Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2010

Pendant que le maire parade devant les caméras, les commerçants sont en colère

Ce matin, sur le marché de Fontenay-aux-Roses, plusieurs événements se sont produits. Ils démontrent combien est grand le décalage entre le maire Pascal Buchet et les préoccupations des Fontenaisiens.

D'un côté, les commerçants étaient très en colère ce matin, contre le maire Pascal Buchet. La police municipale a verbalisé leurs véhicules, garés rue des Pierrelais, pour stationnement gênant. Une amende d'un montant de 35 Euros que les commerçants ne digèrent pas. Cela fait des années qu'ils stationnent dans cette rue, sur les trottoirs et comme ils le peuvent. Même lorsque l'ancien marché était encore en activité, ils faisaient comme ça. Depuis le début des travaux pour le nouveau marché, le stationnement est certes encore plus difficile, mais jusqu'à présent la police municipale tolérait cette situation.

Ce que les commerçants auraient aimé, c'est que la municipalité les prévienne de la fin de cette tolérance et les informe de ce risque de verbalisation. Il n'en a rien était et ils ont le sentiment d'avoir été pris par surprise. Nous avons assisté ce matin à des altercations, fortes, entre commerçants et police municipale, sous le regard étonné des Fontenaisiens.

Ce premier événement démontre que le maire se préoccupe peu des commerçants qui viennent sur notre ville. En ne mettant pas en place les moyens nécessaires pour leur permettre d'effectuer leur travail dans de bonnes conditions, nous risquons tout simplement de les voir quitter définitivement le marché.

Pendant ce temps, à quelques mètres de là, Pascal Buchet paradait devant les caméras de France 3. En effet, le maire organise une consultation citoyenne sur le vote des étrangers aux élections locales, avec une urne et des bulletins de vote (oui ou non). Avec son écharpe tricolore, interviewé par les journalistes, Pascal Buchet ne s'occupait que de sa consultation citoyenne, dont le thème est une proposition du programme socialiste pour l'élection présidentielle de 2012.

Pascal Buchet est beaucoup plus préoccupé par sa candidature au Sénat et la nécessité d'avoir une couverture médiatique de son action politique (des élections internes au PS vont avoir lieu dans quelques jours pour les candidatures sénatoriales). Il démontre ainsi le peu de cas qu'il fait des problèmes fontenaisiens ...

10/11/2010

Quarantième anniversaire de la disparition du Général de Gaulle

Hier soir, en hommage au Général de Gaulle pour le quarantième anniversaire de sa disparition, le Souvenir Français avait organisé une commémoration devant la mairie de Fontenay-aux-Roses. Mon seul regret, l'absence du Maire et de la majorité municipale.

09-11-2010-de-gaulle02.jpgNous nous sommes retrouvés à 19H00, devant la mairie et la stèle dédiée à la mémoire du Général de Gaulle. Les représentants des différentes associations de combattants et du devoir de mémoire, les portes drapeaux de celles-ci, les élus de l'opposition et une vingtaine de personnes s'étaient mobilisés malgré le vent et la pluie. Mais pour nous, ce rendez-vous était important et nous voulions marquer, de notre présence, cet hommage. En tant que Président délégué du Souvenir Français et en compagnie du Président du Comité d'Entente, j'ai déposé une gerbe devant la stèle. Nous avons ensuite marqué une minute de silence.

Si Gilles Mergy (adjoint en charge du devoir de mémoire) m'a prévenu de son absence et de celle du maire, en revanche, je m'étonne fortement de l'absence des autres maires adjoints ou de tout représentant de la majorité municipale. Je le regrette. Le Général de Gaulle a laissé une marque importante dans notre histoire récente, une empreinte sur la vie contemporaine de la France. Des gens l'ont soutenu dans son action politique, d'autres l'ont combattu. Mais aujourd'hui, quelque soit les opinions politiques des uns et des autres, nous reconnaissons tous le rôle de cet homme pour notre pays et c'est pour cette raison que nous lui devions cet hommage.

Pour compléter cet hommage, je vous invite à regarder la Vidéo-Hommage au Général de Gaulle à l'occasion du 40ème anniversaire de sa disparition, discours du Président de la République à Colombey-Les-Deux-Eglises.

09-11-2010_Colombey.jpg

05/11/2010

Nouveau braquage à Fontenay-aux-Roses

Hier soir, aux alentours de 19H20, le tabac des Blagis a été braqué par deux hommes armés. Au-delà de cette agression supplémentaire sur notre ville, il nous appartient, à nous responsables politiques et d'associations, de réfléchir à de réelles solutions face à cette situation.

Après le braquage de La Poste à Scarron (il y a un an), du Carrefour Market rue Boucicaut et de la bijouterie rue Dolivet (en septembre dernier), il faut bien admettre que ce qui s'est passé hier soir aux Blagis n'est pas lié à ce seul quartier. Il s'agit d'un problème qui couvre l'ensemble de la ville de Fontenay-aux-Roses et au-delà.

Appelé par des personnes du quartier, je me suis rendu dès hier soir sur place et également ce matin. J'ai rencontré des habitants, des commerçants et des responsables d'associations afin de savoir ce qu'ils pensent de cette nouvelle agression et, plus largement, comment ils perçoivent la vie de leur quartier.

Plusieurs remarques m'ont été formulées.

- D'abord le sentiment d'abandon et d'isolement par rapport au reste de la ville est largement ressenti, surtout depuis la fermeture de l'Escale qui a rompu une forme de lien social. Les habitants sont demandeurs de plus de services et de présence de l'autorité, pouvant apporter une vie de quartier plus vivante et plus sécurisée. Ainsi, un point de La Poste (par exemple au tabac) ou l'ouverture d'une annexe de la police municipale seraient bien accueillis.

- Ensuite, il n'y a pas de fort sentiment particulier d'insécurité. Les gens pensent que les braqueurs d'hier soir ne sont certainement pas du quartier, voir de la ville. Cependant, une présence policière plus forte semble souhaitée, car il existe quand même des problèmes d'incivilités et de petite délinquance.

- Enfin, certains pensent que c'est aux habitants du quartier de participer à la sérénité et à la qualité de vie de la cité. Des associations vivantes et dynamiques manquent sur le terrain. Et comme tout est lié, la présence et l'engagement des habitants permettraient de limiter, là aussi, quelques problèmes.

police-municipale.jpgMais, comme je l'ai déjà écrit sur ce blog, je pense qu'en matière de sécurité, la police municipale a un rôle essentiel à jouer, et cela sur l'ensemble de notre commune. Du seul fait de son rayon d'action, la police municipale est la police de proximité par excellence. Il suffit de lui donner des moyens et des missions qui correspondent à cette présence sur le terrain, au côté des Fontenaisiens. Bien entendu, elle ne doit pas se substituer à la police nationale, mais elle doit avoir les moyens d'assurer avec efficacité un premier niveau de prévention et d'intervention.

D'autres solutions peuvent également être proposées. En réalité, la question de la sécurité dans nos communes nécessite une réflexion de fond, avec les habitants, les associations, les structures de l'Etat, et en regardant les expériences menées dans d'autres villes. Il nous appartient donc d'en débattre tous ensemble !