Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2011

La tribune libre du groupe de la Droite et du Centre : censurée !

A une semaine des Assises de la Démocratie Locale, Pascal Buchet, une nouvelle fois, nous fait la démonstration de sa conception de cette démocratie locale.

Suite à la remise de l'article du groupe de la Droite et du Centre (composé de l'UMP, du Parti Radical et divers droite) au Conseil municipal, pour la tribune libre du Fontenay Magazine de décembre prochain, le Directeur de la communication a envoyé le mail suivant à Muriel Galante-Guilleminot :
"La première partie du texte de votre tribune est incompatible avec le règlement intérieur du conseil municipal qui stipule que les attaques personnelles sont interdites.
En conséquence je vous remercie de bien vouloir nous faire parvenir d’ici vendredi 18 novembre 18 h une version de votre tribune conforme au règlement intérieur.
A défaut seule la partie commençant par « 2008 » sera publiée".

Cela fait la seconde fois en un an, que la tribune libre du groupe est censurée, sur le prétexte fallacieux de l'attaque personnelle. Je vous invite à lire cet article dans son intégrité sur le site www.ump-fontenay.com où il a été mis en ligne afin que vous vous fassiez votre propre opinion. Et vous verrez qu'il n'y a aucune attaque personnelle, mais uniquement des faits publics, publiés largement notamment dans la presse.
Très clairement, il s'agit non pas de l'attaque de la personne de Pascal Buchet (aucun fait sur la vie privée de l'homme), mais bien d'une contestation de l'homme politique et de son action. Cette censure est totalement inadmissible.

Bien entendu, Muriel Galante-Guilleminot a réitéré l'envoi et la demande de publication de l'article dans le Fontenay Magazine, dans son intégrité.

A quelques jours des Assises de la Démocratie Locale, la municipalité socialiste nous démontre bien la valeur qu'elle donne à cette démocratie. Il faudrait que les actes correspondent aux paroles et aux grand principes. Mais je crois bien que cela n'est pas possible ... chasser le naturel, il revient au galop !

08/01/2011

Censure de la Tribune libre de la Droite et du Centre

Dans le Fontenay Magazine de ce mois de janvier, la Tribune libre du groupe de la Droite et du Centre a été censurée en application de l'article 22 du règlement intérieur du Conseil municipal.

Cet article 22 stipule : " Les textes figurant dans cet espace sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs. Les attaques personnelles ainsi que tout ce qui est contraire aux lois et règlements en vigueur sont formellement interdits ".

01-2011_tribune-censuree.JPGComme beaucoup de Fontenaisiens, nous avons été étonnés de cette censure. D'abord, parce qu'il appartenait à la Mairie de prendre contact avec nos élus pour les en avertir et éventuellement leur demander de corriger le texte. Il n'en a rien été. Ensuite, les élus n'ont pas le sentiment d'avoir mené une attaque personnelle contre qui que ce soit. Pour vous faire votre propre opinion, vous pouvez lire cette tribune libre sur le site des élus de la Droite et du Centre, sous le titre "M. Buchet, un politicard plus attaché à sa carrière qu'au devenir de Fontenay".

La loi l’impose, une tribune libre doit être mise à disposition des groupes d’opposition dans le journal municipal des communes. Cette tribune libre, comme son nom l’indique, permet la libre expression et sous l'entière responsabilité de ses auteurs. Si des opinions concernant le bilan de maire de Pascal Buchet ou des remarques sur sa future carrière au Sénat constituent des attaques personnelles, alors c'est qu'il n'est plus possible à une opposition de s'exprimer. Il ne peut plus y avoir de démocratie locale.

Ce matin, sur le marché, vous avez été nombreux à me faire part de votre indignation en découvrant cette censure. Rassurez-vous, nous avons demandé des explications par écrit au Maire, nous attendons ses réponses. Notre groupe de la Droite et du Centre a également écrit au Préfet pour lui demander de  rappeler à Pascal Buchet la loi sur les droits d'expression des élus de l'opposition. Nous ne lâcherons pas l'affaire et cette tribune libre sera largement diffusée sur notre ville.