Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/06/2010

La mixité sociale à Fontenay-aux-Roses vue par les socialistes

Le groupe socialiste du Conseil municipal signe une tribune libre, dans le Fontenay Magazine, intitulée "Notre politique du logement : assurer la mixité sociale et bien loger les Fontenaisiens". Cette tribune mérite quelques précisions et rectifications ...

Cet article commence par une affirmation incroyable : "dans l'euphorie d'une croissance urbaine sans limite, la droite a densifié la commune depuis 1954 en détruisant le vieux Fontenay dont il ne reste pas grand-chose ... à part quelques pavillons qui n'ont pas été rasés et remplacés par des tours".

Quand je lis cette phrase, j'ai d'abord envie de rappeler aux socialistes fontenaisiens que, après la seconde guerre mondiale, une très grave crise du logement existait dans notre pays (souvenons-nous de l'hiver 1954 et de l'action exceptionnelle de l'abbé Pierre). Dans toute la région parisienne de grands ensembles de logements ont été construits, dans toutes les communes alentour, y compris celle de gauche. Que penser de ces grandes tours collectives que l'on voit par exemple à Bagneux (ville communiste), construites à la même époque, dont la conception et l'architecture n'ont rien à envier à ce qui s'est construit à Fontenay ? En terme d'urbanisme, aujourd'hui, on ne ferait plus du tout des constructions de ce genre, mais toutes les villes, de gauche comme de droite, l'ont fait pour répondre aux besoins de l'époque !

Ensuite, il est mensonger de dire que la droite a rasé les zones pavillonnaires à Fontenay-aux-Roses, à l'exception de la rue Boucicaut. Le maire, Pascal Buchet, ne cesse pourtant de parler de l'esprit village de notre commune et du bien vivre de nos quartiers. Et il suffit de se promener à pied dans notre ville pour voir ces quartiers de maisons anciennes au style remarquable (que nous essayons d'ailleurs de protéger contre les divers projets du maire).

Une autre phrase m'interpelle : "Après le coup d'arrêt en 1994 ... à la politique de densification menée par la droite, nous avons choisi de préserver tout en rénovant l'existant". En réalité, la municipalité conduit une véritable politique de densification en ne construisant que des logements sociaux, avec des projets parfois d'importance et qui dénaturent plusieurs quartiers de notre ville : rue Boris Vildé, place du Général de Gaulle (où le maire fait raser deux pavillons), rue Gabriel Péri, rue des Bénards (à la place de la sécurité sociale et sur les espaces verts qui l'entourent) ... on le voit, depuis 1994, c'est l'équipe en place qui rase les pavillons, fait de la densification à outrance et qui ne préserve surtout pas l'esprit village de notre commune.

Je voulais aussi réagir vivement à cette affirmation que nous voudrions "la ségrégation de l'espace urbain ... et l'obstruction systèmatique à la mixité sociale". Alors, une bonne fois pour toute, je tiens à dire que nous sommes pour une véritable mixité sociale, qui permet dans un shéma global d'urbanisme de notre ville d'associer avec intelligence l'habitat privé et le logement social, les zones pavillonnaires et les immeubles collectifs à taille humaine. Nous sommes contre une politique qui consiste à ne privilégier qu'un seul type de logements.

Enfin, je voulais m'insurger avec force contre cette action de la municipalité qui "s'est assurée que la vente des immeubles d'ICADE" (1500 logements) "se fasse au profit de bailleurs sociaux". Savez-vous que un grand nombre de familles vont se retrouver avec des surloyers importants, qu'elles ne pourront pas payer ? Ces familles devront alors quitter leur logement, devront partir de Fontenay. Cette action dont se vante la municipalité risque simplement de ne favoriser qu'une unique catégorie sociale d'habitants dans certains quartiers ...

Alors, dites-moi, où se trouve la mixité sociale, si chère aux socialistes ?

Commentaires

Votre article est très intéressant. J'habite aux Sorrières et il est exacte que nous sommes très inquiets depuis que ICADE a vendu aux HLM du département des Hauts-de-Seine. Pour ma part, le surloyers pourrait atteindre plusieurs centaines d'euros en plus ... mon mari et moi pensons à quitter Fontenay, mais c'est 25 ans de notre vie !
Dans ce quartier, il n'y aura bientôt plus que des gens très pauvres : merci monsieur le maire, mais votre mixité sociale n'en est pas une !

Écrit par : Rosette | 05/06/2010

La mixité sociale c'est bien, mais je pense que Fontenay-aux-Roses a déjà donné dans cette matière en étant même citée dans le journal Le Parisien pour son comportement exemplaire quant à la construction de logements sociaux et de hlm qui s'élève aujourd'hui à près de 30% là où la loi sru en impose 20%.
Je trouve aussi que l'agglomération Sud de Seine réunissant Fontenay-aux-Roses, Bagneux, Clamart, Malakoff qui sont des villes pauvres et difficiles n'ont rien à nous apporter. Le maire est en place depuis 1994 et je pense qu'il a fait son temps !

