Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2011

Elections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine

Aujourd'hui se tenaient les élections sénatoriales. je vous livre ci-dessous les résultats pour les Hauts-de-Seine.

Inscrits : 2097
Votants : 2086
Exprimés : 2061

 

Listes ayant obtenu des élus

  • Liste d’union PS-PCF-EELV (Philippe Kaltenbach) : 637 voix, 30,90%
    3 élus : Philippe Kaltenbach (PS), Brigitte Gonthier-Maurin (PCF), André Gattolin (EELV)
  • Liste UMP (Roger Karoutchi) : 479 voix, 23,24 %
    2 Elus : Roger Karoutchi, Isabelle Debré
  • Liste divers droite (Jacques Gautier) : 399 voix, 19,35%
    1 élu : Jacques Gautier
  • Liste Nouveau Centre (Hervé Marseille) : 284 voix, 13,77%
    1 élu : Hervé Marseille

 

Listes n'ayant obtenu aucun élu

  • Liste Modem (D. Badré) : 198 voix, 9,60%
  • Liste PG (P. Le Néouannic) : 33 voix, 1,60%
  • Liste divers droite (H. Sirven-Viénot) : 15 voix, 0,72%
  • Liste Cap 21 (E. Le Touzé) : 10 voix

21/09/2011

Emprunts toxiques : Fontenay-aux-Roses est concernée !

Le journal Libération publie ce jour la carte des 5.500 communes qui ont contracté des emprunts toxiques. Surprise : Fontenay-aux-Roses est dans la liste de ces communes.

Le quotidien s'est procuré "un fichier confidentiel" de la banque Dexia crédit local (DCL) qui recense les 5.500 collectivités locales et établissements publics ayant souscrit les fameux "prêts toxiques" entre 1995 et 2009. Une carte de France a pu ainsi être établie des communes ayant contracté des emprunts toxiques.

21-09-2011-dexia.jpg

A différentes reprises, l'opposition municipale a interpellé le maire, Pascal Buchet, et son adjoint en charge des finances, Gilles Mergy, pour obtenir des précisions quant à la situation de notre ville par rapport à ces fameux emprunts toxiques. Les réponses apportées tenaient à nous assurer de la bonne et saine gestion de la ville.

Aujourd'hui, nous constatons que l'on nous a menti : Fontenay-aux-Roses est bien concernée par ces emprunts toxiques (5.135.000 Euros). Il en résulte que le surcoût pour notre commune est de 295.000 Euros (cf. les détails dans le tableau ci-dessous).

Il est nécessaire maintenant que l'équipe municipale nous donne toutes les explications dont nous avons naturellement besoin pour évaluer la situation financière de notre ville. Car, comment expliquer aux Fontenaisiens, en période de crise, que la majorité municipale puisse perdre 295.000 Euros ? Quelle certitude avons-nous d'une gestion saine de l'argent public dans notre ville ?

 

 

COMMUNE DE FONTENAY AUX ROSES

Nom de l'emprunt

TIPTOP EURIBOR

Type d'emprunt

Structure complexe d'options sur taux d'intérêt

Date de début

8/1/2006

Date de fin

8/3/2026

Montant

5 135 000 €

Surcoûts

295 000 €

Ratio surcoûts/montant

5.74 %

Banque de contrepartie

BARCLAYS

 Source : Libération - 21 septembre 2011

Pascal Buchet devrait suivre l'exemple de Patrick Sève

Deux affaires de justice impliquant deux maires aux parcours similaires. Deux attitudes bien différentes. Pascal Buchet devrait suivre l'exemple de Patrick Sève !

Patrick Sève, maire socialiste de l'Haÿ-les-Roses, a été mis en examen pour délit de favoritisme au début du mois de septembre. Ancienne tête de liste de la gauche pour les élections sénatoriales dans le Val-de-Marne, il a été remplacé par le patron du PS de ce dépatement. Il vient d'annoncer qu'il envisageait de démissionner de son poste de maire au début de 2012.

buchet-respect.jpgPascal Buchet, maire socialiste de Fontenay-aux-Roses, a été condamné en juin dernier pour harcèlement moral suite au suicide de sa responsable de la communication. Ancienne tête de liste de la gauche pour les élections sénatoriales dans les Hauts-de-Seine, il a été remplacé par Philippe Kaltenbach, maire de Clamart. Ayant fait appel de son jugement, il s'accroche désespérément à sa mairie, refusant de quitter son poste de maire.

Comme je l'avais demandé dès octobre 2010, il est important de laisser la justice suivre son cours. Cependant, les Fontenaisiens ont certainement besoin d'explications. Le courage politique d'un élu de premier plan (maire, conseiller général, secrétaire départemental du PS et vice-président de l'intercommunalité Sud de Seine) serait de démissionner de son poste de maire pour redevenir simple conseiller municipal jusqu'à ce que la justice rende son verdict définitif, et ce par respect des Fontenaisiens.

Pascal Buchet devrait suivre l'exemple de Patrick Sève !

09/09/2011

Sondage en ligne : 59% pour une démission de Pascal Buchet

Suite à la condamnation de Pascal Buchet pour harcèlement moral, je vous ai proposé de participer à un sondage en ligne. La question était : à votre avis, que doit faire Pascal Buchet, suite à sa condamnation ?

Vous avez été 362 à y participer. Le résultat est sans appel : vous êtes 59% à penser qu'il doit quitter sa fonction de maire de Fontenay-aux-Roses, contre 23% à souhaiter qu'il reste en poste.

Voici ci-dessous les résultats détaillés :