Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/11/2011

Assises de la démoratie locale : les raisons d'un échec annoncé

Comme prévu, les assises de la démocratie locale se sont tenues. A grand renfort de communication dans le Fontenay Magazine et de tracts distribués sur le marché, les Fontenaisiens étaient invités à venir en nombre à la grande messe : au final, il n'y avait personne.

Cela se passait au Théatre des Sources, sur une journée entière. Environ une trentaine de participants, les habitués des différentes associations et des élus. Il devait y avoir cinq ateliers ; compte tenu du nombre de participants, il n'y en a eu que trois.

 

Alors, pourquoi un tel échec ?

Pour avoir moi-même participé au groupe de travail préparant le texte de la charte de démocratie participative, je me suis rendu compte que toute cette grande affaire autour de la démocratie locale à Fontenay-aux-Roses ne se décrète pas. La démocratie locale dans une commune comme la notre devrait être naturelle et être le reflet d'un comportement général d'une équipe municipale.

Hors, sur ce dernier point, depuis 1994 et encore plus depuis 2008, l'équipe municipale de Pascal Buchet a fait la démonstration de sa conception de la démocratie locale : absence d'information ou de concertation des habitants sur des projets d'importance, refus du dialogue avec des associations, censure de l'opposition dans le Fontenay Magazine, mépris de l'opposition lors des réunions du Conseil municipal ... La liste n'est pas exhaustive.

Et puis, je pense que la démocratie locale n'intéresse que peu les citoyens dès lors qu'ils ne sont pas confrontés à des problèmes qui les concernent directement. C'est à ce moment là qu'ils se mobilisent, qu'ils se regroupent par exemple en association et qu'ils rentrent en discussion -voir en conflit- avec la municipalité. Mais lorsque nous en sommes à ce dernier point, la démocratie locale a déjà échoué.

 

Alors que faire pour valoriser et développer la démocratie locale ?

En réalité, tout est dans la manière de faire. Ce ne sont pas des assises vouées à l'échec de toute façon ou la rédaction d'une charte de démocratie participative qui changeront quelque chose. C'est une attitude générale basée d'abord sur l'information la plus grande possible sur les sujets qui intéressent les citoyens. Cela peut se faire via le site internet de la ville, le bulletin municipal, les conseils de quartier, des réunions spécifiques d'informations.

Ensuite, naturellement, le dialogue avec les parties concernées (habitants d'un quartier, associations, élus de l'opposition) est essentiel pour faire avancer les idées. L'écoute par l'équipe municipale, avec respect et objectivité, est une base évidente de la démocratie locale. Cette écoute peut se faire dans le cadre des conseils de quartier, d'un forum de discussion sur le site internet de la ville, sur des réunions spécifiques avec les acteurs de tel ou tel domaine.

Il faut aussi provoquer les propositions venant des habitants ou des associations. Tous les projets ne sont pas obligatoirement à l'initiative exclusive de la mairie. Mais les citoyens peuvent avoir des idées de projet que la municipalité, ensuite, peut étudier et valider.

Enfin, c'est l'explication de la décision prise. Cette dernière appartient aux élus, issus des élections municipales et qu'à eux seuls. Par contre, il est essentiel d'expliquer aux citoyens pour quelles raisons (coûts, aspect techniques, faisabilités ... ) telle décision a été finalement choisie par le Conseil municipal. Et de même, il serait intéressant pour les citoyens d'avoir un bilan, au bout de quelques années, de la réalisation de tel ou tel projet. Connaissez-vous le bilan des choix que sont la cuisine centrale, la médiathèque ou le nouveau marché à Fontenay-aux-Roses ?

On le voit, la démocratie locale ne se décrète pas et ne s'impose pas. Il s'agit simplement d'une façon de faire, avec un équilibre entre information, consultation, dialogue et décision finale.

 

Alors, vous me demanderez pourquoi participer à la rédaction d'une charte de démocratie participative à Fontenay-aux-Roses ? Parce que dans notre ville, je pense qu'il n'y a justement pas de démocratie locale. Définir un cadre dans lequel pourrait s'instaurer, s'exprimer et se développer un tel fonctionnement de la vie de notre commune ne peut être qu'un mieux.

Par contre, l'organisation de ces assises de la démocratie locale ne pouvait être qu'un échec. D'ailleurs, je me demande combien ça a coûté à la ville de Fontenay-aux-Roses ?

 

A lire, le compte rendu du Journal de Robinson : Fontenay : le flop de la démocratie locale

25/11/2011

26 janvier 2012 : Pascal Buchet sera jugé en appel

En juin dernier, Pascal Buchet a été condamné pour harcèlement moral. D'une part, le maire de Fontenay-aux-Roses a fait appel, d'autre part le parquet a fait également appel jugeant la peine prononcée trop légère par rapport aux faits.