Écrit par : Jean-Christophe | 07/06/2010

Votre article est vraiment bon, je reviendrai régulièrement vous lire... Je vais avoir besoin d'un peu de temps pour réfléchir à tout ça.

Écrit par : Mutuelle | 07/06/2010

Il y a des mots qui deviennent à la mode dont la mixité sociale qui sont utilisés à tout va .
Le social est l'image que la gauche brandit pour tout et rien .
Nous sommes tous pour le social au vu de la fragilité des statuts des familles .
Aussi faut-elle qu'elle soit réflèchie et non un jeu de pourcentage pour se donner bonne conscience et s'assurer un électorat .
Hélas , la non transparence de l'attribution des logements laisse perplexe .

Écrit par : Pour mais réflèchie | 08/06/2010

J'habite Fontenay depuis 28 ans. J'ai connu la ville avec ses quartiers familiaux puis j'ai vécu sa modernisation avec les constructions d'immeubles dans un style moderne, ainsi que la transition du RPR au PS. Le maire de droite de l'époque n'a pas su faire évoluer sa ville et le maire actuel mène une politique d'anesthésie.

On peut reconnaître à Buchet d'avoir su limiter la densification ce qui crée un cadre de vie agréable. Mais pour le coup, elle manque sévèrement d'activités commerçantes, de manifestations sportives, d'animations de quartier ... On ne retrouve pas la vie conviviale commerçante d'il y a 20 ans avec ses petits fromagers dans des cours intérieures pavées. La vie commerçante, très réduite et sans dynamisme ... c'est ce que nous avons gagné.

Quant au logement social, le cloisonnement du quartier des Blagis du reste de la ville n'est pas la solution. C'est un quartier tabou depuis de nombreuses années, car réunissant la majorité des logement HLM de la ville et ayant la notoriété de quartier difficile, à risque. L'exclusion n'est pas la solution.

En résumé je suis pour la construction de beaucoup plus de logements sociaux sur toute la ville et je trouve que la maire n'en fait pas suffisamment : il nous en faudrait 50% réparti sur l'ensemble de la ville. Mais vous, vous préférez favoriser les personnes aisées.

Écrit par : Guy | 08/06/2010

A Guy ,
quand vous écrivez " vous préfèrez favoriser les personnes aisées " , vous présentez une image stéréotipée des élus de l'opposition .
Les connaissez vous vraiment ?
Pour votre gouverne , lors de la construction et l'attribution de logements sociaux , les revenus sont partie prenante de l'attribution .
Quand les socialistes pensent et parlent de ces logements , ils s'appuient sur un éventail de revenus pour ne pas se retrouver qu'avec de bas revenus (selon leurs dires )

50% , vous y aller fort !
Au risque de continuer cette dénaturisation du côté provincial et commerçant que vous dénoncez .

Écrit par : 30% suffit | 08/06/2010

Pauvre Guy
Il dit tout et son contraire, il y a 20 ans il y avait une vrai mixité sociale, car toutes les populations étaient représentées. Nous avions pu voir quelques beaux programmes de FRANCO SUISSE qui ont apporté un clientèle aisée pour alimenter ces commerces. Quelques immeubles s'étaient construits en face de l'église avec en RDC des commerces, maintenant il n'y a plus de charcuterie.
Cet apport de population avait pu maintenir une certaine qualité, et pluralité de commerces.
Il faut dépasser le côté idéologique c'est grace à la RICHESSE que l'on attire dans une ville afin qu'elle se développe (voir LE PLESSIS et CHATILLON). Si on n'est pas capable de créer de la RICHESSE dans une ville ou un pays, on ne distribuera à terme que de la misère. Voir l'article de Jacques ATTALI(qui n'est pas de droite); On ne peut pas continuer à vivre à crédit sur des dépenses de fonctionnement!!!!!
L'inconséquence de BUCHET se paie argent comptant aujourd'hui les FONTENAYSIENS font leurs courses à SCEAUX au PLESSIS et à CHATILLON. Et FONTENAY est redevenu une ville dortoir.
Mais il y a de l'animation aux Blagis!!!!!

Écrit par : pit | 09/06/2010

ce sont des municipalites de gauche qui ont densifie la ville de fontenay apres la guerre. .mr dolivet etait socialiste et il avait ave lui des communistes et des psu. ce n'est qu'au milieu des annees 60 qu il est devenu psd (parti social democrate) et qu'il s'est rapproche de la droite.

Écrit par : jean soyer | 23/06/2010

Je constate que cette vie de commerce manque a beaucoup. Les immeubles construit et la modernité ne plait a beaucoup. Faut tout simplement mettre des activités et renouer ce coté sociale de Fontenay-aux-Roses.

Écrit par : Mutuelle | 21/10/2010

Les commentaires sont fermés.