Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2010

Une réunion réussie

Notre réunion "Les élus de la Droite et du Centre rendent compte de leurs actions aux Fontenaisiens", de mercredi soir, a été une véritable réussite.

D'abord, nous étions une bonne cinquantaine de participants fontenaisiens, membres de l'UMP, associatifs ou n'appartenant à aucun mouvement politique. L'intérêt que l'assistance a manifesté aux sujets abordés lors de cette réunion, en intervenant et en participant en fonction des thèmes abordés, a démontré l'importance de l'action de nos 5 élus de la droite et du centre au Conseil municipal.

Lors de cette réunion, Muriel Galante-Guilleminot a fait le point sur les grands dossiers de l'année 2009, dont nous nous sommes occupés, comme la forte augmentation de la fiscalité locale, le gaspillage financier sur un certain nombre de dossiers municipaux, la modification du POS, le dossier des logements sociaux de la rue Boris Vildé, le projet de nouveau marché, la fermeture du centre socio-culturel des Blagis (l'Escale), la démocratie locale vue par Pascal Buchet et son équipe ...

Nous avons également évoqué quelques dossiers de la Communauté d'agglomération Sud de Seine et je remercie Thierry Guilmart (de l'UMP Malakoff) qui siège avec Muriel au Conseil communautaire. En effet, il nous a fait une présentation passionnante de l'action de l'opposition sur les dossiers gérés par la communauté d'agglomération et le comportement (que nous connaissons bien chacun localement) des 4 maires de Malakoff, Fontenay-aux-Roses, Clamart et Bagneux.

Nous avons aussi évoqué le drame de Haïti et Philippe Ribatto, président de la délégation fontenaisienne de la Croix Rouge, nous a expliqué les types d'aides que nous pouvions apportées à ce pays et aux victimes du séisme.

Il nous apparaît aujourd'hui, à tous, que ce genre de réunions est indispensable pour rendre compte de nos actions, mais aussi pour recueillir vos idées et vos suggestions qui nous permettent d'avancer, ensemble. Le travail que nous faisons est un travail collectif. Et je vous confirme une nouvelle fois ma détermination pour sauvegarder notre union et construire un véritable projet d'avenir pour Fontenay-aux-Roses.

15/12/2009

Réunion du Conseil municipal de Fontenay-aux-Roses

Ce soir, à 20H30, aura lieu le Conseil municipal. Lors de ce Conseil, deux sujets d'importance retiendront tout particulièrement mon attention.

Le premier concernera la modification du POS (Plan d'Occupation des Sols) de Fontenay-aux-Roses. Le Commissaire-Enquêteur a remis son rapport suite à l'enquête publique. Ce rapport indique notamment qu'il y a eu 234 observations portées sur les registres, que 20 personnes ont effectué leurs observations par oral et que 7 courriers ont été envoyés au Commissaire-Enquêteur pendant l'enquête. Il s'agit donc d'une participation très importante pour ce genre d'enquêtes publiques habituellement peu mobilisatrices. A 97%, les avis se prononcent contre la modification du POS, et plus précisémment concernant les modifications portant sur les zones UE. Cependant, les conclusions du Commissaire-Enquêteur donnent un avis favorable à cette modification du POS.

Cependant, le Commissaire-Enquêteur a fait plusieurs remarques :
- Concernant les parutions légales dans la presse : comme je l'avais déjà dénoncé sur ce blog, le Commissaire-Enquêteur souligne " ... que l'un des deux journaux, l'Echo d'Ile-de-France, ne se trouve pas en kiosque. Sa diffusion est confidentielle. De ce fait la parution de l'avis d'enquête dans ce support ne remplit pas son rôle".
- Concernant le bulletin municipal : " ... il a été particulièrement discret sur l'annonce de la présente enquête publique et le site internet de la ville n'en a pas fait état ... ".
- Concernant le Conseil municipal : là encore, le Commissaire-Enquêteur pointe le manque de communication de l'équipe municipale, puisque il relève que le " ... Conseil Municipal est un moyen d'information important de la population ... Or le Conseil Municipal de Fontenay-aux-Roses n'a pas débattu du projet de modification du POS. ".
Il est clair que le Maire a voulu que cette modification du POS se fasse dans la plus grande discrétion possible, avec l'information minimum et sans aucune concertation. Comme d'habitude, pour les dossiers qu'il souhaite faire passer à tout prix !

Le second point, concernera l'Escale. La mairie veut fermer ce centre socio-culturel qui joue un rôle majeur dans le quartier des Blagis. Au Conseil municipal de ce soir, l'ordre du jour comprend notamment le vote des acomptes de subventions attribués aux associations. L'Escale ne figure plus dans la liste des associations subventionnées et c'est en partie la raison qui conduit à la dissolution de cette association.

