Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2012

Un Conseil municipal tendu et à l'atmosphère électrique

Hier soir se tenait le Conseil municipal de Fontenay-aux-Roses : entre échanges vifs et tensions, la démocratie locale n'est toujours pas au rendez-vous.

Ce Conseil municipal a évoqué des sujets touchant à l'intercommunalité, l'urbanisme, les finances et le logement. Si le Conseil a commencé dans le calme, une étrange tension est peu à peu montée au fur et à mesure que la soirée avançait.

Monsieur Mergy, maire-adjoint aux finances, s'est emporté lors de ses interventions concernant d'abord une commande publique pour un marché de location de photocopieurs, puis lors du sujet sensible que sont les garanties d'emprunt accordée à OSICA pour la construction de logements sociaux avec pour contrepartie des réservations de logements pour la commune. Le groupe de la Droite et du Centre a fait part de ses inquiétudes en soulignant notamment que le montant total de ces garanties d'emprunts était de l'ordre de 120 Millions d'euros pour une rentrée fiscale de 11 à 15 Millions d'euros par an : dans l'avenir, ce décalage peut constituer un risque grave et important en cas de défaillance de l'un des bailleurs sociaux.

Ce sujet s'est terminé par un échange vif entre le maire et les élus de l'opposition : en effet, ces derniers se sont vus accusés d'être opposés à tout type de logements sociaux, alors que le groupe a défendu au contraire l'idée d'une véritable mixité sociale dans notre ville. Il faut savoir qu'aujourd'hui nous sommes à 40% de logements sociaux, soit le double prévu par la loi.

Nous avons vu aussi, hier soir, une agressivité et une volonté systèmatique d'empécher l'opposition de s'exprimer. Plusieurs fois, les élus de l'opposition ont été interrompus et n'ont pu reprendre la parole. S'en sont suivis des échanges entre Pascal Buchet et l'opposition qui ressemblaient plus à une cacophonie où personne ne s'écoutait qu'à un véritable débat.

Nous avons assisté également au tâcle sans appel de Monsieur Fredouille concernant une demande d'aides pour l'association "Le Fil de Marianne" dont Monsieur Guntzberger est le représentant, et également élu de la majorité municipale. Un échange tendu entre ces deux membres de l'équipe municipale, Monsieur Guntzberger allant jusqu'à taper la table de ses points et menacer de porter cette affaire devant la presse. Alors, avec une forme de mépris, le maire a refusé de donner la parole à Monsieur Guntzberger mettant ainsi un point final à cette discussion.

Enfin, nous avons eu la question qui fâche, concernant la condamnation pour harcèlement moral de Pascal Buchet, à de la prison avec sursis, le fait qu'il conteste une décision de justice et qu'il utilise le Fontenay Magazine pour donner la parole à ses avocats. Le maire a rapidement répondu en quelques mots pour souligner le fait qu'il n'était pas responsable et que les "vraies responsabilités étaient ailleurs ... l'immoralité n'est pas du côté que l'on croit". Personne dans la majorité municipale n'a bougé. En moins d'une minute, le sujet a été enterré ... Nous atteignons ici le summum du déni et de l'irresponsabilité d'une majorité municipale qui refuse de prendre position.

Je terminerai cependant par une bonne nouvelle pour notre ville. Suite à la condamnation de l'Etat dans l'affaire du paiement de la Taxe Professionnelle du CEA, la mairie de Fontenay-aux-Roses a reçu hier matin 9,5 Millions d'euros. Il est évident que cette somme ne peut être utilisée dans l'immédiat, tant que nous ne savons pas si l'Etat fera appel de ce jugement.

Gilles Mergy a indiqué hier soir que deux solutions étaient à l'étude : soit le placement sur un Compte à Terme (aux intérêts très faibles), soit le remboursement par anticipation d'une partie de la dette de la ville (avec le paiement d'indemnités de remboursement anticipé). Affaire à suivre ...

22/04/2012

Résultats de l'élection présidentielle à Fontenay-aux-Roses

Vous trouverez ci-dessous les résultats du premier tour de l'élection présidentielle à Fontenay-aux-Roses. Cette journée a été marquée par une participation importante, quasiment au même niveau que la participation nationale (78,38%).

Lors de la visite de tous les bureaux de votes que j'ai faite sur notre ville, j'ai constaté la mobilisation des électeurs. Un grand merci à vous tous pour cette participation qui constitue un exemple de la vivacité de notre démocratie. Le dernier mot revient toujours aux citoyens.

