Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2012

Bilan du maire à mi-mandat

Il y a quelques mois, la mairie a distribué sur toute la ville un document d'autopromotion destiné à faire un compte-rendu de l'action de la municipalité, à mi-mandat. Ce document est à classer dans la propagande habituelle de la majorité municipale et il nous dépeint une ville idéale où tout va bien.

bilan mi-mandat,pascal buchet,fontenay-au-roses,opposition municipale,promesses non tenues,étude,la ville que l'on quitte quand on le peutCependant, la réalité est toute autre et il est bon de rappeler un article que j'avais écrit en mars 2011 et intitulé "Pascal Buchet ou les promesses non tenues" (13/03/2011). Je rappelais alors en quelques points les engagements de Pascal Buchet dans son programme de 2008 et la réalisation qui en avait été faite 3 ans plus tard, notamment en matière de crèches, de démocratie locale, de ville du respect, de commerces de proximités, d'actions associatives et sociales ...

La propagande du maire, est-elle marquée par le parti pris et un manque évident d'objectivité ?

C'est pour cette raison que je vous propose de lire une étude qui s'appelle "Fontenay-aux-Roses, la ville que l'on quitte quand on le peut" et qui constitue une réponse chiffrée et documentée au bilan de la municipalité. Cette étude a été réalisée avec des chiffres publiés par l’INSEE et, de manière extrêmement limitée, sur la base de données économiques d’organismes autres. Aucun chiffre ne provient d’un quelconque parti politique.

En quelques chiffres, cette petite étude présente une évolution en matière de déclin de la population, de logement et d'immobilier, d'économie locale, d'investissemnts municipaux, de la gestion des personnels ...

Jean-Michel Durand, son auteur, souhaite que ce document serve de base à des travaux plus approfondis quant à la situation réelle de notre ville et à la construction d'un projet d'avenir pour Fontenay-aux-Roses. C'est pour cette raison que je le diffuse au travers du blog "Dessinons un Avenir" et que je vous propose d'en débattre.

bilan mi-mandat,pascal buchet,fontenay-au-roses,opposition municipale,promesses non tenues,étude,la ville que l'on quitte quand on le peut

   » Fontenay-aux-Roses, la ville que l'on quitte quand on le peut

 

05/01/2012

Le nombre d'habitants baisse à Fontenay-aux-Roses

Pascal Buchet ne peut s'empécher de nous rappeler que Fontenay-aux-Roses est une ville "où il fait bon vivre". Les chiffres de l'INSEE concernant l'évolution de la population dans les Hauts-de-Seine nous indique que le nombre d'habitants baisse dans notre ville. Encore un signe du déclin tranquille de notre commune.

Alors que la population globale des Hauts-de-Seine augmente (+12.789 habitants) en un an, que dans l'ensemble des communes qui nous entourent le nombre d'habitants est également en hausse (Le Plessis-Robinson avec une augmentation de +7,7% d'habitants, Châtenay-Malabry avec +1,59% ... ), la ville dont la population diminue le plus dans les Hauts-de-Seine est Fontenay-aux-Roses.

Le nombre d'habitants de Fontenay-aux-Roses diminue de 449 personnes (-1,8%) en un an. Il s'agit de la plus forte baisse dans notre département et c'est à se demander pourquoi dans la ville où il fait si bon vivre, au dire de notre maire, nous sommes de moins en moins nombreux !

En fait, ce constat de l'INSEE est le reflet du déclin tranquille dans lequel notre ville s'enfonce peu à peu, et que nous pouvons voir au travers d'autres éléments concrets que nous connaissons tous. Il s'agit en fait du résultat d'une politique globale menée par l'équipe en place.

La politique du logement qui a consisté soit à figer les constructions d'accession à la propriété, soit à développer le tout logement social (qui est passé de 24% à plus de 40% en une dizaine d'années), a modifié l'équilibre sociologique de la population fontenaisienne.

Ce choix de favoriser uniquement l'implantation de logements sociaux a pour conséquence une population dont le pouvoir d'achat global se réduit peu à peu. Ce dernier fragilise nos commerces de proximité qui finissent par fermer petit à petit et qui ne sont pas remplacés. Ajoutez à cela l'absence de dynamisation d'activités économiques et vous avez une commune qui subit un déclin du logement, un déclin social de ses habitants et un déclin économique (moins de commerces, peu d'implantation de PME ou d'entreprises).

La conséquence ultime est qu'une partie des Fontenaisiens, ne trouvant pas la qualité de vie à laquelle ils aspirent, préfèrent quitter Fontenay-aux-Roses. Et ils ne sont pas remplacés par de nouveaux arrivants, puisqu'il n'y a guère de logements disponibles et d'attractivité de la commune.

Alors, pour que Fontenay-aux-Roses devienne réellement une ville où il fait bon vivre, nous devons lui redonner de l'attractivité en mettant en place une véritable politique globale de diversification des logements (en veillant à conserver le caractère village de notre ville), de développement des commerces de proximité et d'implantation d'activités économiques nouvelles.

Mais pour cela, il s'agit d'avoir une volonté politique et un véritable projet d'avenir ...

 

 

En complément d'informations :
» une réflexion sur le développement des commerces et les incidences sur le logement.
» un déclin tranquille des commerces et de l'économie à Fontenay-aux-Roses

07/09/2011

La rentrée en images

Les vacances sont terminées et le quotidien reprend son rythme. Voici en images quelques informations sur l'état de Fontenay-aux-Roses à la fin de cet été.

