Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2013

Bilan : qu'apporte la communauté d'agglomération à Fontenay-aux-Roses ?

Une communauté d'agglomération est censée apporter aux villes qui y participent un certain nombre d'avantages : la mutualisation de services rendus à la population, économie sur les coûts, optimisation de la qualité des prestations offertes. Qu'en est-il pour Fontenay-aux-Roses ?

Depuis des années, l'opposition municipale réclame au maire un bilan de la mise en place de la communauté d'agglomération Sud de Seine qui regroupe Bagneux, Clamart, Fontenay-aux-Roses et Malakoff. Jusqu'à ce jour, nous n'avons eu aucune réponse claire et détaillée nous permettant de savoir si les services pris en charge par Sud de Seine apportent efficacité et économie de coûts.

Prenons l'exemple de la médiathèque de Fontenay-aux-Roses, dont la gestion est assurée par Sud de Seine depuis le transfert de compétences de la culture à la communauté d'agglomération.

17-02-2013-media1.jpg

Existe-t-il un réseau de toutes les médiathèques de la communauté d'agglomération ?

L'un des avantages de confier à la communauté d'agglomération la gestion des médiathèques et bibliothèques des quatre villes serait de pouvoir partager les informations entre les différents sites. Cela s'appelle la mutualisation des services. Hors justement, il n'y a aucune mise en réseau des catalogues des bibliothèques des différentes villes. Ainsi, si vous recherchez un ouvrage qui n'existe pas à Fontenay-aux-Roses, vous n'avez pas la possibilité de savoir si il existe à Bagneux, si ce n'est de vous déplacer à Bagneux ou d'effectuer éventuellement une recherche sur internet.

 

Puis-je réserver un ouvrage dans une autre ville de la communauté d'agglomération ?

Dans le même ordre d'idées, les habitants de Sud de Seine bénéficient de la gratuité d'inscription dans les médiathèques et bibliothèques des quatre villes. C'est bien. Par contre, il n'y a aucun prêt d'une médiathèque à l'autre, c'est au lecteur de se débrouiller. Ainsi, il n'est pas possible de réserver un ouvrage qui se trouve à Malakoff et de le recevoir à Fontenay-aux-Roses. Il faut que le Fontenaisien se déplace à Malakoff pour s'inscrire gratuitement à la médiathèque locale, emprunter ses livres et les rapporter là-bas.

 

Existe-t-il une cohérence dans les animations culturelles organisées dans les médiathèques ?

Savez-vous qu'il n'y a pas non plus de concertation quant à la politique culturelle mise en place dans les médiathèques de chaque ville ? Chaque médiathèque fonctionne de façon autonome dans la mise en place des animations et des actions culturelles. Il serait peut-être intéressant que certaines animations soient partagées par les quatres villes.

 

Le transfert de la culture à Sud de Seine permet-elle d'alléger le fonctionnement des services de la ville ?

17-02-2013-media2.jpgOn peut aussi s'interroger sur certaines logiques de fonctionnement. En effet, comme la communauté d'agglomération ne sait pas gérer certains services, Sud de Seine passe une convention avec la ville qui en assurera la gestion. Ainsi, Sud de Seine ne faisant pas la communication de la médiathèque de Fontenay-aux-Roses, elle passe une convention avec le service communication de la mairie qui, avant le transfert, le faisait déjà. A quoi sert de transférer des compétences à la communauté d'agglomération si c'est pour les reconfier ensuite à la ville ?

 

La gestion du personnel des médiathèques en est-elle simplifiée ?

Il n'y a pas d'uniformité dans la gestion du personnel des différentes médiathèques. Ainsi, tout en ayant le statut de la fonction publique territoriale, le personnel de chaque ville a conservé les conditions spécifiques attribuées lorsqu'il dépendait de sa ville. Sans uniformité, chaque service est seul face à la Direction des Ressources Humaines de la communauté d'agglomération.

 

On le voit bien dans cet exemple, le service publique des médiathèques transféré à la communauté d'agglomération n'apporte pas de simplicité et de facilité aux habitants, alourdit sensiblement le fonctionnement de ces services, ajoute des dysfonctionnements qui touchent à la fois les Fontenaisiens et le personnel. Quant à l'optimisation des coûts, nos élus de l'opposition au Conseil municipal poseront une nouvelle fois la question, notamment lors du prochain Débat d'Orientation Budgétaire ce mois-ci et du vote du budget (mars).

