Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2011

Elections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine

Aujourd'hui se tenaient les élections sénatoriales. je vous livre ci-dessous les résultats pour les Hauts-de-Seine.

Inscrits : 2097
Votants : 2086
Exprimés : 2061

 

Listes ayant obtenu des élus

  • Liste d’union PS-PCF-EELV (Philippe Kaltenbach) : 637 voix, 30,90%
    3 élus : Philippe Kaltenbach (PS), Brigitte Gonthier-Maurin (PCF), André Gattolin (EELV)
  • Liste UMP (Roger Karoutchi) : 479 voix, 23,24 %
    2 Elus : Roger Karoutchi, Isabelle Debré
  • Liste divers droite (Jacques Gautier) : 399 voix, 19,35%
    1 élu : Jacques Gautier
  • Liste Nouveau Centre (Hervé Marseille) : 284 voix, 13,77%
    1 élu : Hervé Marseille

 

Listes n'ayant obtenu aucun élu

  • Liste Modem (D. Badré) : 198 voix, 9,60%
  • Liste PG (P. Le Néouannic) : 33 voix, 1,60%
  • Liste divers droite (H. Sirven-Viénot) : 15 voix, 0,72%
  • Liste Cap 21 (E. Le Touzé) : 10 voix

09/07/2011

Qui sera le successeur de Pascal Buchet pour conduire la liste des sénatoriales ?

Nous en savons un peu plus sur ce qui s'est passé au Conseil fédéral du PS des Hauts-de-Seine, de jeudi soir. Les soutiens à Pascal Buchet sont de moins en moins nombreux et des décisions essentielles seront prises la semaine prochaine.


Le Conseil fédéral qui s'est réuni de façon extraordinaire, jeudi soir, a donc mis en difficulté Pascal Buchet pour conduire la tête de liste des élections sénatoriales.

Chez les socialistes, la contestation de Pascal Buchet se fait de plus en plus forte et c'est ainsi que, jeudi soir, étaient présents des personnalités comme Robert Badinter et même Philippe Kaltenbach (maire de Clamart) pour dire qu’il serait bon que Pascal Buchet se retire et que les militants revotent afin de désigner celui qu’ils veulent voir les représenter au Sénat.

Une motion a bien été adoptée, avec une majorité pour un nouveau vote qui serait planifié au mois de septembre prochain.

Pascal Buchet devrait en tirer toutes les conséquences et renoncer de fait à se présenter à ces élections sénatoriales. Mais il s'accroche. Cette obstination à vouloir se maintenir me semble totalement irrationnelle et en dehors de toute réalité de la situation politique, tant locale qu'au niveau national.

L'étape suivante : un Bureau national du Parti Socialiste devrait se réunir la semaine prochaine. Le cas de notre maire, candidat au Sénat, sera alors examiné et plusieurs décisions peuvent être prises :

  • soit les militants socialistes seront appelés à revoter début septembre pour désigner leur tête de liste,
  • soit le PS prendra la décision d'investir un autre candidat. Deux noms sont souvent prononcés : Philippe Kaltenbach et Pierre Gaborit.

Dans notre circonscription, si Philippe Kaltenbach devait prendre la tête de liste pour les élections sénatoriales, on verrait certainement de très fortes tensions se confirmer entre le maire de Clamart et celui de Fontenay-aux-Roses.

Les deux principaux représentants du Parti Socialiste de notre circonscription pourraient alors jouer à "je t'aime, moi non plus", et certainement créer une situation relationnelle difficile dans l'optique des élections législatives de 2012 !

30/06/2011

Au PS, des voix s'élèvent contre le maintien de Pascal Buchet aux sénatoriales

Dans le Parisien de ce matin, Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter et conseiller municipal PS de Meudon, prend position clairement contre le maintien de Pascal Buchet comme tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales de septembre.

pascal buchet,fontenay-aux-roses,sénat,élection sénatoriale,tête de liste,marc mosséIl semblerait que depuis la condamnation de Pascal Buchet pour harcèlement, le 27 juin, beaucoup de socialistes commencent à s'interroger quant à l'opportunité de son maintien à la tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales. Si pour l'instant cela se fait discrétement, quelques voix commencent à s'élever publiquement ...

 

Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter dit sans hésitation "regretter vivement que Pascal Buchet n'ait pas spontanément tiré les conséquences qui s'imposent de fait, dans une affaire dont tout le monde connaît l'issue tragique, préférant se lancer dans une campagne d'autopromotion au prix d'arguments indignes".

Marc Mossé continue : "la question est simple : c'est celle de l'éthique politique et du devoir d'exemplarité. S'il est légitime que Pascal Buchet exerce ses voies de recours, il serait inacceptable de suspendre nos valeurs à des combats judiciaires individuels".

Et Marc Mossé de finir : "Il faut que les militants du PS soient appelés à revoter au plus vite afin de choisir celui qui se présentera au Sénat pour succèder à Robert Badinter ...".

 

Je pense qu'il n'y a rien à ajouter ... la balle est dans le camp du PS des Hauts-de-Seine.

04/12/2010

Pascal Buchet ne sera probablement plus maire de Fontenay-aux-Roses, en septembre prochain

Les élections sénatoriales auront lieu en septembre 2011. Pascal Buchet sera élu sénateur et quittera alors sa fonction de maire de Fontenay-aux-Roses.

Hier soir, sur les Hauts-de-Seine, se tenaient les élections internes du PS afin de désigner le candidat tête de liste pour les élections sénatoriales. Il s'agissait du second tour, avec deux candidats : Pascal Buchet et Pierre Gaborit. Le premier semble l'emporter avec environ 57,8% des suffrages.

Dans sa profession de foi, Pascal Buchet dit clairement qu'il sera "un sénateur disponible pour les Hauts-de-Seine". C'est ainsi qu'il écrit "je cesserai mon mandat de maire dès mon élection au Sénat et souhaite ainsi qu'une femme devienne la première maire socialiste des Hauts-de-Seine à Fontenay-aux-Roses". Jacqueline Segré, première maire adjointe, sera donc problablement notre prochain maire en septembre 2011.

Qu'est-ce que cela change ? Au fond pas grand chose concernant la politique de la majorité municipale. Les mêmes orientations, les mêmes positions et les mêmes décisions continueront certainement d'être prises. Et nous continuerons de voir notre ville s'enfoncer petit à petit dans un déclin tranquille. 

Notre combat pour la reconquête de notre ville continue donc. Il nous appartient de nous mobiliser et de nous rassembler pour continuer notre travail de terrain, nous opposition municipale, et de construire un véritable projet afin de dessiner un nouvel avenir pour Fontenay-aux-Roses.