Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2012

Un été à Fontenay-aux-Roses

A quelques jours de la rentrée, il est bon de revenir sur quelques événements ou quelques faits qui se sont produits cet été, à Fontenay-aux-Roses. Il convient de les signaler, car ils sont le reflet de l'évolution de notre société ou bien de notre commune.

 

inauguration,clairefontaine,fontenay-aux-roses,pascal buchet,contravention,distribution de tractsAu début du mois de juillet, le Mémorial symbolisant la résistance contre les crimes nazis a été dégradé. Ce monument se trouve sur la coulée verte et il s'agit d'une oeuvre baptisée "l'Homme Debout" (réalisée par Philippe Scrive et installée en ce lieu en 2008). Elle a été vandalisée dans la nuit du 3 au 4 juillet. Les deux morceaux de bois supérieurs avaient été descellés, la pierre surplombant la sculpture cassée. Et le cercle d’acier a disparu.


Au lendemain du weekend du 14 juillet, les Fontenaisiens qui prenaient le RER à la station Fontenay-aux-Roses ont découvert que les poubelles publiques avaient été vandalisées. Il s'agit des poubelles qui sont fixées aux arrêts de bus (avenue Lombart). Elles ont été brûlées et sont restées ainsi une petite semaine sur la voie publique.

17-07-2012_poubelles1.jpg     17-07-2012_poubelles2.jpg

 

25-08-2012_tags-insultes01.jpgUn immeuble donnant sur la nouvelle place devant le château Laboissière a été largement dégradé par des tags, à la prose très éloquente. Ainsi, depuis la mi-août, les Fontenaisiens peuvent lire "Nike la BA.C", "béze la france" et autres "vive l'algérie" ... Outre le fait que ces inscriptions sont de grandes tailles, rédigées avec une orthographe discutable, sur une place fraîchement aménagée et face au nouveau marché (donc à la vue de tous), ces dégradations et la violence qu'elles sous-entendent à l'encontre de notre pays et des forces de l'ordre sont inacceptables.

25-08-2012_tags-insultes02.jpg       25-08-2012_tags-insultes03.jpg

 

25-08-2012_naturesauvage01.jpgCet été, les Fontenaisiens ont aussi constaté les effets  du slogan "Fontenay, ville verte grandeur nature" inscrit sur la couverture du Fontenay Mag de juillet-août 2012. Ainsi, on peut lire dans le journal municipal que "le plan de désherbage mis en oeuvre par la ville permet de cartographier tous les espaces verts laissés volontairement à la nature sauvage ... cette nature sauvage qui s'intégre parfaitement à son milieu urbain". C'est ainsi que les rues de Fontenay-aux-Roses sont apparues envahies par les mauvaises herbes, aux pieds des arbres non-entretenus et dans les caniveaux, lui conférant un aspect que vous êtes beaucoup à me signaler comme peu bucolique. Monsieur le maire nous répliquera certainement que l'opposition municipale est peu sensible au caratère sauvage de la nature. Mais, en réalité, qu'en pensent les Fontenaisiens ?

25-08-2012_naturesauvage02.jpg

19/11/2011

Sauvegardons les galeries souterraines de Fontenay-aux-Roses

Sous l'Ecole Normale Supérieure (ENS) de Fontenay-aux-Roses, se trouvent des galeries souterraines. Des travaux sont actuellement en cours et menacent cette partie de notre patrimoine.

galeries souterraines,école normale supérieure,ens,fontenay-au-roses,patrimoineLes travaux actuellement en cours à l'ENS de Fontenay-aux-Roses posent le problème du devenir des galeries souterraines qui se situent en-dessous du terrain et des bâtiments. Une partie de ces galeries devraient être comblées et le reste maintenu.

Même si les archéologues qui sont venus visiter ces galeries disent qu'elles ne sont pas exceptionnelles dans notre région, ils pensent qu'elles devraient être sauvegardées. Faisant parties de notre patrimoine local, je suis partisan de la sauvegarde de ces souterrains.

Ainsi, pour en savoir plus, l'Union Associative Fontenaisienne organise une réunion pour découvrir ce patrimoine et éventuellement discuter de son devenir (cf. le document ci-contre).