Je vous invite donc à venir nombreux ce soir, pour soutenir nos élus de l'opposition municipale.

06/12/2009

Sauvons l'Escale

"Sauvons l'Escale" : il s'agit du titre d'un tract distribué samedi matin, sur le marché, par les habitants du quartier des Blagis. Car l'association est définitivement fermée, c'est maintenant officiel.

Les financements et les subventions ne seront plus versés à partir de janvier 2010. Tous les salariés de l'association sont licenciés, soit 10 personnes à temps plein et au total une quinzaine de personnes qui intervenaient dans cette association. La mairie a déjà annoncé qu'elle reprenait la gestion des locaux, et ce dès le 1er janvier 2010. La liquidation est donc bien définitive.

Les inquiétudes des familles sont très fortes. Ainsi, aux mamans dont les enfants suivent par exemple un accompagnement à la scolarité, il a été répondu que la télévision pourrait remplir parfaitement ce rôle. Quant aux activités socioculturelles de l'association, à destination des jeunes et des personnes agées, aucune solution de remplacement n'est proposée actuellement. Samedi matin, lors de la manisfestation des habitants du quartier des Blagis devant la mairie, les familles m'ont fait part de leur sentiment d'abandon, d'impuissance et de colère vis-à-vis de l'équipe municipale.

Il s'agit d'une faute politique grave de Pascal Buchet et de son équipe qui, contrairement aux affirmations du mois de septembre dernier (cf. mon article du 29 novembre dernier), n'a pas tenu sa promesse de sauver l'Escale. Le rôle de cette association est pourtant essentiel pour le quartier et ses habitants, mais aussi pour les autres quartiers dont certains habitants étaient également inscrits aux activités. Il est donc urgent, dès maintenant, de mettre en place une solution alternative, d'écouter les inquiétudes des habitants du quartier, de les soutenir et de demander au maire de prendre ses responsabilités.

29/11/2009

L'avenir de l'Escale est de plus en plus incertain

L'avenir de l'association socioculturelle de l'Escale, est de plus en plus incertain. En effet, une réunion s'est tenue vendredi dernier et a abouti à la décision de fermer l'Escale à partir du 18 décembre. Une ré-ouverture de l'association est envisagée pour le mois de janvier 2010, mais avec une très forte incertitude.

De quoi s'agit-il ? L'Escale est un centre socioculturel implanté dans le quartier des Blagis dont le rôle est indispensable à la vie de ce quartier et qui rend des services importants à ses habitants. En effet, le centre assure des activités pour les enfants et les jeunes (accompagnement à la scolarité, loisirs, danse, théatre ... ), mais aussi pour les adultes (loisirs, club des aînés, informatique, anglais, apprentissage du français et alphabétisation ... ), complétées par des permanences et des services (assistante sociale, la Caisse d'Allocations Familiales). Autant dire qu'il s'agit d'un point d'ancrage essentiel de ce quartier à la vie sociale et culturelle de notre ville, contre l'isolement et l'abandon.

Que se passe-t'il ? Depuis plusieurs mois, de graves dysfonctionnements sont mis en évidence et des conflits internes au sein de l'association se sont fortement développés. Pendant l'été dernier, la Fédération des Centres Sociaux des Hauts-de-Seine et les membres du Conseil d'administration ont alerté la mairie sur les inquiétudes et les risques de fermeture de l'association. Plus grave, devant ces dysfonctionnements, l'Etat, le Département des Hauts-de-Seine et la CAF, ont émis d'importantes réserves en remettant en cause les subventions versées à l'association.

Dans le Fontenay Magazine d'octobre, en réaction à cette problématique, Pascal Buchet prend simplement position en insistant sur « les activités appréciées et qui doivent se développer » tout en faisant « confiance à l'association et à sa présidente pour s'en sortir ». Autrement dit, le maire, une nouvelle fois ne prend pas ses responsabilités face à cette grave situation et il attend que d'autres résolvent les problèmes à sa place. Car il faut le rappeler, l'Escale est à l'origine une création de la municipalité (certe d'une équipe qui n'était pas celle en place aujourd'hui), subventionnée de façon importante par la mairie. Il serait donc normal que le maire s'empare sérieusement de ce dossier.

Le résultat est maintenant bien là. Les mères de familles du quartier ne veulent pas en rester là et veulent sauver à tout prix l'Escale, car elles savent quel rôle essentiel assure le centre pour les enfants. Un quartier entier est inquiet de perdre l'un des derniers ponts de stabilités sociales et culturelles qui peuvent être apportés aux Blagis.

Pour notre part, à l'UMP Fontenay, nous mettons en place, dès maintenant, un groupe de réflexion, auquel il vous est possible de participer, afin d'apporter, à notre niveau, des solutions et une aide pour sauver le centre de l'Escale.