Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2014

40 ans de jumelage Fontenay-aux-Roses - Wiesloch

Ce weekend, la ville de Fontenay-aux-Roses accueillait le maire et une délégation de la ville allemande de Wiesloch, avec laquelle notre commune est jumelée depuis le 23 mai 1974.

40 ans de jumelage entre nos deux villes : c'est une belle aventure, avec des liens forts qui se sont tissés au fil du temps. Pour marquer cet événement, à l'occasion de la fête de printemps de Fontenay-aux-Roses, la municipalité a accueilli le maire de Wiesloch.

Ce dimanche matin, en l'honneur des amis et fondateurs du jumelage, nous avons organisé la plantation d'un arbre (un chêne) dans le square des Anciens Combattants (avenue Lombart). Le maire de Wiesloch a également offert quatre magnifiques rosiers qui ont été planté au pied du chêne.

wiesloch,fontenay-aux-roses,jumelage,40 ans,chêne,rosier,plantation,arbre

Belle cérémonie en présence de beaucoup de personnes, un très bel hommage à tous ceux qui depuis 40 ans participent à ce jumelage et à cette relation riche, amicale et de qualité.

 

wiesloch,fontenay-aux-roses,jumelage,40 ans,chêne,rosier,plantation,arbre

wiesloch,fontenay-aux-roses,jumelage,40 ans,chêne,rosier,plantation,arbre

 

15/05/2014

Réponses à Jean-François Dumas quant à la gestion des espaces verts

Monsieur Jean-François Dumas a écrit un article sur son blog, intitulé "incertitudes sur la politique d'entretien des espaces publics". Voici ci-dessous les réponses que je lui apporte !

Cet article expose un certain nombre de craintes quant à la façon dont la nouvelle municipalité entend gérer l'entretien des espaces publics, les espaces verts et la voirie de Fontenay-aux-Roses. En quelques mots, je suis présenté comme étant "l’ennemi déclaré des herbes folles ... Monsieur Chambon veut les éliminer pour faire place nette, car comme de juste, pour lui la Nature est sale". Et de conclure : "Ce n’est pas un procès d’intention que j’instruis là. Des espaces publics « bien entretenus » au sens où l’entend Monsieur Chambon, ce sont des espaces où il n’y a plus aucune herbe sauvage".

Alors Monsieur Dumas, je vais vous apporter quelques éléments de réponses.

Tout d'abord, je ne suis pas un idéologue de l'écologie ou de la biodiversité. Je fais partie d'une nouvelle équipe élue par les Fontenaisiens. Ces derniers, tout au long de la campagne électorale, ont clairement exprimé leur volonté d'avoir des rues belles, propres et agréables, qui marient plaisir des yeux et cadre de vie environnemental tenant compte, je vous l'accorde, de la biodiversité et d'une certaine écologie. Ma mission est de rendre à nos espaces verts et à nos rues un entretien digne de ce nom qui est effectivement en rupture avec l'abandon de l'équipe précédente.

Pour moi la nature n'est pas sale et je ne souhaite pas éliminer les espaces naturels pour faire place nette, comme vous me soupçonnez de vouloir le faire. Par contre, je suis opposé à ce que dans les caniveaux des petits arbres poussent (ce n'est pas leur place), que les trottoirs et les rues soient parsemés de plantes pouvant atteindre jusqu'à 50 cm de haut (profitant de trous et nids de poules dans la voirie que vous avez laissé se former depuis des années), que des espaces réservés aux plantations de fleurs soient envahis par chardons et liserons.

Voici en quelques mots les actions principales que j'ai commencé à mener :

  • Remise en état de l'ensemble de la voirie sur la ville : le nombre de trous et de nids de poule à combler est important ; ils ont été identifiés et des travaux vont commencer prochainement.
  • Mise en place d'actions de propreté de nos rues : des efforts particuliers ont commencé à se mettre en place et vont s'intensifier prochainement.
  • Entretien des pieds d'arbres et des espaces réservés aux plantations : ces actions vont débuter dans quelques jours, par l'utilisation des mêmes produits herbicides qu'avant, en attendant une évaluation précise de leur efficacité. Mais il n'est pas question d'utiliser des produits phytosanitaires de synthèse.

Mais plus particulièrement, je souhaite rétablir quelques vérités.

Il est faux de dire que nous allons supprimer les prairies fleuries : je suis partisan de les maintenir, voire d'en créer de nouvelles selon les lieux.

Il est faux de dire que nous allons supprimer le verger conservatoire et la petite zone humide associée (avenue Lombart).

Il est faux de dire que nous remettrons en cause le devenir du parc Boris Vildé, dont un projet de valorisation (préparé par l'ancienne équipe) sera prochainement validé par Michel Faye et moi-même, sans remettre en cause les principes de biodiversité exemplaires pour ce site particulier.

