Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2010

Courage, respect et moralité en politique

Ce soir se tiendra le Conseil municipal de Fontenay-aux-Roses. Suite aux différents articles publiés dans le Parisien, concernant d'une part la destitution de Patricia Guyon de son poste de maire adjoint au logement, et d'autre part l'affaire du suicide d'une fonctionnaire de la ville, la soirée risque d'être difficile pour Pascal Buchet.

Nous serons nombreux ce soir à attendre du maire Pascal Buchet, des explications sur ces deux affaires. Mais en amont de cette réunion du Conseil municipal, je souhaitais vous faire part de quelques réflexions personnelles.

D'abord concernant la destitution de Patricia Guyon. Différentes raisons peuvent être avancées pour motiver une sanction de cette importance. Généralement, il s'agit soit d'un désaccord politique, soit d'une incompétence au niveau de la fonction, soit d'un problème relationnel entre l'élu et le personnel municipal.
Dans le cas de Patricia Guyon, il n'y a pas de désaccord politique puisque, depuis 1994, elle a voté comme la majorité municipale toutes les décisions du maire. Concernant les compétences de maire adjoint au logement, elle occupe cette fonction depuis 1998 et donc, si elle était véritablement incompétente, Pascal Buchet aurait dû lui retirer cette fonction depuis bien longtemps. Enfin, il n'y a pas de problème relationnel avec le personnel qui aurait perturbé le fonctionnement des services municipaux.
Alors, il ne reste que le fait du prince, Pascal Buchet, pour motiver cette destitution. Ce qui n'est pas acceptable en démocratie.

buchet-respect.jpgEnsuite, concernant l'article du Parisien à propos du suicide d'une fonctionnaire municipale, il est important de laisser la justice suivre son cours. Cependant, les Fontenaisiens ont certainement besoin d'explications. Le courage politique d'un élu de premier plan (maire, conseiller général, secrétaire départemental du PS et président de l'intercommunalité Sud de Seine) serait de démissionner de son poste de maire pour redevenir simple conseiller municipal jusqu'à ce que la justice rende son verdict, et ce par respect des Fontenaisiens.
D'autres, dans des situations similaires, ont eu cette attitude courageuse. Ainsi, Dominique Strauss-Kahn, alors ministre de l'économie, sous le coup d'une accusation de «faux et usage de faux» en 1999 dans l'affaire MNEF, a démissionné en déclarant "il n'est pas convenable qu'un ministre puisse continuer d'exercer sa mission alors qu'existe à son encontre un soupçon donnant lieu à une procédure judiciaire". Je considère que la morale et le sens des responsabilités imposent à nos responsables politiques ce genre de décision dans ces cas où la justice doit faire la lumière.

Courage, respect et moralité. Voici trois caractéristiques essentielles que l'on a souvent des difficultés à trouver dans l'action politique. Et pourtant, les citoyens se trouveraient plus en confiance envers leurs élus, et les politiciens seraient beaucoup mieux reconnus par leurs électeurs. Alors Monsieur Buchet, donnez votre démission maintenant, faites preuve de courage politique et de respect des Fontenaisiens.

Commentaires

Buchet ne démissionnera pas ... comme vous le dites il faut du courage et du respect. A suivre.

Écrit par : jacqes | 07/10/2010

Tout à fait d'accord avec Jacques.

Vivement un bon tract pour nous rendre compte de ce conseil municipal.

Nous nous devons de montrer le vrai visage de ce grand humaniste (je rigole)

Écrit par : henry | 07/10/2010

Monsieur,
Votre parti politique dont vous êtes délégué de ville pour FAR distribue peu souvent, mais samedi 9 octobre vous étiez nombreux sur la place du Général de Gaulle.
Les thèmes politiques, que l’on soit en accord ou pas avec eux, ne manquent pas aujourd’hui pour informer les citoyens, faire connaître ses idées et son parti.
Il y a la réforme des collectivités territoriales à propos de laquelle certains maires de votre parti ont exprimé leur désaccord ouvertement. Il y a aussi, la réforme du régime des retraites et pourquoi pas aussi la loi de finances pour 2011 avec la RGPP, etc.
Enfin beaucoup de sujets pour informer, éduquer les citoyens et ainsi leur permettre de comprendre le monde dans lequel ils vivent et d’avoir une prise sur lui par leur action.
Mais non ! Vous avez choisi la distribution, certes en couleurs, d’un article du Parisien attaquant personnellement Le Maire. Ainsi au débat d’idées vous préférez la politique politicienne et l’attaque personnelle. Quant à cet article, laissez donc la justice faire son travail puisque dans notre pays elle est indépendante.
Sylvie Lours-Gatabin
Fontenaisienne depuis 54 ans
Conseillère municipale de Fontenay-aux-Roses

Écrit par : Sylvie Lours-Gatabin | 10/10/2010

Mme LOURS vous avez du toupet ;
Comment pouvez vous donner des leçons de démocratie à EMMANUEL, alors que vous avez échoué dans votre mission sur la démocratie.
Culte de la personnalité du maire, il ne tolère pas l'image du député sur les panneaux d'affichage municipaux JP SCHOSTECK comme de son prédécesseur.
Comment a été traité l'affaire de l'ESCALE, les logements sociaux de la rue Boris Vilde avec la modification du PLU en catimini.
Charte de démocratie participative un fiasco car les fontenaysiens sont sans illusion.

Alors faire de la diversion en faisant de la politique politicienne en nous conseillant de parler des réformes en cours, ce n'est pas la priorité des Fontenaysiens qui s'apercoivent que leur maire est un vrai autocrate et se sentent trompés.
Et en tant que femme je ne comprend pas comment vous n'avez pas plus soutenu Patricia GUYON dans sa démarche de respect de sa collègue Jenny SAUVAGNAC ce qui n'avait pas plu à l' AUTOCRATE.
Ou vous manquez de discernement de courage, ou alors vous êtes opportuniste.
Dommage vous ne nous laisserez pas un souvenir impérissable

Écrit par : Gerard | 10/10/2010

Les commentaires sont fermés.