Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2013

Des potagers dans la ville

Toutes les initiatives apportant une réflexion sur l'écologie urbaine doivent être soutenues et approfondies. Une association de Fontenay-aux-roses tente de mener une expérience de création de jardins potagers en milieu urbain : je soutiens complétement cette démarche.

A quelques jours du Forum des Associations de notre ville, il est intéressant de constater le dynamisme du milieu associatif à Fontenay-aux-Roses. Diversité d'actions et de projets, richesse humaine et bénéfices pour les Fontenaisiens sont apportés par les quelques 150 associations référencées sur notre commune.

Sans titre 2.jpgIl y a une association que je soutiens particulièrement pour l'originalité de son action dans le domaine de l'écologie urbaine car elle répond à plusieurs objectifs que sont l'amélioration du cadre de vie, l'utilité sociale et urbaine des jardins collectifs. Cette association s'appelle "Cultures Partagées Carottes et ville".

Une première expérience a consisté à mettre en place des jardins potagers selon le principe des jardins urbains (principe datant du 19ème siècle). Ainsi, des petites parcelles sont mises à disposition des habitants qui le souhaitent pour cultiver légumes, salades et toutes plantes que l'on trouve habituellement dans les jardins potagers. Un premier site a été mis en place dans le quartier des Blagis après beaucoup de difficultés. Un second site a été mis en place derrière la cité universitaire (quartier Scarron).

carottes-ville_03.jpg

Ce genre d'expériences ne peut fonctionner qu'avec le soutien des institutions : bailleurs sociaux, région, département et ville.  Cela nécessite des investissements, des conventions juridiques, des engagements et des soutiens. On aurait pu attendre de la part de la mairie de Fontenay-aux-Roses une aide logistique, financière et un appui personnel de la part du maire. Et c'est tout le contraire qui s'est passé : la mairie a mis des bâtons dans les roues de cette association, à tel point que le site du quartier des Blagis risque d'être fermé, alors que les jardiniers amateurs qui y participent reconnaissent le succès de cette opération.

Le tissu associatif de Fontenay-aux-Roses est riche d'idées et d'actions. Il appartient à la municipalité d'encourager et d'aider les initiatives, le bénévolat et le rôle de ces associations.

 

carottes-ville_02.jpgcarottes-ville_01.jpg

09/06/2013

Fête de quartier des Paradis

Hier se tenait la Fête des Paradis, dans le quartier des Blagis. Philippe Ribatto et l'équipe Union Pour Fontenay-aux-Roses étaient une nouvelle fois présents au côté des habitants.

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014Depuis toujours, je considére que la seule politique utile et authentique est celle de l'action locale et de la présence sur le terrain. Nous sommes régulièrement présents dans le quartier des Blagis, car c'est pour nous une partie de notre commune qui ne doit pas être laissée de côté et qui doit bénéficier de la même considération que les autres quartiers de Fontenay-aux-Roses. Trop souvent, lors de nos rencontres avec les habitants, ce sentiment d'abandon ou de stigmatisation des problèmes revient.

A l'occasion de cette Fête des Paradis, les Fontenaisiens de ce quartier témoignent combien le rôle des associations sur les plans culturel, éducatif, social et environnemental est essentiel. Ces initiatives passionnantes méritent d'être soutenues, appuyées et encouragées. Et c'est là que la volonté politique d'une municipalité doit être un acteur majeur de la vie d'un quartier.

Philippe Ribatto et l'équipe Union Pour Fontenay-aux-Roses ont rencontré durant cet après-midi des gens dont le travail et les actions sont remarquables. Ils ont partagé avec nous leurs problèmes et leurs difficultés pour mener à bien ces missions. Nous souhaitons les encourager et les soutenir.

Et il ne s'agit pas de vains mots, mais d'une véritable volonté de notre part. Nous ne serons jamais comme certains politiques ou élus qui sont passés hier pour la première fois, en quelques minutes, mal à l'aise et isolés, et dont la seule motivation de cette première venue au Blagis est le scrutin municipal, dans quelques mois.

Un grand merci à vous tous, avec qui nous avons dialogué, échangé, proposé et essayé d'imaginer des solutions qui seront parmi les enjeux de l'élection municipale de mars 2014.

