Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2017

Cartes d'identités : notre mobilisation a payé

Avec plus de 1000 signatures, la pétition pour dire non à la fin des cartes nationales d'identité à Fontenay-aux-Roses a payé !

La mobilisation des Fontenaisiens et de l'ensemble de l'équipe municipale pour l'obtention d’un dispositif de recueil des données biométriques est couronnée de succès puisque la ville de Fontenay-aux-Roses va être équipée de ce dispositif.

Cela signifie que les Fontenaisiens vont bientôt pouvoir faire leur cartes d’identité et leurs passeports dans notre ville.

Les nombreuses signatures des Fontenaisiens et les nombreuses interventions de notre Maire Laurent Vastel auprès du Préfet et du Ministère de l'Intérieur démontrent que tout combat n'est pas forcément perdu d'avance. C'est la mobilisation de tous qui nous permet aujourd'hui de pouvoir offrir ce service de proximité.

 

02/03/2017

NON à la fin des cartes nationales d'identité à Fontenay-aux-Roses

Nous avons appris que, depuis le 23 février, la mairie de Fontenay-aux-Roses ne peut plus délivrer de Cartes Nationales d'Identité. Nous nous mobilisons pour défendre ce service de proximité et nous vous invitons à signer la pétition.

Déjà en 2008, la municipalité de l'époque n'avait pas réussi à maintenir la délivrance des passeports à Fontenay-aux-Roses, alors que des villes plus petites et voisines (comme Sceaux) avaient réussi à obtenir l'appareil nécessaire pour la création des nouveaux passeports biométriques. Le Maire de l'époque avait jugé que ce n'était pas grave et que cela ferait faire des économies à la ville.

Aujourd'hui, les cartes d'identités deviennent également biométriques et nécessitent pour leur délivrance la même machine que pour les passeports. C'est donc pour cette raison qu'aujourd'hui Fontenay-aux-Roses se voit retirer ce service de proximité. Les Fontenaisiens doivent maintenant se rendre dans d'autres communes pour le renouvellement ou la création de cette pièce d'identité, tout en sachant qu'ils ne seront pas prioritaires dans le traitement de leur démarche.

petition2.jpgMalgré les nombreuses interventions de notre Maire, Laurent Vastel, auprès du Préfet des Hauts-de-Seine et le soutien de toutes les villes du territoire Vallée Sud Grand Paris, le Ministère de l'Intérieur refuse de donner son autorisation pour délivrer le matériel nécessaire à ce service de proximité.

C'est pour cette raison que nous, les élus de Fontenay-aux-Roses, nous mobilisons pour montrer à quel point nous sommes attachés à ce service de proximité et nous vous invitons à signer la pétition sur le site de la ville de Fontenay-aux-Roses ou bien aux différents endroits (marché, gare RER ... ) où nous sommes présents.

 

» Signer la pétition en ligne

petition.jpg

04/09/2015

Communes, un patrimoine en danger

La baisse des dotations de l’État met les communes de France en danger. La décision de l'État risque d'entraîner de graves conséquences sur les investissements et les services publics locaux. Les élus de Fontenay-aux-Roses vous appellent à signer la pétition de l'AMF (Association des Maires de france). Vous trouverez ci-dessous le message du Maire de Fontenay-aux-Roses.

communes-en-danger.png

 

 

L'État a décidé de réduire de 30% les dotations, jusqu’à maintenant accordées aux communes et intercommunalités pour assurer leurs missions auprès des citoyens, y compris les plus vitales.

Quelle institution, même très bien gérée, pourrait survivre à une telle amputation ?

La vie quotidienne de 66 millions de Français, largement liée aux actions de la commune, peut-elle être considérée comme une variable d’ajustement ?

Si l’on en reste là, la décision de l'État entraînera de graves conséquences sur les investissements et les services publics locaux… Le risque est là et il concerne chaque habitant de chaque commune de France, sans exception.

Comme des dizaines de milliers de communes en France, de toutes tendances politiques, regroupées au sein de l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF), je refuse que les habitants de notre commune soient privés des services essentiels qui font leur quotidien et fondent notre lien social, notre «vivre ensemble».

C’est pourquoi notre municipalité s'associe pleinement au mouvement de protestation national du 19 septembre et votera une motion de soutien à l'action de l'AMF au conseil municipal du 30 septembre prochain.

Pour Fontenay-aux-Roses, c'est une amputation de 3 millions d'euros en 2 ans. Or les budgets municipaux sont très rigides du fait du statut de la fonction publique. Ainsi, le choix de supprimer un service à la population ne réduirait même pas les dépenses en proportion. À Fontenay-aux-Roses la masse salariale représente 70% du budget, réduisant considérablement les marges de manœuvre. Même avec un plan d'économie drastique, si le Gouvernement ne renonce pas à cette mesure injuste, nous ne pourrons pas équilibrer notre budget en 2017, sans augmenter les taux de la fiscalité. Ce diktat du Gouvernement est inacceptable.