 

Fermeture de la Sécurité Sociale
sécurité sociale,crèche Sainte-Barbe,travaux du marché,fontenay-aux-rosesLes Fontenaisiens ont eu la désagréable surprise de constater que la Sécurité Sociale de Fontenay-aux-Roses est fermée. A la place, des logements sociaux vont être construits. Cela est pudiquement appelé "une reconfiguration du site". Quand les travaux vont-ils commencer ? On ne sait pas, mais cela fait maintenant presque un mois que le centre est fermé.

En attendant, nous sommes tous invités à nous déplacer au centre CPAM de Bagneux !

 

Fermeture définitive de la crèche Sainte-Barbe
sécurité sociale,crèche sainte-barbe,travaux du marché,fontenay-aux-rosesJ'ai évoqué et dénoncé à différentes reprises cette fermeture et la suppression de berceaux qu'elle a générée. Le 30 juin, la crèche a été définitivement fermée. Il y avait urgence, nous a expliqué la mairie, car des travaux devaient être faits pendant l'été pour préparer l'installation d'une maison des associations et d'une partie des activités du CCJL.

Aujourd'hui, il est aisé de voir que non seulement ces locaux sont vides, mais aussi que les travaux n'ont toujours pas commencé. Fallait-il donc se précipiter autant pour fermer cette crèche ?

 

Le nouveau marché de Pascal Buchet
sécurité sociale,crèche sainte-barbe,travaux du marché,fontenay-aux-roses,Pascal BuchetIl s'agit du grand projet de l'actuelle mandature de Pascal Buchet. Un projet d'importance pour notre commune, puisque globalement il s'agit d'un budget de 8 millions d'euros qui, obligatoirement, va impacter les finances de notre ville (une grande partie de ce budget est à la charge de la ville).

Avions-nous besoin d'un tel bâtiment pour une utilisation aussi minime : trois matinées par semaine ?


L'ouverture de ce nouveau marché est annoncée pour la fin du mois de septembre et une inauguration aura lieu en octobre prochain.

 

Nos rues et nos trottoirs sont tels que nous les avons laissés avant les vacances
sécurité sociale,crèche sainte-barbe,travaux du marché,fontenay-aux-roses,pascal buchetTout est identique : les mêmes nids de poule, les mêmes plantes sauvages qui s'étendent un peu partout, la même saleté des rues ... on aurait pensé que la commune profiterait de la période estivale pour remettre en état notre voirie et pour la préparer à affronter l'hiver. Il n'en est rien, bien au contraire.

La voirie de Fontenay-aux-Roses est à l'abandon ...

06/06/2011

Fermeture de la crèche Sainte-Barbe : le combat continue !

La fermeture de la crèche Sainte-Barbe est toujours planifiée pour le 30 juin 2011. Les enfants de cette crèche seront donc tous transférés à partir du mois de juillet. Mais l'association de parents, "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses", reste fortement mobilisée.

La municipalité a décidé de fermer la crèche Sainte-Barbe suite au projet de création d'un auditorium et de transfert du conservatoire au Château Laboissière. En effet, ce projet a pour dommage colatéral la fermeture de la crèche dont les locaux actuels vont être transformés en maison des associations (ces dernières devant quitter le château Laboissière).
Résultat : 45 berceaux sont purement et simplement supprimés sur la ville.

06-06-2011_creches.jpgL'association Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses reste fortement mobilisée et lance une campagne "Balcons militants". Déjà, commencent à apparaître sur les balcons de Fontenay-aux-Roses des panneaux affichant clairement des slogans contre la fermeture des crèches dans notre ville. L'association demande à ce que cette opération puisse se développer et lance un appel pour que d'autres panneaux de ce genre apparaissent.

Sur le fond du dossier, il est curieux de constater la précipitation de la mairie pour fermer cette crèche. Les parents ont été informés à l'automne 2010, la fermeture prévue et confirmée à la fin de ce mois et pour des travaux qui devaient débuter cet été. Hors, aujourd'hui, la programmation des travaux dans les locaux de la crèche prennent un retard important. Les appels d'offres pour la préparation de ces travaux ne sont mêmes pas encore préparés en mairie. Il est donc impossible que des travaux commencent cet été. Compte tenu des délais administratifs, il est peu probable que des entreprises puissent être présentes sur le site avant le mois de décembre.

Une nouvelle fois, l'absence d'écoute et de dialogue avec la mairie est mise en évidence. Des questions très précises qui avaient été demandées par les parents du conseil de crèche à Madame Sommier (Conseillère municipale déléguée à la petite enfance) ainsi que des questions posées par "Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses" au conseil municipal du 8 février dernier restent toujours sans réponse. Lors du dernier Conseil de quartier (Scarron-Sorrières), lorsque le problème a été abordé par des parents, la seule réaction a été une colère de Monsieur Zanolin qui a empéché toute discussion en traitant le public présent de "réac" !

Le combat contre la fermeture des crèches continue et nous devons aider les parents à demander un moratoire sur ce dossier et réclamer l'étude de propositions alternatives (qui existent).

Les places de crèches devraient constituer une priorité de la politique sociale et familiale dans notre ville. Le sujet est suffisamment important pour que nous puissions prendre le temps d'y réfléchir afin de proposer aux jeunes parents des solutions réelles et efficaces.

 

Pour en savoir plus : Le site internet Les Berceaux de Fontenay-aux-Roses