 

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014

fête de quartier,les blagis,fontenay-aux-roses,union pour fontenay,philippe ribatto,municipale,mars 2014

05/11/2010

Nouveau braquage à Fontenay-aux-Roses

Hier soir, aux alentours de 19H20, le tabac des Blagis a été braqué par deux hommes armés. Au-delà de cette agression supplémentaire sur notre ville, il nous appartient, à nous responsables politiques et d'associations, de réfléchir à de réelles solutions face à cette situation.

Après le braquage de La Poste à Scarron (il y a un an), du Carrefour Market rue Boucicaut et de la bijouterie rue Dolivet (en septembre dernier), il faut bien admettre que ce qui s'est passé hier soir aux Blagis n'est pas lié à ce seul quartier. Il s'agit d'un problème qui couvre l'ensemble de la ville de Fontenay-aux-Roses et au-delà.

Appelé par des personnes du quartier, je me suis rendu dès hier soir sur place et également ce matin. J'ai rencontré des habitants, des commerçants et des responsables d'associations afin de savoir ce qu'ils pensent de cette nouvelle agression et, plus largement, comment ils perçoivent la vie de leur quartier.

Plusieurs remarques m'ont été formulées.

- D'abord le sentiment d'abandon et d'isolement par rapport au reste de la ville est largement ressenti, surtout depuis la fermeture de l'Escale qui a rompu une forme de lien social. Les habitants sont demandeurs de plus de services et de présence de l'autorité, pouvant apporter une vie de quartier plus vivante et plus sécurisée. Ainsi, un point de La Poste (par exemple au tabac) ou l'ouverture d'une annexe de la police municipale seraient bien accueillis.

- Ensuite, il n'y a pas de fort sentiment particulier d'insécurité. Les gens pensent que les braqueurs d'hier soir ne sont certainement pas du quartier, voir de la ville. Cependant, une présence policière plus forte semble souhaitée, car il existe quand même des problèmes d'incivilités et de petite délinquance.

- Enfin, certains pensent que c'est aux habitants du quartier de participer à la sérénité et à la qualité de vie de la cité. Des associations vivantes et dynamiques manquent sur le terrain. Et comme tout est lié, la présence et l'engagement des habitants permettraient de limiter, là aussi, quelques problèmes.

police-municipale.jpgMais, comme je l'ai déjà écrit sur ce blog, je pense qu'en matière de sécurité, la police municipale a un rôle essentiel à jouer, et cela sur l'ensemble de notre commune. Du seul fait de son rayon d'action, la police municipale est la police de proximité par excellence. Il suffit de lui donner des moyens et des missions qui correspondent à cette présence sur le terrain, au côté des Fontenaisiens. Bien entendu, elle ne doit pas se substituer à la police nationale, mais elle doit avoir les moyens d'assurer avec efficacité un premier niveau de prévention et d'intervention.

D'autres solutions peuvent également être proposées. En réalité, la question de la sécurité dans nos communes nécessite une réflexion de fond, avec les habitants, les associations, les structures de l'Etat, et en regardant les expériences menées dans d'autres villes. Il nous appartient donc d'en débattre tous ensemble !

22/02/2010

Effraction à la maison de quartier des Blagis

En plein jour, la maison de quartier des Blagis (anciennement l'Escale) a été victime d'une effraction.

Samedi, en milieu de journée, la porte principale de l'Escale a été forcée, puis les vitres ont été cassées. Les alarmes se sont déclenchées mettant en fuite les intrus, car rien n'a été dérobé. La police nationale est intervenue pour constater les faits, mais personne ne semble avoir remarqué quoique ce soit.

D'après certaines personnes du quartier, cette agression contre le bâtiment municipal serait une représaille à l'intervention policière du 16 février.

DSC00453.JPG   DSC00455.JPG

Je pense que nous devons être vigilants et exigeants pour que le calme soit assuré dans tous les quartiers de Fontenay-aux-Roses. Nous avons eu connaissance, ces derniers temps, de plusieurs méfaits sur la ville : voitures aux vitres cassées la nuit, cambriolages en augmentation et agressions dans les rues. Et je rappelle que Pascal Buchet, en tant que maire de notre commune, est le premier représentant de la République et qu'à ce titre, il est responsable de la sécurité.