Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2012

Conseil de quartier Ormeaux-Renards

Le Conseil de quartier Ormeaux-Renards s'est tenu le 12 décembre. Nouvelle formule qui fait suite à l'adoption de la charte de démocratie participative au début de cette année, cette réunion a été un moment de débat qui finalement a mis Pascal Buchet face à son bilan.

La nouvelle formule des conseils de quartier permet d'associer à la fois la municipalité et les comités d'habitants (habitants volontaires ou choisis par tirage au sort). Ce sont ces derniers qui déterminent l'ordre du jour du conseil de quartier et qui participent au bon déroulement de la réunion. Bien entendu, les habitants dans la salle peuvent intervenir à tout moment, poser des questions et réagir aux propos du maire. Ce que les habitants ne se sont pas privés de faire avec détermination et sans concession face à un maire venu défendre un bilan.

 

L'abandon du projet LIDL aux Mouilleboeufs. Pascal Buchet est revenu sur les raisons de cet abandon (que nous avions annoncé dès début septembre : Abandon du projet d'installation d'un LIDL à Fontenay-aux-Roses) tout en restant très flou sur le devenir de ce terrain. Il faut rappeler que parmi les conséquences de l'abandon de ce projet, le budget de la commune enregistre un manque à gagner de 1,2 millions d'euros sur 2012 et qu'une vingtaine d'emplois ne seront pas créés.

3400249181.jpg

Quel devenir pour ce terrain ? La question reste entière et l'absence de transparence sur les différentes hypothèses à l'étude n'est pas rassurante. Les réponses du maire sont imprécises. Pascal Buchet a évoqué en vrac la création de logements avec commerces au rez-de-chaussée, l'installation d'un hôtel artisanal ou bien d'un projet qui serait étudié en collaboration avec la ville de Sceaux (en rapport avec les constructions prévues le long de la ligne du RER).

Aux questions des habitants, le maire a répondu qu'il ne savait pas quand un projet alternatif serait proposé, que le risque de voir ce terrain transformé en décharge publique était sous contrôle des services techniques et que si ce dossier n'avance pas, c'est parce qu'il est géré par la communauté d'agglomération Sud-de-Seine. Pourtant, qui en est le vice-président ? C'est bien le maire de Fontenay-aux-Roses.

 

La vente des bâtiments du conservatoire, rue du Docteur Soubise. Le projet de vendre ces locaux est acté. Par contre, là encore, on ne peut savoir dans quel délai, Pascal Buchet précisant que "ça se fera quand le temps viendra". Avec ce genre de réponse, on sent bien que le maire est dans l'ouverture et la précision.

Les habitants ont alors demandé si il était possible de conserver ces locaux parce qu'ils donnent de la vie et de l'animation à ce quartier grâce au conservatoire. Pourquoi ne pas y héberger un service public ou associatif ? Le comité d'habitants a même proposé que, dans le cadre de la charte de démocratie participative, il y ait une réflexion sur le devenir de ces locaux en co-élaboration avec les habitants. La réponse de Pascal Buchet : "la démocratie participative ne peut aller à l'encontre des engagements pris dans le cadre du projet municipal, lors des élections".

Les habitants sont alors revenus sur l'effet domino de ce projet (fermeture du conservatoire rue Soubise, création d'une école de la musique au château Laboissière, transfert du CCJL du château Laboissière au château Sainte-Barbe, et fermeture d'une crèche pour installer le CCJL et une maison des associations au château Sainte-Barbe). Et lorsque le coût global de ce projet a été évoqué, nouvelle réponse du maire : "ce projet ne coûte rien aux Fontenaisiens, c'est Sud-de-Seine qui paye".

Cette dernière réponse a provoqué un tollé dans la salle, car les budgets de la communauté d'aglomération sont bien issus des impôts locaux que payent, entre autres, les Fontenaisiens. Des voix se sont d'ailleurs élevées pour dénoncer l'augmentation des impôts locaux à Fontenay-aux-Roses (+9% en moyenne en 2012) et l'augmentation de la Contribution Foncière des Entreprises (+42%). Le maire a été aussi critiqué sur le coût de ces grands projets : les 8 millions du marché et les 200.000 euros de la mare aux batraciens.

Enfin, les habitants ont fait part de leurs inquiétudes face à la dégradation de la qualité de vie à Boris Vildé. Des nuisances de plus en plus nombreuses ont été signalées, de jour comme de nuit.