Enfin, je tiens à rassurer Monsieur Dumas : Michel Faye et moi faisons très bon ménage. Nous ne sommes pas toujours du même avis, mais nous dialoguons et nous échangeons nos arguments. La ligne définie par la nouvelle majorité municipale est de toute façon largement partagée entre nous, mais aussi avec un grand nombre de Fontenaisiens.

 

environnement,espaces verts,jean-françois dumas,fontenay-aux-roses,herbicides,phytosanitaire

 

02/12/2013

Les 3 derniers tracts de la liste Union Pour Fontenay-aux-Roses

Pendant le mois de novembre, chaque samedi sur le marché, mais aussi au RER et dans les boites à lettres des Fontenaisiens, la liste conduite par Philippe Ribatto a distribué à chaque fois des documents différents.

Le journal "Fontenay et Vous", numéro d'automne a été largement distribué sur la ville depuis le début du mois de novembre.

Nous avons aussi diffusé des tracts thématiques, sur des problèmes qui nous intéressent tous et dans lequel nous commençons à vous faire nos propositions ou bien de nos positions.

fontenay-aux-roses,urbanisme,fiscalité,propreté des rues,union pour fontenay,pascal buchet,fontenay et vous,impotsConcernant la fiscalité, il est bon de rappeler que l'équipe de Pascal Buchet a augmenté fortement les impôts locaux depuis 2007. Nous prenons position non seulement pour stopper la hausse des impôts de la commune, mais aussi pour une baisse de ces mêmes impôts. Cela est possible en utilisant une partie des 9,5 millions d'Euros que Fontenay-aux-Roses a touché suite au contentieux avec l'Etat pour le non paiement de la taxe professionnelle du CEA. En période de crise et de difficultés nombreuses pour tous, il est normal de restituer une partie de cet argent aux Fontenaisiens.

 

fontenay-aux-roses,urbanisme,fiscalité,propreté des rues,union pour fontenay,pascal buchet,fontenay et vous,impotsConcernant l'urbanisme, nous avons été invité par plusieurs associations fontenaisiennes pour présenter nos positions et nos propositions. Devant une trentaine de membres de ces associations, nous avons exposé notre attachement à l'esprit village de notre ville. Nous avons expliqué nos positions par rapport au POS (Plan d'Occupation des Sols) et au PLU (Plan Local d'Urbanisme), les contraintes du SDRIF (Schéma Directeur de la Région d'Ile-de-France). Bien évidemment, nous avons été interrogés sur les conséquences de l'adoption probable du Grand Paris Métropole et, en premier lieu de la perte pour Fontenay-aux-Roses des compétences en matière d'urbanisme qui en résulterait.

 

fontenay-aux-roses,urbanisme,fiscalité,propreté des rues,union pour fontenay,pascal buchet,fontenay et vous,impotsEnfin, concernant la propreté des rues, l'équipe municipale de Pascal Buchet ne cesse de dire qu'elle dépense 600.000 Euros par an pour la propreté de la voirie. Les Fontenaisiens ont constaté depuis longtemps que nos rues sont sales et ne sont pas entretenues (en tout cas pas à la hauteur des sommes dépensées). Il était important que nous prenions position sur ce dossier en nous engageant pour une politique sérieuse d'entretien et d'embellissement de nos rues.

 

 Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur le site de l'Union Pour Fontenay-aux-Roses.

 

13/11/2013

Réunion de la CLI à Fontenay-aux-Roses

La prochaine réunion plénière de la Commission Locale d'Information (la CLI) aura lieu ce soir à Fontenay-aux-Roses.

CLI-CEA-Fontenay-aux-Roses1.jpgLa CLI comprend des élus - parlementaires, conseillers régionaux, conseillers généraux et élus municipaux - des représentants d’associations de protection de l’environnement, d’organisations syndicales, des représentants de personnes qualifiées et du monde économique, ainsi que huit membres à voix consultative comprenant des représentants de l’Autorité de sûreté nucléaire, des services de l’État et un représentant de l’exploitant. Cette commission est présidée par Stéphane Jacquot (conseiller municipal de Châtillon) qui effectue un travail remarquable.

CLI-CEA-Fontenay-aux-Roses3.jpgMême si le site du CEA de Fontenay-aux-Roses n'a jamais accueilli de centrale nucléaire et n'a donc jamais produit d'énergie, il a quand même utilisé des installations nucléaires et des produits radioactifs. Ces activités ont cessé en 1995, mais le démantèlement et la dénucléarisation n'ont réellement commencé qu'en 2007 pour s'achever en 2018, avec un coût estimé de 500 millions d'Euros.

La réunion est ouverte au public et aura lieu le mercredi 13 novembre à 18H00 à la Mairie de Fontenay-aux-Roses.

 

Liens utiles :

 

CLI-CEA-Fontenay-aux-Roses2.jpg