la population globale des Hauts-de-Seine augmente (+12.789 habitants) en un an, que dans l'ensemble des communes qui nous entourent le nombre d'habitants est également en hausse (Le Plessis-Robinson avec une augmentation de +7,7% d'habitants, Châtenay-Malabry avec +1,59% ... ), la ville dont la population diminue le plus dans les Hauts-de-Seine est Fontenay-aux-Roses.

Le nombre d'habitants de Fontenay-aux-Roses diminue de 449 personnes (-1,8%) en un an. Il s'agit de la plus forte baisse dans notre département et c'est à se demander pourquoi dans la ville où il fait si bon vivre, au dire de notre maire, nous sommes de moins en moins nombreux !

En fait, ce constat de l'INSEE est le reflet du déclin tranquille dans lequel notre ville s'enfonce peu à peu, et que nous pouvons voir au travers d'autres éléments concrets que nous connaissons tous. Il s'agit en fait du résultat d'une politique globale menée par l'équipe en place.

La politique du logement qui a consisté soit à figer les constructions d'accession à la propriété, soit à développer le tout logement social (qui est passé de 24% à plus de 40% en une dizaine d'années), a modifié l'équilibre sociologique de la population fontenaisienne.

Ce choix de favoriser uniquement l'implantation de logements sociaux a pour conséquence une population dont le pouvoir d'achat global se réduit peu à peu. Ce dernier fragilise nos commerces de proximité qui finissent par fermer petit à petit et qui ne sont pas remplacés. Ajoutez à cela l'absence de dynamisation d'activités économiques et vous avez une commune qui subit un déclin du logement, un déclin social de ses habitants et un déclin économique (moins de commerces, peu d'implantation de PME ou d'entreprises).

La conséquence ultime est qu'une partie des Fontenaisiens, ne trouvant pas la qualité de vie à laquelle ils aspirent, préfèrent quitter Fontenay-aux-Roses. Et ils ne sont pas remplacés par de nouveaux arrivants, puisqu'il n'y a guère de logements disponibles et d'attractivité de la commune.

Alors, pour que Fontenay-aux-Roses devienne réellement une ville où il fait bon vivre, nous devons lui redonner de l'attractivité en mettant en place une véritable politique globale de diversification des logements (en veillant à conserver le caractère village de notre ville), de développement des commerces de proximité et d'implantation d'activités économiques nouvelles.

Mais pour cela, il s'agit d'avoir une volonté politique et un véritable projet d'avenir ...

 

 

En complément d'informations :
» une réflexion sur le développement des commerces et les incidences sur le logement.
» un déclin tranquille des commerces et de l'économie à Fontenay-aux-Roses

27/11/2010

Pendant que le maire parade devant les caméras, les commerçants sont en colère

Ce matin, sur le marché de Fontenay-aux-Roses, plusieurs événements se sont produits. Ils démontrent combien est grand le décalage entre le maire Pascal Buchet et les préoccupations des Fontenaisiens.

D'un côté, les commerçants étaient très en colère ce matin, contre le maire Pascal Buchet. La police municipale a verbalisé leurs véhicules, garés rue des Pierrelais, pour stationnement gênant. Une amende d'un montant de 35 Euros que les commerçants ne digèrent pas. Cela fait des années qu'ils stationnent dans cette rue, sur les trottoirs et comme ils le peuvent. Même lorsque l'ancien marché était encore en activité, ils faisaient comme ça. Depuis le début des travaux pour le nouveau marché, le stationnement est certes encore plus difficile, mais jusqu'à présent la police municipale tolérait cette situation.

Ce que les commerçants auraient aimé, c'est que la municipalité les prévienne de la fin de cette tolérance et les informe de ce risque de verbalisation. Il n'en a rien était et ils ont le sentiment d'avoir été pris par surprise. Nous avons assisté ce matin à des altercations, fortes, entre commerçants et police municipale, sous le regard étonné des Fontenaisiens.

Ce premier événement démontre que le maire se préoccupe peu des commerçants qui viennent sur notre ville. En ne mettant pas en place les moyens nécessaires pour leur permettre d'effectuer leur travail dans de bonnes conditions, nous risquons tout simplement de les voir quitter définitivement le marché.

Pendant ce temps, à quelques mètres de là, Pascal Buchet paradait devant les caméras de France 3. En effet, le maire organise une consultation citoyenne sur le vote des étrangers aux élections locales, avec une urne et des bulletins de vote (oui ou non). Avec son écharpe tricolore, interviewé par les journalistes, Pascal Buchet ne s'occupait que de sa consultation citoyenne, dont le thème est une proposition du programme socialiste pour l'élection présidentielle de 2012.

Pascal Buchet est beaucoup plus préoccupé par sa candidature au Sénat et la nécessité d'avoir une couverture médiatique de son action politique (des élections internes au PS vont avoir lieu dans quelques jours pour les candidatures sénatoriales). Il démontre ainsi le peu de cas qu'il fait des problèmes fontenaisiens ...