 

» Visiter le site : www.galeriessouterrainesdefontenayauxroses.sitew.com/

30/06/2011

Sirène d'alerte ce matin : ce n'était pas le CEA

Vous avez été nombreux, ce matin, à me contacter pour me demander ce qui s'était passé au CEA, suite au déclenchement de la sirène d'alerte.

En effet, vers 6H20, sur toute la commune de Fontenay-aux-Roses, nous avons entendu une sirène d'alerte. Elle a sonné pendant une bonne demi-heure et bien évidemment, nous avons été nombreux à penser à un problème sur le site du CEA.

Je viens d'avoir un appel de Stéphane Jacquot (président de la CLI*), que j'avais moi-même contacté ce matin. Il m'a apporté les éléments d'information suivants :

  • Le CEA n'est absolument pas à l'origine de cette alarme.
  • Cette alarme provenait du site EDF, géographiquement tout proche du site du CEA. Il s'agissait en réalité d'une simple anomalie à EDF.

Donc, nous pouvons tous être rassurés, il n'y a eu ce matin aucun incident au CEA de Fontnay-aux-Roses.

 

* la CLI est la Commission Locale d'Informations

28/04/2011

Les riverains du CEA de Fontenay-aux-Roses réclament plus de transparence

Une réunion s'est tenue hier soir, dans le cadre de la Commission Locale d'Information (CLI) auprès du CEA de Fontenay-aux-Roses, pour faire le point sur le processus de démantèlement des installations nucléaires du site de notre commune. Beaucoup de questions restent sans réponse ...

cli,fontenay-aux-roses,cea,nucléaire,commission locale d'information,démantèlement,assainissementLa Commission Locale d'Information est une structure composée d'élus des villes voisines et d'associatifs, dont le rôle est de surveiller et d'informer le processus de démantèlement du site du CEA de Fontenay-aux-Roses (pour en savoir plus, lire mon article du 4 février 2011 et le site de la CLI). Cette commission est présidée par Stéphane Jacquot (conseiller municipal UMP de Châtillon).

Même si le site du CEA de Fontenay-aux-Roses n'a jamais accueilli de centrale nucléaire et n'a donc jamais produit d'énergie, il a quand même utilisé des installations nucléaires et des produits radioactifs. Ces activités ont céssé en 1995, mais le démantèlement et la dénucléarisation n'ont réellement commencé qu'en 2007 pour s'achever en 2018, avec un coût estimé de 500 millions d'Euros. Cette opération de démantèlement est un processus long et incertain, puisque le CEA nous a expliqué hier soir qu'ils ne pouvaient s'engager sur des délais fermes.

Ce que la CLI a relevé, c'est à la fois le manque d'informations, l'imprécision sur les délais et les coûts engendrés par l'opération. En effet, plusieurs questions se posent et les riverains du site réclament plus de transparence.

Ainsi, nous avons appris hier soir que, faute de pouvoir faire une évacuation des déchets autrement qu'au compte goutte, ces déchets sont stockés sur le site. Dans quelles conditions de sécurité le sont-ils ? Nous avons eu peu d'éléments même si les membres du CEA, présents à la commisssion hier soir, se sont montrés rassurants.

Il nous a été aussi expliqué qu'il y avait peu d'archives sur ce qui a été entreposé et utilisé sur le site et que les personnes qui interviennent dans cette opération rencontrent des difficultés techniques sur la composition et le volumes des déchets, l'importance de la pollution des sols (absence de sondage préalable), les retards d'évacuation des déchets qui engendrent le stockage sur le site, l'appel à des sous-traitants qui ne sont pas toujours optimum et, enfin, des retards administratifs liés à des autorisations.

Quoiqu'il en soit, l'objectif annoncé par le CEA est que 99% des matières radioactives auront été retirées du site en 2018 (sauf aléas) et que ce démantèlement se fait en donnant la priorité à la sûreté.

Il n'en demeure pas moins que beaucoup de questions restent sans réponse et qu'il persiste un sentiment de manque de transparence. Par exemple, dans l'un des bâtiments, les détecteurs incendie et surtout le système d'extinction sont tombés en panne de janvier à mars (3 mois). L'information n'a été fournie à la CLI que très tardivement.

Enfin, je regrette une nouvelle fois que la municipalité de Fontenay-aux-Roses ne communique absolument pas sur cette question d'importance pour notre ville. La réunion d'hier soir était publique et nous étions peu de Fontenaisiens à y être présents ... c'est bien dommage.