Nous connaissons maintenant le nom des deux candidats qui restent présents pour le second tour et nous devons maintenant nous mobiliser pour permettre la victoire de Nicolas Sarkozy. Ce sera difficile et je souhaite que la campagne électorale, à Fontenay-aux-Roses comme dans notre pays, soit plus offensive et qu'elle s'oriente réellement vers les débats de fond. Parlons des idées, des projets et de ce qui intéresse chacun de nous avant tout. Soyons unis et rassemblés à Fontenay, pour que notre camp puisse se retrouver pour porter un projet commun. L'enjeu, pour les cinq années à venir, est important pour nous tous.

 

Les résultas de Fontenay-aux-Roses

  • Inscrits : 15.217
  • Votants : 11.927 (78,38%)
  • Exprimés : 11.767 (77,33%)

 

  • François Hollande : 4.152 (35,29%)
  • Nicolas Sarkozy : 3.000 (25,50%)
  • Jean-Luc Mélenchon : 1.420 (12,07%)
  • François Bayrou : 1.376 (11,69%)
  • Marine Le Pen : 1.029 (8,74%)
  • Eva Joly : 379 (3,22%)
  • Nicolas Dupont-Aignan : 210 (1,78%)
  • Philippe Poutou : 113 (0,96%)
  • Nathalie Arthaud : 48 (0,41%)
  • Jacques Cheminade : 10 (0,34%)

 

Télécharger les résultats complets :

élections présidentielles,22 avril 2012,premier tour,fontenay-au-roses,résultats

11/04/2012

Contravention pour distribution de tract

Vendredi dernier, lors de l'inauguration du foyer Clairefontaine, quelques personnes ont distribué des documents parlant de la condamnation pour harcèlement moral du maire. Surprise, ils viennent de recevoir des contraventions pour "distribution de tracts".

Nous pensions avoir tout vu dans la conception de la démocratie locale de la part de la majorité municipale. Et bien, une fois encore, nous sommes passés à un degré supérieur. Après les insultes et le mépris lors des conseils municipaux, après les censures des tribunes libres de l'opposition municipale, nous avons maintenant les contraventions pour distribution de tracts !

Quels sont les faits. Vendredi dernier, à Fontenay-aux-Roses, le maire Pascal Buchet inaugurait un foyer d'accueil de jeunes mères (le foyer maternel de Clairfontaine). A la fin de l'inauguration, quelques personnes ont distribué des copies de l'article du Parisien parlant de la condamnation du maire pour harcèlement moral suite au suicide de sa directrice de la communication.

inauguration,clairefontaine,fontenay-aux-roses,pascal buchet,contravention,distribution de tractsCes personnes n'ont absolument pas perturbé l'inauguration et n'ont distribué leur document qu'à la fin, à la sortie des invités, sur le trottoir et donc en dehors du terrain de Clairefontaine. Il est intéressant de préciser que l'ensemble des participants et des invités ont alors crédité les distributeurs d'un mot aimable, d'un sourire et que pas un ne les a interpelés négativement.
Tous avaient perçu le malaise et la profonde anomalie que constituait la présence de Pascal Buchet. A l'exception, bien entendu, des élus de la majorité municipale présents ...

Malgré les conditions de distribution respectueuses et calmes de l'article du Parisien, chacune de ces personnes vient de recevoir une contravention avec la précision suivante : Distribution de tracts, prospectus, écrits, images, photographies ou objets à des véhicules circulant sur une voie ouverte à la circulation Article R 412-52 du code de la route.

Chose curieuse, lors de la distribution de ces documents, aucune interpellation ou contrôle d'identité n'ont été effectués par la police municipale présente. Et donc, une simple question se pose : comment la police municipale a-t-elle eu l'identité des distributeurs ? Aucun tract ne semble avoir été distribué à des conducteurs ou des passagers de véhicules automobiles passant dans la rue, et donc il n'y a pas eu blocage de la circulation. Et à aucun moment, il n'y a eu trouble à l'ordre public.

Alors, si distribuer simplement une information largement publique, concernant la condamnation du maire à 6 mois de prison avec sursis, devient impossible, il faut certainement y voir le signe d'une équipe aux abois, dans l'incapacité de faire face à ses responsabilités. La décision de défendre à tout prix un maire condamné et de nier l'évidence d'une décision de justice, ne doit certainement pas conduire à des abus inacceptables de ce type.

