Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/05/2011

Grève à la mairie de Fontenay-aux-Roses : le personnel dénonce une parodie de dialogue social

Le personnel de la mairie de Fontenay-aux-Roses est en grève aujourd'hui. Ce matin, nous étions au côté des agents en grève qui manifestaient devant la mairie.

Une soixantaine d'agents, de différents services, se sont regroupés ce matin, dès 8H30, pour manifester contre l'injustice, l'insécurité et la précarité du personnel municipal. Ces agents ont beaucoup de courage d'avoir oser se mettre en grève et manifester, car la municipalité a fait pression avec des menaces de sanctions pour que ce mouvement ne soit pas suivi.

mouvement social,fontenay-aux-roses,mairie,personnel,grève,jacqueline segré,pascal buchet,parti radical,soutien

Que dénoncent les agents municipaux ? Un système global de management du personnel qui se traduit par un ensemble d'attitudes :
- des procédures disciplinaires, arbitraires et discriminatoires ;
- des entraves au droit syndical (interdiction d'affichage sur les panneaux syndicaux) ;
- des incitations au départ ou bien des mises au placard, ou encore des fins de contrat injustifiés ;
- une insécurité croissante  au travail ;
- une opacité des règles d'avancement de grades (agents toujours au même grade après 20 ans de services) et un régime indemnitaire dont les règles d'attribution sont propres à Fontenay-aux-Roses.

On le voit, le malaise est profond et dure depuis des années.

mouvement social,fontenay-aux-roses,mairie,personnel,grève,jacqueline segré,pascal buchet,parti radical,soutien

Les syndicats dénoncent également la parodie de dialogue social, avec un maire qui refuse toute discussion et la mise en place de certaines procédures pourtant légales, voir pour certaines obligatoires (refus de la réunion du Comité Technique Paritaire, refus de communiquer depuis 3 ans le rapport d'inspection du Centre Interdépartemental de Gestion, refus d'assurer correctement le personnel ... ).

mouvement social,fontenay-aux-roses,mairie,personnel,grève,jacqueline segré,pascal buchet,parti radical,soutien

Au-delà de toutes ces attitudes qui sont le reflet d'un système, géré au plus proche par Jacqueline Segré (première adjointe, en charge du personnel), les agents municipaux ressentent un réel manque de considération, notamment par les économies que la mairie fait sur leur dos.

En effet, en 2010, la somme de 1,5 millions d'euros a été économisée sur le seul budget du personnel. La dégradation des conditions de travail s'en ressent fortement et de plus en plus : sous-effectif, pression constante, insécurité ...

Il ne faut pas oublier que le personnel municipal est un service public, c'est-à-dire qui rend service aux Fontenaisiens. Son efficacité tient à des choix politiques essentiels en interne et dont le but est d'offrir aux agents un bien-être au travail, une sécurité et des moyens à la mesure de la qualité que nous devons à nos concitoyens.

Ce matin, nous avons assuré le personnel en grève de notre soutien et de notre volonté de faire changer les choses.

mouvement social,fontenay-aux-roses,mairie,personnel,grève,jacqueline segré,pascal buchet,parti radical,soutien
Anne Bullet et Emmanuel Chambon :
le Parti Radical de Fontenay-aux-Roses
est au côté du personnel municipal en grève.

 

14/05/2011

Grève à la mairie de Fontenay-aux-Roses

Mardi 17 mai, la CFDT appelle le personnel de la ville à se mettre en grève. Il s'agit d'une nouvelle défiance vis-à-vis du maire, Pascal Buchet.

Après avoir fait la une des journaux, le maire est une nouvelle fois pointé du doigt pour la gestion de son personnel. Les raisons invoquées sont des conditions de travail dégradées, des économies de personnel excessives, un manque de considération et une ambiance « déplorable ».

