Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2011

Elections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine

Aujourd'hui se tenaient les élections sénatoriales. je vous livre ci-dessous les résultats pour les Hauts-de-Seine.

Inscrits : 2097
Votants : 2086
Exprimés : 2061

 

Listes ayant obtenu des élus

  • Liste d’union PS-PCF-EELV (Philippe Kaltenbach) : 637 voix, 30,90%
    3 élus : Philippe Kaltenbach (PS), Brigitte Gonthier-Maurin (PCF), André Gattolin (EELV)
  • Liste UMP (Roger Karoutchi) : 479 voix, 23,24 %
    2 Elus : Roger Karoutchi, Isabelle Debré
  • Liste divers droite (Jacques Gautier) : 399 voix, 19,35%
    1 élu : Jacques Gautier
  • Liste Nouveau Centre (Hervé Marseille) : 284 voix, 13,77%
    1 élu : Hervé Marseille

 

Listes n'ayant obtenu aucun élu

  • Liste Modem (D. Badré) : 198 voix, 9,60%
  • Liste PG (P. Le Néouannic) : 33 voix, 1,60%
  • Liste divers droite (H. Sirven-Viénot) : 15 voix, 0,72%
  • Liste Cap 21 (E. Le Touzé) : 10 voix

08/07/2011

Le Conseil fédéral des Hauts-de-Seine remet en cause Pascal Buchet comme tête de liste aux sénatoriales

Le Conseil fédéral du Parti Socialiste s'est réuni hier soir. Une motion a été adoptée pour demander aux adhérents socialistes de voter à nouveau afin de désigner la tête de liste de la gauche pour les élections sénatoriales.

Comme je vous l'indiquais lundi dernier, un Conseil fédéral du PS des Hauts-de-Seine s'est réuni hier soir. Une motion a été votée qui demande de nouvelles élections internes pour désigner la personnalité socialiste qui conduira la liste de gauche aux élections sénatoriales de septembre, mettant en cause la légitimité de Pascal Buchet suite à sa condamnation pour harcèlement moral.

En effet, la gauche craint fortement que cette condamnation conduise à une perte de voix chez les grands électeurs socialistes, ces derniers ayant d’éventuelles réticences à voter pour Pascal Buchet.

De notre côté, l'opposition municipale de Fontenay-aux-Roses est unanime. Elle considère que, dans la situation dans laquelle il se trouve, Pascal Buchet peut difficilement conduire cette liste, tout comme il lui est difficile de rester maire de notre commune. Et ce n'est pas parce qu'il fait maintenant appel du jugement qui le condamne, que Pascal Buchet ne doit pas en tirer les conséquences.

Comme je l'écrivais, dès le 7 octobre 2010, dans un article intitulé "Courage, respect et moralité en politique", le courage politique d'un élu de premier plan (maire, conseiller général, secrétaire départemental du PS et président de l'intercommunalité Sud de Seine) serait de démissionner de son poste de maire pour redevenir simple conseiller municipal jusqu'à ce que la justice rende son verdict, et ce par respect des Fontenaisiens ...

Visiblement, Pascal Buchet n'est pas du tout dans cet état d'esprit !

04/07/2011

Pascal Buchet sera-t-il sénateur en septembre prochain ?

Rien n'est moins certain, lorsque l'on entend des voix à gauche, de plus en plus nombreuses, contestant la tête de liste pour les élections sénatoriales, depuis sa condamnation pour harcèlement moral.

Je vous parlais, le 30 juin dernier, de la position de Marc Mossé (ancien collaborateur de Robert Badinter) qui exprimait dans Le Parisien son opposition au maintien de Pascal Buchet comme tête de liste.

Aujourd'hui, le sujet sera évoqué au siège du Parti Socialiste, rue de Solférino.

Puis, jeudi prochain, un Conseil fédéral se tiendra en urgence afin de faire le point sur la situation de Pascal Buchet et des suites que le PS des Hauts-de-Seine pourraient en tirer pour les élections sénatoriales. En effet, la gauche craint fortement que la condamnation de la tête de liste, pour harcèlement moral, conduise à une perte de voix chez les grands électeurs socialistes, ces derniers ayant d’éventuelles réticences à voter pour Pascal Buchet.

Par ailleurs, devant la confusion qui règne actuellement, trois socialistes (Aïcha Moutaoukil, adjointe au maire de Bagneux, Simone Catoire, de Clichy, et Pierre Gaborit, de Boulogne-Billancourt) ont décidé de suspendre leur participation à cette liste.

Comme nous le demandons de façon unanime dans l'opposition municipale, la condamnation de Pascal Buchet devrait conduire à la démission de sa fonction de maire de Fontenay-aux-Roses. Il s'agit là simplement d'une exigence morale. Et il appartient également au PS de décider ce qu'il convient de faire pour les élections sénatoriales. Logiquement, la morale et l'éthique devraient amener aux mêmes conséquences pour ces élections sénatoriales.

Mais la balle est dans le camp du Parti Socialiste et on verra bien si celui-ci osera prendre ses responsabilités.

30/06/2011

Au PS, des voix s'élèvent contre le maintien de Pascal Buchet aux sénatoriales

Dans le Parisien de ce matin, Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter et conseiller municipal PS de Meudon, prend position clairement contre le maintien de Pascal Buchet comme tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales de septembre.

pascal buchet,fontenay-aux-roses,sénat,élection sénatoriale,tête de liste,marc mosséIl semblerait que depuis la condamnation de Pascal Buchet pour harcèlement, le 27 juin, beaucoup de socialistes commencent à s'interroger quant à l'opportunité de son maintien à la tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales. Si pour l'instant cela se fait discrétement, quelques voix commencent à s'élever publiquement ...

 

Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter dit sans hésitation "regretter vivement que Pascal Buchet n'ait pas spontanément tiré les conséquences qui s'imposent de fait, dans une affaire dont tout le monde connaît l'issue tragique, préférant se lancer dans une campagne d'autopromotion au prix d'arguments indignes".

Marc Mossé continue : "la question est simple : c'est celle de l'éthique politique et du devoir d'exemplarité. S'il est légitime que Pascal Buchet exerce ses voies de recours, il serait inacceptable de suspendre nos valeurs à des combats judiciaires individuels".

Et Marc Mossé de finir : "Il faut que les militants du PS soient appelés à revoter au plus vite afin de choisir celui qui se présentera au Sénat pour succèder à Robert Badinter ...".

 

Je pense qu'il n'y a rien à ajouter ... la balle est dans le camp du PS des Hauts-de-Seine.