Depuis hier, nous connaissons la date du procès en appel : le 26 janvier 2012. Le verdict devrait être prononcé à la fin du mois de février. Nous suivrons ce nouvel épisode judiciaire avec beaucoup d'intérêts !

 

 

21/11/2011

La tribune libre du groupe de la Droite et du Centre : censurée !

A une semaine des Assises de la Démocratie Locale, Pascal Buchet, une nouvelle fois, nous fait la démonstration de sa conception de cette démocratie locale.

Suite à la remise de l'article du groupe de la Droite et du Centre (composé de l'UMP, du Parti Radical et divers droite) au Conseil municipal, pour la tribune libre du Fontenay Magazine de décembre prochain, le Directeur de la communication a envoyé le mail suivant à Muriel Galante-Guilleminot :
"La première partie du texte de votre tribune est incompatible avec le règlement intérieur du conseil municipal qui stipule que les attaques personnelles sont interdites.
En conséquence je vous remercie de bien vouloir nous faire parvenir d’ici vendredi 18 novembre 18 h une version de votre tribune conforme au règlement intérieur.
A défaut seule la partie commençant par « 2008 » sera publiée".

Cela fait la seconde fois en un an, que la tribune libre du groupe est censurée, sur le prétexte fallacieux de l'attaque personnelle. Je vous invite à lire cet article dans son intégrité sur le site www.ump-fontenay.com où il a été mis en ligne afin que vous vous fassiez votre propre opinion. Et vous verrez qu'il n'y a aucune attaque personnelle, mais uniquement des faits publics, publiés largement notamment dans la presse.
Très clairement, il s'agit non pas de l'attaque de la personne de Pascal Buchet (aucun fait sur la vie privée de l'homme), mais bien d'une contestation de l'homme politique et de son action. Cette censure est totalement inadmissible.

Bien entendu, Muriel Galante-Guilleminot a réitéré l'envoi et la demande de publication de l'article dans le Fontenay Magazine, dans son intégrité.

A quelques jours des Assises de la Démocratie Locale, la municipalité socialiste nous démontre bien la valeur qu'elle donne à cette démocratie. Il faudrait que les actes correspondent aux paroles et aux grand principes. Mais je crois bien que cela n'est pas possible ... chasser le naturel, il revient au galop !

19/11/2011

Les assises de la démocratie locale : réelle volonté ou bluff !

Le samedi 26 novembre, la municipalité de Fontenay-aux-Roses organise "les Assises de la Démocratie Locale". C'est l'occasion de faire le point sur une démarche enclenchée depuis plus d'un an. C'est l'occasion aussi de mesurer la réelle volonté de l'équipe municipale ... de nous bluffer !

Voici plus d'un an que je participe au groupe de travail réfléchissant à la rédaction d'une charte de la démocratie participative pour notre commune, avec l'association CIVITAS, des élus de la majorité comme de l'opposition (Michel Faye et Jean-Paul Aubrun) et quelques autres participants.

Nous avons effectué un travail de préparation qui me semble utile, même si je considère que la démocratie participative devrait être naturelle, dans toutes les communes, et qu'une charte destinée à définir les régles d'exercices de la démocratie locale est surtout un aveu d'échec.

Cet échec de la démocratie locale, à Fontenay-aux-Roses, nous en avons tous de nombreux exemples que j'ai longuement évoqués sur ce blog (fermeture de la crèche Sainte-Barbe, déplacement du conservatoire au Château Laboissière, installation d'un LIDL au Mouilleboeufs, déroulement étrange des conseils de quartier ... ). Et ces assises de la démocratie locale et la rédaction de cette charte de démocratie participative sont l'occasion de conférer à Pascal Buchet et à son équipe une nouvelle virginité en la matière.

fontenay-au-roses;démocratie locale,assises,charte de démocratie participativeCependant, faisons très attention. En effet, ces assises me semblent être du bluff* destiné à nous faire croire que la majorité municipale souhaite sincèrement avoir de nouvelles attitudes vis-à-vis des associations et des Fontenaisiens, voir de nous manipuler une fois de plus.

Ainsi, pourquoi le maire profite-t-il de cet événement pour faire un compte-rendu (bilan) de mi-mandat ? Est-ce le lieu, le moment ou bien le sujet de ces assises ?

Et puis, chassez le naturel, il revient au galop. Le journal de Robinson relate que pour ces assises, les associations de Fontenay-aux-Roses ont réalisé des petites vidéos pour cette journée. Cette idée était excellente et montrait une forte implication à cette démocratie locale que nous souhaitons tous. Sylvie Lours Gatabin, en charge de la démocratie locale et de la vie associative, a tout simplement refusé que ces vidéos soient diffusées lors des Assises.

On le voit, nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour qu'à Fontenay-aux-Roses existe une réelle démocratie locale.

 

* Le bluff est une technique de jeu consistant à jouer comme si l'on avait un jeu différent de celui détenu en réalité.