Les syndicats appellent donc à une grève pour la journée du mardi 17 mai. Les grévistes se rassembleront sur le parvis de la mairie dès 8h30 ...

grève,fontenay-aux-roses,personnel,maire,pascal buchet

05/05/2011

Pascal Buchet jugé pour harcèlement : maintenant le délibéré

Aujourd'hui, c'était le dernier épisode du procès de Pascal Buchet. Deux temps : le réquisitoire du procureur et la plaidoirie de la défense.

Le procureur a développé un réquisitoire sans concession pour Pascal Buchet et Anne-Laure Duny. En effet, le procureur a repris point par point les éléments évoqués ces trois derniers jours. En rejetant d'abord toute idée de complot ou d'exploitation politique, le procureur s'est attaché à démontrer que le maire de Fontenay-aux-Roses doit être condidéré comme un employeur. A ce titre, il se doit de prendre soin des personnels qui travaillent pour la collectivité.

Le procureur a listé également un ensemble d'éléments qui constituent des faits précis qui tendent à prouver le harcèlement moral. Des "propos humiliants" ayant générés "une dépression gravissime". Des témoignages d'anciens collaborateurs du maire qui évoquent "une situation d'extrème souffrance au travail" du personnel, à la mairie. L'autoritarisme de Pascal Buchet caractérisé de "extrême, coléreux, humiliant en public". Des témoignages précis, nombreux et des expertises qui mettent en évidence "une organisation tyrannique et autocratique, basée sur la peur" ...

Le procureur a demandé pour Pascal Buchet une condamnation à un an avec sursis et 10.000 euros d'amende. Pour Anne-Laure Duny, 4 mois de prison avec sursis et 4.000 euros ...

La seconde partie de l'audience d'aujourd'hui, réservée à la défense, a consisté à démonter point par point l'enquête préliminaire jugée exclusivement à charge, les expertises jugées contradictoires, les témoignages jugés orientés. Tout cela dans le seul but de montrer que le maire de Fontenay-aux-Roses est innocent. Mais je n'ai pas trouvé l'avocate de Buchet très convaincante lors de sa longue plaidoirie.

Le jugement est mis en délibéré et le verdict sera annoncé le 27 juin prochain.

04/05/2011

Pascal Buchet jugé pour harcèlement ou l'avis des experts (suite)

Suite du jugement de Pascal Buchet pour harcèlement moral, la journée d'hier a mis en avant les experts psychologues. Ce qui en ressort : des expertises accablantes d'où la responsabilité tyrannique de notre maire s'impose.

Au deuxième jour d'audience, les différents experts psychologues sont venus présenter avec beaucoup de détails le résultat des différentes expertises qu'ils ont faites et les résultats concernant la personnalité de notre maire.

Pour l'un des médecins, Marie Pezé, considérée comme l’une des spécialistes de la souffrance au travail, le verdict est même accablant et sans appel  : "en quinze ans d’expertises, c’est la première fois que je statue sur un tel diagnostic. Monsieur Buchet est un pervers de caractère. Il a un côté tyrannique et punitif". Le maire n’aurait "pas su voir" la détresse de sa directrice de communication. Elle avait perdu du poids et avait souvent le regard dans le vague. "Il est passé à côté des symptômes les plus évidents, et il lui a mis une charge de travail excessive alors qu’elle était déjà en souffrance".

Une contre-expertise a également été présentée et a exclu la "perversion supposée de Pascal Buchet".

Des témoignages d'anciens employés de la mairie ont également montré que Pascal Buchet inspire autour de lui de la peur, qu'il a une "personnalité tyrannique" qui donne des injonctions paradoxales. Pour contrebalancer ces expertises et les témoignages d’anciens collaborateurs, la défense de Pascal Buchet a fait citer plusieurs personnes de son entourage professionnel actuel démontrant que Pascal Buchet est certes "exigeant" mais "sans excès", "toujours ouvert à la discussion" ...

Aujourd'hui, c'est le dernier jour du procès. Le maire risque jusqu'à un an de prison et 15 000 € d'amende. Quelqu'en soit la suite, Pascal Buchet ne sortira pas indemne de ce drame. Son image de maire souriant et proche des gens sera définitivement entachée auprès des Fontenaisiens ...