18/02/2012

Conseil municipal : de nouvelles hausses d'impôts locaux

Le Conseil municipal de jeudi, une nouvelle fois, a montré des comportements inadmissibles de certains élus de la majorité municipale, des attaques contre la politique gouvernementale pour justifier la hausse des impôts locaux et l'adoption de la Charte de Démocratie participative.

 

16-02-2012_public.jpgLe Conseil a débuté par une question d'une Fontenaisienne au Conseil municipal concernant l'aménagement de la rue Jean Jaures. La salle du Conseil, côté public, était remplie par des riverains de cette rue, inquiets par un projet consistant à implanter une station Autolib, une piste cyclable à contre sens et une réduction des emplacements de stationnement dans cette rue. Ce qui ressort de la question posée, c'est d'une part l'absence d'informations et de concertation des habitants, et une forte mobilisation des habitants de cette rue (plus de 120 courriers ont été remis au maire à la fin de la question).

La réponse du maire a été curieuse. Elle oscillait entre "aucune décision n'a été prise" et "une concertation est engagée avec le groupe de travail des utilisateurs de vélos qui ont proposé plusieurs projets". Mais, dans le cadre de la volonté affichée par la mairie de mettre en place la Démocratie participative, n'est-il pas souhaitable de consulter en priorité les habitants de cette rue ? Les élus de l'opposition ont souligné que ce manque de concertation des habitants est une habitude, en rappelant notamment l'aménagement et la mise en place de la circulation à contre sens des vélos sur le boulevard de la République.

 

La Charte de Démocratie participative a été adoptée. Elle n'est pas parfaite, je l'ai déjà dit, mais elle aura le mérite d'exister et de servir de cadre pour éviter (ou contrôler) les dérives que l'actuelle municipalité nous a imposées depuis 1994 en matière d'information et de concertation.

Mais j'ai trouvé inadmissible et choquant que, lors de l'intervention de Michel Faye, seul élu opposé à l'adoption de cette charte, Pascale Duplan (majorité municipale) lui a ostensiblement tourné le dos. Je pense que cette attitude méprisante augure mal de la mise en oeuvre de la future charte de la Démocratie participative.

 

Lors du débat d'orientation budgétaire (DOB), Gilles Mergy a présenté les grandes orientations financières de la commune. Pendant une quinzaine de minutes, comme prévu, nous avons eu une longue litanie destinée à nous expliquer que depuis 2007 la politique gouvernementale étranglait les collectivités locales. Tous les problèmes se sont aggravés depuis 2007, l'impact des décisions anti-sociales du Gouvernement ont des conséquences directes sur le budget municipal, le Gouvernement est un pompier-pyromane qui a aggravé la crise ... et les solutions seront enfin apportées le 6 mai prochain. Je me suis cru dans une réunion électorale du Parti Socialiste !

855237501.jpgTout cela, pour nous faire oublier un excédent de 3 millions d'Euros qui se reporte d'année en année et pour justifier une nouvelle hausse des impôts locaux, dont le montant nous sera révélé lors du vote du budget, en mars. Le maire adjoint aux finances, avec beaucoup de pudeur, nous a expliqué qu'il est prévu de revaloriser la fiscalité !

Mais en période de crise, il serait souhaitable de construire un budget qui tienne compte des réalités sociales des Fontenaisiens. Des investissements sont encore projetés à hauteur de 7 millions d'Euros. Au lieu d'aggraver la situation personnelle de chaque foyer fontenaisien, ne serait-il pas souhaitable de faire une pause sur certains de ces investissements, en les reportant à plus tard ? Ne serait-il pas possible de réduire les dépenses, ou bien de dépenser mieux, au lieu d'augmenter (pardon, revaloriser) la pression fiscale ?

 

Le Conseil municipal s'est terminé sur les traditionnels voeux et questions. Anne Bullet a posé une question concernant l'équipement des agents municipaux. En effet, nous avons été alerté par certains employés de la mairie de l'état défectueux de certains matériels et des équipements de protection individuels utilisés par le personnel communal. La réponse du maire à cette question a consisté à dire que "les syndicats déforment la réalité ... d'ailleurs, la mairie vient d'acheter 4 parkas et des gants". Je vous laisse imaginer les réactions des représentants du personnel présents dans la salle ...

 

  » La question sur les équipements des agents municipaux