Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2010

Fontenay-aux-Roses, ville propre ?

Vous l'avez sans doute remarqué, les rues de Fontenay-aux-Roses sont particulièrement sales en ce moment. Un mouvement de grève affecte la collecte des déchets ménagers et les conséquences en sont visibles sur l'ensemble de la ville.

28-10-2010_01.jpgDepuis plusieurs jours, l'ensemble des ordures ne sont pas collectées sur notre ville. Il s'agit aussi bien des déchets verts du weekend dernier, des déchets ménagers qui devaient être ramassés mardi matin, des encombrants dans certains quartiers qui devaient être récupérés mercredi matin ou encore les déchets recyclables dont la collecte devait s'effectuer ce matin.

C'est un mouvement de grève de la société SITA Ile-de-France qui affecte la collecte des déchets ménagers sur l'ensemble des quatre communes de Sud-de-Seine. Une fois que nous possédons cette information, on comprend beaucoup mieux.

28-10-2010_02.jpgLes Fontenaisiens ne sont pas informés de ce mouvement de grève qui s'est déclaré depuis au moins quatre jours. Il aurait été souhaitable que la mairie prévienne de l'inutilité de mettre sur les trottoirs les poubelles ou les encombrants qui donnent à notre ville une image vraiment détestable. En effet, beaucoup de personnes n'ont pas encore rentré les poubelles de lundi dernier et les déchets des encombrants s'amoncellent un peu partout.

Je pense que le maire et son équipe municipale doivent faire des efforts de communication pour ce genre de problème. Le site internet de la ville ne donne aucune information concernant cette grève. Pourtant, il s'agit bien d'un système d'information réactif qui aurait permis à beaucoup d'entre nous d'être au courant de cette grève et de ne pas sortir nos poubelles. Dans le même ordre d'idée, dans beaucoup de villes, il existe des panneaux d'affichages urbains -électroniques ou déroulants- présents dans les rues et permettant notamment la diffusion de ce genre d'actualités en temps réel. A Fontenay-aux-Roses, nous n'en avons pas ...

Il s'agit certainement de peu de choses, mais notre ville, dont la propreté en temps normal n'est déjà pas vraiment exemplaire, ne mérite certainement pas ces images dévalorisantes de nos rues.

28-10-2010_03.jpg28-10-2010_04.jpg

17/05/2010

Fontenay-aux-Roses : ville fleurie, ville bien entretenue ?

Avec le printemps, les villes voisines de Fontenay-aux-Roses ont revêtue un aspect fleuri et agréable. A Fontenay-aux-Roses, la situation semble bien différente et en voici ci-dessous quelques exemples illustrés par des photos.

Avez-vous remarqué que la ville de Fontenay-aux-Roses n'affiche pas le label des villes fleuries à l'entrée de la commune ? Alors qu'autour de nous, différentes communes ont été primées (4 fleurs pour Meudon et Le Plessis-Robinson, 3 fleurs pour Bagneux, Malakoff et Montrouge, 2 fleurs pour Sceaux, Châtillon et Chatenay-Malabry, 1 fleur pour Clamart et Vanves), Fontenay-aux-Roses, malgré son nom prometteur, ne participe pas à l'obtention de ce label.

ville-fleurie01.jpg
ville-fleurie02.jpg

 Le label « Villes et Villages Fleuris » existe depuis 50 ans et il est devenu porteur d'un véritable phénomène tant auprès des élus qu'auprès du grand public. 12 000 communes présentent chaque année leur travail pour gagner des fleurs, le mieux étant 4 fleurs. Un jury vient apprécier et évaluer les réalisations de fleurissement et d'embellissement des villes à partir de plusieurs critères : le patrimoine paysager et végétal de la commune (arbres, arbustes, fleurs, couvres sols), les efforts faits par la commune pour améliorer le cadre de vie et l'engagement des actions de développement durable ...

Il est alors facile de comprendre pour quelle raison, notre commune n'a pas le label des Villes Fleuries, puisque si l'on regarde les quelques exemples ci-dessous, Fontenay-aux-Roses est loin d'être une ville au patrimoine paysager destiné à améliorer le cadre de vie des Fontenaisiens : bacs de plantes miséreuses ou tristes, herbes folles qui se développent dans les rues, massifs laissés à l'abandon, état des voies communales sans entretien et saleté des rues ...

 

ville-fleurie03.jpg   ville-fleurie04.jpg
ville-fleurie05.jpg   ville-fleurie06.jpg

Alors, effectivement, Pascal Buchet a raison de nous rappeler sans cesse que Fontenay-aux-Roses est une ville où il fait bon vivre !