 

Pour 2014, nous vous proposerons de mutualiser réellement les services offerts par l'ensemble des villes de Sud de Seine pour permettre plus de simplicité et d'efficacité pour chaque Fontenaisien utilisateur de nos médiathèques. Notre participation à une communauté d'agglomération doit réellement s'orienter vers plus de services aux Fontenaisiens et une réelle économie sur les coûts de fonctionnement de ces services.

05/02/2011

Promotion de Sud de Seine au SIMI : sauf pour Fontenay-aux-Roses

Le SIMI est le salon de l'immobilier d'entreprise. La communauté d'agglomération Sud de Seine, qui regroupe Bagneux, Clamart, Fontenay-aux-Roses et Malakoff y avait un stand.

La communauté d'agglomération Sud de Seine, dans un article, annonce que lors de ce salon "elle a pu promouvoir l'attrait de son territoire. A un moment où les signes de reprise de l'activité se manifestent. Sud de  Seine bénéficie de trois atouts majeurs pour les entreprises".

Ces trois atouts sont les projets immobiliers d'entreprise, les locaux disponibles et les transports. Trois atouts dont ne bénéficie pas notre commune, puisque il n'y a aucune construction d'immeubles ou de locaux d'activités sur Fontenay-aux-Roses et qu'il n'y a aucune implantation de nouvelles entreprises dans les quelques locaux vacants depuis plusieurs années.

Quant aux transports, nous avons certe la chance d'avoir la ligne B du RER, mais avec les dysfonctionnements répétés que tous les Fontenaisiens connaissent et les difficultés que cette ligne génère quotidiennement pour ses usagers. Et en ce qui concerne le tramway T6, il longera notre ville et ne désservira essentiellement que les entreprises basées sur Clamart et la zone du CEA, sans favoriser l'implantation de nouvelles entreprises sur notre commune.

05-02-2011_sud-de-seine.jpgA différentes reprises, nous avons dénoncé l'absence de réelle politique de développement économique sur Fontenay-aux-Roses. Lors de l'inauguration du stand Sud de Seine au SIMI, l'absence de Pascal Buchet -pourtant président de la communauté d'agglomération- est symbolique. Les maires des trois autres communes étaient présents.

Alors oui, peut-être que la présence de Sud de Seine à ce salon a été positif pour Bagneux, Clamart et Malakoff ; mais une nouvelle fois ce n'est pas le cas de Fontenay-aux-Roses.

28/01/2010

Une réunion réussie

Notre réunion "Les élus de la Droite et du Centre rendent compte de leurs actions aux Fontenaisiens", de mercredi soir, a été une véritable réussite.

D'abord, nous étions une bonne cinquantaine de participants fontenaisiens, membres de l'UMP, associatifs ou n'appartenant à aucun mouvement politique. L'intérêt que l'assistance a manifesté aux sujets abordés lors de cette réunion, en intervenant et en participant en fonction des thèmes abordés, a démontré l'importance de l'action de nos 5 élus de la droite et du centre au Conseil municipal.

Lors de cette réunion, Muriel Galante-Guilleminot a fait le point sur les grands dossiers de l'année 2009, dont nous nous sommes occupés, comme la forte augmentation de la fiscalité locale, le gaspillage financier sur un certain nombre de dossiers municipaux, la modification du POS, le dossier des logements sociaux de la rue Boris Vildé, le projet de nouveau marché, la fermeture du centre socio-culturel des Blagis (l'Escale), la démocratie locale vue par Pascal Buchet et son équipe ...

Nous avons également évoqué quelques dossiers de la Communauté d'agglomération Sud de Seine et je remercie Thierry Guilmart (de l'UMP Malakoff) qui siège avec Muriel au Conseil communautaire. En effet, il nous a fait une présentation passionnante de l'action de l'opposition sur les dossiers gérés par la communauté d'agglomération et le comportement (que nous connaissons bien chacun localement) des 4 maires de Malakoff, Fontenay-aux-Roses, Clamart et Bagneux.

Nous avons aussi évoqué le drame de Haïti et Philippe Ribatto, président de la délégation fontenaisienne de la Croix Rouge, nous a expliqué les types d'aides que nous pouvions apportées à ce pays et aux victimes du séisme.

Il nous apparaît aujourd'hui, à tous, que ce genre de réunions est indispensable pour rendre compte de nos actions, mais aussi pour recueillir vos idées et vos suggestions qui nous permettent d'avancer, ensemble. Le travail que nous faisons est un travail collectif. Et je vous confirme une nouvelle fois ma détermination pour sauvegarder notre union et construire un véritable projet d'avenir pour Fontenay-aux-Roses.