Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2011

Le Conseil fédéral des Hauts-de-Seine remet en cause Pascal Buchet comme tête de liste aux sénatoriales

Le Conseil fédéral du Parti Socialiste s'est réuni hier soir. Une motion a été adoptée pour demander aux adhérents socialistes de voter à nouveau afin de désigner la tête de liste de la gauche pour les élections sénatoriales.

Comme je vous l'indiquais lundi dernier, un Conseil fédéral du PS des Hauts-de-Seine s'est réuni hier soir. Une motion a été votée qui demande de nouvelles élections internes pour désigner la personnalité socialiste qui conduira la liste de gauche aux élections sénatoriales de septembre, mettant en cause la légitimité de Pascal Buchet suite à sa condamnation pour harcèlement moral.

En effet, la gauche craint fortement que cette condamnation conduise à une perte de voix chez les grands électeurs socialistes, ces derniers ayant d’éventuelles réticences à voter pour Pascal Buchet.

De notre côté, l'opposition municipale de Fontenay-aux-Roses est unanime. Elle considère que, dans la situation dans laquelle il se trouve, Pascal Buchet peut difficilement conduire cette liste, tout comme il lui est difficile de rester maire de notre commune. Et ce n'est pas parce qu'il fait maintenant appel du jugement qui le condamne, que Pascal Buchet ne doit pas en tirer les conséquences.

Comme je l'écrivais, dès le 7 octobre 2010, dans un article intitulé "Courage, respect et moralité en politique", le courage politique d'un élu de premier plan (maire, conseiller général, secrétaire départemental du PS et président de l'intercommunalité Sud de Seine) serait de démissionner de son poste de maire pour redevenir simple conseiller municipal jusqu'à ce que la justice rende son verdict, et ce par respect des Fontenaisiens ...

Visiblement, Pascal Buchet n'est pas du tout dans cet état d'esprit !

Les commentaires sont fermés.