 

Voici donc, en quelques mots, le bilan de la municipalité sur le quartier des Ormeaux-Renards :

  • abandon d'un projet qui provoque un manque à gagner de 1,2 millions d'euros au budget 2012
  • incertitude sur le devenir d'un terrain au Mouilleboeufs qui risque de se transformer en décharge
  • incertitude sur la finalité des bâtiments du conservatoire dont la vente, décidée, se fera un jour
  • augmentation des impôts locaux pour financer des projets surdimensionnés ou inutiles
  • inquiétudes face à la dégradation de la qualité de vie de ce quartier

 

Il est temps, dans notre ville, que cela change.

09/02/2011

Rejet du dialogue, refus d'entendre et déni de démocratie au Conseil municipal

Le Conseil municipal d'hier soir a été le théatre d'une suite de refus du débat et de mépris envers les élus de l'opposition municipale.

A Fontenay-aux-Roses, les réunions du Conseil municipal deviennent de plus en plus difficiles et présentent assez nettement l'état d'esprit de la majorité municipale vis-à-vis des élus de l'opposition et des citoyens venus nombreux hier assister à cette séance.

 

D'abord sur le fond.

fontenay-aux-roses,conseil municipal,pascal buchet,maire,déni de démocratie,crèche,conservatoire,les berceaux de fontenay,conservatoire-soubiseTout d'abord, une question de l'association Conservatoire-Soubise concernant le projet de vente des locaux du Conservatoire de musique, les inquiétudes des habitants du quartier et les alternatives possibles quant à l'utilisation de ces locaux, s'est terminée par l'affirmation de Pascal Buchet que le terrain et les locaux seront vendus, probablement à des fins immobilières. Lorsque l'association Conservatoire-Soubise propose d'utiliser ces locaux pour une action de service publique au profit des Fontenaisiens, en y mettant une crèche, la maison des associations, des activités du CCJL ou un accueil des jeunes adolescents ... la réponse du maire reste inchangée et sans appel.

Pourtant, ce que souhaitent simplement les habitants du quartier, c'est une concertation, une discussion et la possibilité faire des propositions alternatives dans l'intérêt du quartier et de la ville. Ce qu'ils n'ont pu obtenir jusqu'à présent. Tout s'est décidé sans eux, sans transparence et ... sans appel.

fontenay-aux-roses,conseil municipal,pascal buchet,maire,déni de démocratie,crèche,conservatoire,les berceaux de fontenay,conservatoire-soubiseAutre sujet sensible, évoqué lors de ce Conseil municipal, est le problème de la migration du Conservatoire au Château Laboissière, avec pour conséquence la fermeture de la crèche Sainte-Barbe (pour comprendre l'effet domino de tous ces projets, lire cet article). Sur l'ensemble des points traitants ou ayant un rapport avec ce sujet, la majorité municipale est restée fermée à tout dialogue avec l'opposition. Ainsi, Pascal Buchet refuse de maintenir la crèche Sainte-Barbe (45 places), refuse également de négocier avec le Conseil général pour une reprise de la crèche familiale départementale Lombard (50 places). Soit 95 places en moins pour les petits Fontenaisiens.
De même, l'adoption du projet de transfert du Conservatoire au Château Laboissière entérine la fermeture de la crèche Sainte-Barbe.

Enfin, concernant le débat d'orientation budgétaire (DOB), les appréciations de politiques nationales et internationales, ainsi que les points de vue partisans, ont pris le pas sur les explications et les projets concrets. Ce fut l'occasion d'assister à des discours dont le caractère soporifique ne s'explique pas uniquement par l'heure tardive (commencé à 20H30, le Conseil s'est achevé à 1H00).

 

Sur la forme

Nous avons assisté hier soir à un déni de démocratie, de dialogue et de débat de façon systèmatique. Nous avons vu par exemple une nouvelle fois Monsieur Zanolin apostropher Monsieur Faye ("vous faites l'âne"). Nous avons constaté que le maire mettait fin de façon autoritaire et péremptoire aux prises de paroles des élus de l'opposition, pour lancer ensuite le vote des délibérations dans un brouhaha incroyable. Le refus de laisser l'opposition exposer ses argumentaires s'apparente bien à une forme de censure lors des débats.

Je considère que les réunions du Conseil municipal devrait au contraire être le lieu de l'expression de toutes les opinions. Laisser parler ses adversaires, permettrait au maire de pouvoir crédibiliser ses propres positions. Mais visiblement, ce n'est pas l'état d'esprit de cette majorité municipale.

 

Vous souhaitez en savoir plus

- Blog de l'association Conservatoire-Soubise : http://conservatoire-soubise.blog4ever.com

- Blog des Berceaux de Fontenay : http://lesberceauxdefontenay-aux-roses.blogspot.com

- La pétition pour la sauvegarde de la crèche Sainte-Barbe

- Evolution du nombre de places de crèches à Fontenay-aux-Roses