Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2015

Les oublis et les contre-vérités de Monsieur Buchet

Vous allez me dire que c'est le rôle de tout opposant de critiquer lorsque ses adversaires sont aux affaires. Moi-même, je ne me suis pas privé de le faire sur ce blog, pendant des années. Mais j'ai veillé à être le plus objectif possible, par rapport à mes convictions et en fonction des événements.

Aujourd'hui, c'est Pascal Buchet qui est dans l'opposition. Dans ses angles d'attaque de la majorité municipale, il n'hésite pas à oublier certaines de ses propres actions ou à affirmer des contre-vérités avec un aplomb incroyable. Voici quelques exemples, extraits de son compte Facebook et des différents blogs d'opposition, mais je pourrais en citer beaucoup d'autres.

 

La droite censure sur le site officiel de la ville de Fontenay ce qu'était notre compte rendu a mi mandat faute d'avoir un bilan a présenté aux Fontenaisiens !
Premièrement, il n'y a aucune censure, mais simplement une mise à jour du site web de la ville en retirant une information obsolète concernant des assises de la démocratie locale qui remontaient à plusieurs années. Il est normal de ne plus afficher sur un site web une information concernant un événement aussi ancien, puisque ces assises se sont déroulées en novembre 2011. Ensuite, Pascal Buchet est bien inspiré de parler de censure, lui qui censurait les tribunes de son opposition dans le Fontenay Mag et ce à différentes reprises. Mais il l'a certainement oublié !
Lire la tribune libre de la droite et du centre censurée (novembre 2011) ou encore cet article censure de la tribune libre de l'opposition (janvier 2011).
Lire le compte rendu des assises de la démocratie locale de 2011.

 

Les marronniers de la place De Gaulle sont menacés par les projets immobiliers de la droite. Il faut d'ailleurs préciser que cet abattage est illégal car nous avions classé cette place en espace boisé. Une fois encore la municipalité ne respecte pas la loi.
Pascal Buchet, une nouvelle fois, affirme une contre vérité. La place De Gaulle est effectivement le seul espace boisé classé bitumé de France. Cela signifie que toute action concernant les arbres de cette place est soumise à une réglementation que la municipalité respecte. D'abord, le marronnier abattu était malade et condamné à court terme (rapport de l'ONF à l'appui). Ensuite, le projet immobilier dont parle l'ancien maire consiste à implanter sur cette place un kiosque presse (qui existait avant) et un kiosque pour un commerce de fleurs. Enfin, du fait que cette place est un espace boisé classé, la municipalité s'est engagée à remplacer chaque arbre abattu par un autre, afin de conserver l'équilibre et la particularité de cette place. Donc, il n'y a aucune menace qui pèse sur les arbres de la place De Gaulle.

 

Fontenay: la droite dépense toujours plus... pour financer des banderoles politiciennes payées par vos impôts locaux. Détournement de fonds publics ?
Un oubli de plus de l'ancien maire et une nouvelle contre-vérité. La banderole en question concerne la manifestation nationale des collectivités locales contre la baisse dramatique des dotations de l’État (19 septembre 2015). Cette action organisée par l'AMF (Association des maires de France) dépassait largement les clivages politiques puisque dans toute la France elle a réuni des élus de toutes tendances (gauche comme droite). Nous avons bien noté d'ailleurs l'absence de soutien à cette action de Pascal Buchet.
Par contre, je rappelle à Monsieur Buchet qu'il avait organisé une votation citoyenne pour le vote des étrangers (2010), opération aux couleurs de la ville de Fontenay-aux-Roses, financée par la commune et surtout illégale car ayant fait l'objet d'un recours en référé du préfet devant le tribunal administratif de Cergy-Pontoise pour faire annuler cette opération. Mais là encore, l'ancien maire a totalement oublié !
Lire la votation citoyenne pour le vote des étrangers , contestée par le préfet (décembre 2010).

 

La démocratie participative est mise à mal.
Lorsque l'on se souvient de la façon dont l'ancienne équipe municipale a fait de la démocratie participative pour des projets comme le conservatoire de musique, la fermeture de la crèche Sainte-Barbe ou encore dans la manière de gérer les conseils de quartier, on peut s'étonner une nouvelle fois de l'amnésie qui touche l'ancien maire de Fontenay-aux-Roses. Aujourd'hui, nous avons une façon bien différente de faire de la démocratie participative. Je prendrai un seul exemple, mais ô combien significatif. Nous sommes en train de passer au PLU. Une large concertation a été engagée par l'actuelle équipe municipale, avec une première réunion de la CEMUA (Commission Extra Municipale d'Urbanisme et d'Aménagement) sur ce sujet. Un forum citoyen sur le sujet s'est également tenu le 12 septembre, réunissant plus de 120 personnes issues des comités de quartiers, d'associations locales et de simples habitants. Une prochaine réunion publique se tiendra au début du mois d'octobre.
Je remarque juste que sur ces deux premières réunions, où les élus de l'opposition avaient toute leur place, il aurait été judicieux qu'ils soient présents et qu'ils participent (seule Madame Sommier était présente aux deux réunions). Ils ne sont pas venus ... dommage, ils auraient vu que la démocratie participative n'est pas un vain mot pour l'actuelle équipe municipale.

 

Les cabines téléphoniques partent de Fontenay. Dommage pour les Fontenaisiens qui n'ont pas de portable ...
Pascal Buchet sait très bien que le retrait des cabines téléphoniques n'est pas une décision de la ville, mais un phénomène général dans toutes les villes, décidé par Orange-France Télécom pour des raisons évidentes de rentabilité. Par contre, la municipalité a demandé à France Télécom de conserver deux cabines téléphoniques sur la commune (centre ville et gare), en des endroits de forts passages. Je ne ferai donc aucun commentaire quant à l'opportunité de cette critique de Monsieur Buchet qui démontre sa parfaite objectivité.