Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2011

Sirène d'alerte ce matin : ce n'était pas le CEA

Vous avez été nombreux, ce matin, à me contacter pour me demander ce qui s'était passé au CEA, suite au déclenchement de la sirène d'alerte.

En effet, vers 6H20, sur toute la commune de Fontenay-aux-Roses, nous avons entendu une sirène d'alerte. Elle a sonné pendant une bonne demi-heure et bien évidemment, nous avons été nombreux à penser à un problème sur le site du CEA.

Je viens d'avoir un appel de Stéphane Jacquot (président de la CLI*), que j'avais moi-même contacté ce matin. Il m'a apporté les éléments d'information suivants :

  • Le CEA n'est absolument pas à l'origine de cette alarme.
  • Cette alarme provenait du site EDF, géographiquement tout proche du site du CEA. Il s'agissait en réalité d'une simple anomalie à EDF.

Donc, nous pouvons tous être rassurés, il n'y a eu ce matin aucun incident au CEA de Fontnay-aux-Roses.

 

* la CLI est la Commission Locale d'Informations

Au PS, des voix s'élèvent contre le maintien de Pascal Buchet aux sénatoriales

Dans le Parisien de ce matin, Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter et conseiller municipal PS de Meudon, prend position clairement contre le maintien de Pascal Buchet comme tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales de septembre.

pascal buchet,fontenay-aux-roses,sénat,élection sénatoriale,tête de liste,marc mosséIl semblerait que depuis la condamnation de Pascal Buchet pour harcèlement, le 27 juin, beaucoup de socialistes commencent à s'interroger quant à l'opportunité de son maintien à la tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales. Si pour l'instant cela se fait discrétement, quelques voix commencent à s'élever publiquement ...

 

Marc Mossé, ancien collaborateur de Robert Badinter dit sans hésitation "regretter vivement que Pascal Buchet n'ait pas spontanément tiré les conséquences qui s'imposent de fait, dans une affaire dont tout le monde connaît l'issue tragique, préférant se lancer dans une campagne d'autopromotion au prix d'arguments indignes".

Marc Mossé continue : "la question est simple : c'est celle de l'éthique politique et du devoir d'exemplarité. S'il est légitime que Pascal Buchet exerce ses voies de recours, il serait inacceptable de suspendre nos valeurs à des combats judiciaires individuels".

Et Marc Mossé de finir : "Il faut que les militants du PS soient appelés à revoter au plus vite afin de choisir celui qui se présentera au Sénat pour succèder à Robert Badinter ...".

 

Je pense qu'il n'y a rien à ajouter ... la balle est dans le camp du PS des Hauts-de-Seine.

28/06/2011

A votre avis, que doit faire Pascal Buchet, suite à sa condamnation ?

Pascal Buchet est condamné pour harcèlement moral à 8.000 Euros d'amende et 15.000 Euros de dommages et intérêts. Le débat, sur Fontenay-aux-Roses, est maintenant de savoir ce que doit faire le maire : démissionner, provoquer des élections municipales anticipées, rester en place jusqu'en 2014 ...

A vous de nous donner votre avis, en participant au sondage ci-dessous. Il est intéressant de pouvoir donner la parole aux Fontenaisiens sur la situation politique de Pascal Buchet suite à sa condamnation.

 


27/06/2011

Pascal Buchet est condamné à 8.000 Euros d'amende

J'étais présent, cet après-midi, au tribunal correctionnel de Nanterre lorsque le juge a rendu le verdict du procès de Pascal Buchet. Il est reconnu coupable de harcèlement moral. Il est condamné à 8.000 Euros d'amende et 15.000 Euros de dommages et intérêts.

fontenay-aux-rosespascal buchet,coupable de harcèlement,condamné à 8.000 euros d'amende,sénatoriale,anne-laure duny,justiceVoici le détail du verdict : Anne-Laure Duny, sa directrice de cabinet, est relaxée. Pascal Buchet est reconnu coupable de harcèlement moral et il est condamné à 8.000 Euros d'amende et 15.000 Euros de dommages et intérêts pour la famille de la victime. Par ailleurs, le maire de Fontenay-aux-Roses est également condamné à 2.000 Euros au titre des frais de procédure exposés par la famille.

Il est à noter que le verdict ne reprend pas le réquisitoire du procureur qui avait demandé contre Pascal Buchet une peine plus lourde, à savoir un an de prison avec sursis et 10.000 Euros d'amende.

Quoiqu'il en soit, force est de constater que la justice a parlé et que le maire de Fontenay-aux-Roses est reconnu coupable et condamné. La situation politique locale n'est plus la même, même si probablement Pascal Buchet va faire appel.

Il est maintenant essentiel de se poser les questions suivantes :

  • Pascal Buchet peut-il décemment rester maire de notre commune ?
  • La majorité municipale va-t-elle pouvoir continuer à soutenir les yeux fermés le maire ?
  • Le PS va-t-il oser maintenir Pascal Buchet comme tête de liste de la gauche aux élections sénatoriales ?

Il est évident que moralement, la réponse à toutes ces questions est NON !