Aidez-nous, en signant massivement sur Internet la pétition nationale de l'AMF sur le site change.org : "L'appel du 19 septembre pour les communes de France."

Nous sommes unis et déterminés pour défendre notre ville. Je compte sur votre soutien.

 

Laurent Vastel

Maire de Fontenay-aux-Roses

27/09/2010

Le millefeuille des Collectivités territoriales

Samedi matin, sur le marché de Fontenay-aux-Roses, Pascal Buchet faisait signer aux Fontenaisiens une pétition contre la réforme des Collectivités locales. Les militants socialistes distribuaient un tract aux couleurs de la ville et invitaient les Fontenaisiens "à se mobiliser contre le recul de la démocratie et la menace des services publics locaux"

millefeuille2.jpgLe fait de faire signer une pétition au nom de la ville de Fontenay-aux-Roses, avec un tract portant le logo de la ville, mais distribué exclusivement par des militants socialistes, cela ne s'appelle-t'il pas de la récupération politique, voir de la manipulation ? Nous avons vu notre maire, Pascal Buchet, arborant son écharpe tricolore, appeler les citoyens de Fontenay à s'unir contre la réforme territoriale en signant cette pétition, directement sur place, mais aussi à l'accueil administratif de l'Hôtel de ville ou bien sur le site internet de la Ville ...

 

Ensuite, ce tract comporte un ensemble de contre-vérités.

Contre-vérité N°1 : La réforme des Collectivités territoriales serait un recul de la démocratie locale, du fait de la création du conseiller territorial élu au scrutin uninominal. Je vous rappelle que les actuels conseillers généraux et les députés sont élus eux-aussi au scrutin uninominal. Sont-ils pour autant les représentants d'une démocratie limitée ou absente ? Je trouve tout à fait normal, pour une élection au caractère local de voter pour une personne que nous connaissons et qui est proche de ses concitoyens. Et en réalité, la réforme va renforcer la démocratie locale grâce à des élus mieux identifiés par les électeurs.

Contre-vérité N°2 : Cette réforme menacerait les services publics locaux du fait de la suppression de la clause de compétence. Actuellement, avec cette clause, les Collectivités territoriales disposent d’un pouvoir d’initiative, à condition que leurs interventions correspondent à l’intérêt de leur territoire. La suppression de ce pouvoir d'initiative a pour objectif de clarifier la répartition des compétences entre les différents niveaux de collectivités : supprimer les doublons, mettre fin à la concurrence entre Collectivités locales, développer des politiques publiques plus efficaces. Mais ce qui est comique, c'est que devant le comité pour la réforme des Collectivités locales présidé par Edouard Balladur, Martine Aubry déclarait être d’accord pour améliorer l’efficacité publique, clarifier les compétences, mieux articuler les niveaux de collectivités. Elle envisageait même à terme la suppression de la clause générale de compétence du département et de la région.

Contre-vérité N°3 : Cette réforme empêcherait les Collectivités locales de préparer l'avenir, notamment par la suppression de la Taxe Professionnelle et la baisse des dotations qui vont obliger les Collectivités à augmenter les impôts. Alors d'abord, si la Taxe Professionnelle est supprimée, elle est en réalité remplacée par un autre dispositif plus juste pour les acteurs économiques (entreprises, commerçants, artisans ... ), l'emploi et l'investissement. Ensuite, les ressources que ce dispositif rapportera aux Collectivités locales seront équivalentes à ce que rapportait la Taxe Professionnelle. Enfin, il me semble que les Régions, les Communautés d'Agglomération et les Communes n'ont pas attendu cette réforme pour augmenter depuis de longues années les impôts. Et ce principalement par les Régions (gérées par la gauche) et dont les budgets sont parfois largement gaspillés.

 

En réalité, la réforme des Collectivités locales répond à plusieurs objectifs : clarifier la compétence des différents niveaux de collectivités (le fameux millefeuille), faciliter les démarches des citoyens et des entreprises auprès des collectivités, et renforcer la démocratie locale grâce à des élus mieux identifiés par les citoyens. Le simple exemple d'un pilier Région-Département, par la création du conseiller territorial en remplacement du conseiller régional et du conseiller général, permet à ces deux collectivités de mieux collaborer, de mieux gérer les budgets et d'éviter des actions en doublon. Cela fait faire des économies et améliore globalement le fonctionnement de la Région et du Département.

millefeuille.jpgEnfin, je comprends tout à fait que Pascal Buchet soit contre l'amincissement du millefeuille des Collectivités territoriales. Sa part du gâteau risquerait en effet de se trouver bien réduite. Pascal Buchet est juste Maire, Conseiller général, Président de la communauté d'agglomération Sud de Seine, Secrétaire départemental du Parti Socialiste ... et il paraît, qu'il se verrait bien au Sénat.