20/12/2009

Fontenay-aux-Roses sous la neige

Une fois n'est pas coutume, la note que je vous écris ne concerne pas la politique de notre ville. La neige recouvre de son manteau blanc les rues et les jardins de Fontenay-aux-Roses et, avant les fêtes qui se rapprochent, je souhaitais vous faire partager ces quelques photos qui offrent à notre ville un visage différent (pour les voir agrandies, cliquer sur les photos).

 

  fontenay-neige-01.jpg   fontenay-neige-02.jpg  
Rue des Saints-Sauveurs       Square rue des Bénards 
   
fontenay-neige-03.jpg   fontenay-neige-04.jpg
Centre commercial Scarron    Mairie Square Pompidou
 
   fontenay-neige-05.jpg
     Le Parc

 

Je vous souhaite à tous de très Bonnes Fêtes !

 

17/09/2009

Modification du POS : la duplicité du maire

Le POS (Plan d'Occupation des Sols) définit les règles à respecter en matière d'urbanisme sur le territoire d'une commune.

Actuellement, une enquête publique sur la modification du POS de Fontenay-aux-Roses est ouverte, jusqu'au 8 octobre prochain, dans les locaux des services techniques. Et plusieurs remarques me viennent à l'esprit, tant sur la méthode que sur le fond de cette révision.

En premier lieu, nous pouvons nous interroger sur la rapidité et la discrétion avec lesquelles cette modification du POS est lancée. En effet, les Fontenaisiens sont peu au courant et pour cause.

- Un petit encart, perdu dans une page consacrée aux chantiers d'été en ville, dans le Fontenay Magazine (N°342 de juillet-août 2009) annonce que le POS sera modifié et qu'une enquête publique aura lieu en septembre. Cette information n'est pas détaillée et peu mise en évidence.

- La loi oblige le maire à publier dans la presse l'annonce de l'enquête publique préalable à la modification du POS. Cette publicité a été publiée le 17 août dernier (pendant les congés d'été) dans le « Parisien Libéré » et dans « l'Echo d'Ile-de-France » (publication diffusée uniquement sur abonnement).

- Une affichette éditée par la mairie a été placardée sur les panneaux d'information municipale, de petite taille, en noir et blanc ... et donc peu visible.

- Enfin, le dernier Conseil municipal s'est réuni le 28 juin dernier et aucune information sur une éventuelle modification du POS n'a alors été évoquée. En tout cas, l'opposition municipale n'en a jamais été informée.

Il semblerait donc bien que la mairie souhaite que cette modification du POS se fasse discrétement d'une part, mais aussi avec rapidité puisque l'enquête publique se termine le 8 octobre en fin d'après-midi et que le prochain Conseil municipal aura lieu, comme par hasard, le 8 octobre à 20H30.

 

En fait, lorsque l'on regarde l'objet de cette modification du POS, on comprend beaucoup mieux la méthode choisie. Sans entrer dans le détail, cette modification comporte trois objectifs principaux :

- Favoriser la mixité sociale en permettant le développement de l'habitat social dans les zones pavillonnaires (Zone UE qui représente 1/3 de la surface de la ville).

- Encourager les systèmes de production d'énergie renouvelable et la récupération des eaux pluviales.

- Permettre des travaux de mise en confirmité de la maison de retraite du Parc (Scarron).

 

Si sur les deux derniers points il n'y a pas d'objection à formuler, il n'en est pas de même sur le premier point. Et c'est là que se trouve la duplicité du maire de Fontenay-aux-Roses. Comme vous le savez, suite à des recours d'associations de quartier, le projet de construction des logements sociaux de la rue Boris Vildé a été stoppé par les tribunaux essentiellement parce que le POS n'a pas été respecté.
Autrement dit, le maire qui est à l'origine du POS actuel, mis en place en 1997, n'a pas respecté les régles qu'il a lui-même édité, et aujourd'hui il tente par cette modification de rendre légal la construction de bâtiments qui ne le sont pas !

Ce qui est choquant, c'est que le maire et son équipe municipale veulent, en agissant ainsi, se placer au-dessus des citoyens et des réglementations. Lorsqu'un Fontenaisien fait une demande de permis de construire, la commission des permis analyse le projet et si ce dernier ne respecte pas le POS, le permis de construire est refusé. Lorsque le maire, lui, ne respecte pas le POS, il change tout simplement les régles pour pouvoir faire ce qu'il veut. Il y a bien deux poids deux mesures.