Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

La ville où il fait bon vivre continue de perdre des habitants !

Comme chaque année, l'INSEE publie les chiffres concernant l'évolution de la population dans les Hauts-de-Seine. Alors que dans le département le nombre d'habitants continue d'augmenter, à Fontenay-aux-Roses c'est l'inverse qui se produit, comme les années précédentes.

Les chiffres de l'INSEE sont sans appel : la population augmente dans le département (+11 292 habitants en un an) selon les résultats du recensement partiel effectué en 2012. Sur les 36 communes de notre département, 25 voient le nombre d'habitants augmenter, dont le Plessis-Robinson qui attire le plus de personnes, mais aussi Bois-Colombes, Châtillon et Châtenay-Malabry.

Par contre, une fois de plus, Fontenay-aux-Roses se caractérise. Notre commune enregistre le plus de départs pour les villes dont la population diminue. La ville où il fait bon vivre, selon Pascal Buchet, est la ville du département où la population baisse le plus.

C'est un élément de plus à inscrire au bilan de l'actuelle municipalité et qui confirme le déclin dans lequel s'inscrit notre ville depuis 19 ans.

  • Les commerces ferment et ne sont pas remplacés.
  • Les habitants ayant un pouvoir d'achat nécessaire au dynamisme économique de notre ville partent.
  • La mise en cause de la mixité sociale en refusant toute construction en accession à la propriété favorise les départs des habitants de notre ville, notamment les jeunes familles qui ne trouvent pas à se loger lorsque le nombre d'enfants augmente.

Il s'agit d'un véritable problème de fond quant à l'avenir de Fontenay-aux-Roses. Depuis 19 ans, l'actuelle municipalité n'a aucune vision d'ensemble du développement de notre commune. Si Fontenay était vraiment une ville agréable à vivre, la population ne diminuerait pas.

Alors, j'entends déjà la réponse du maire : "c'est le choix de la stabilité pour lutter contre la densification". L'emploi du mot "densification" étant destiné à faire peur.

En réalité, nous sommes face à deux conceptions du développement urbain de Fontenay-aux-Roses. D'un côté l'immobilisme et le déclin, défendus par l'équipe actuelle. De l'autre, la volonté de dessiner un avenir à notre ville, en rendant aux Fontenaisiens des rues propres, des logements adaptés à toutes les catégories sociales et des commerces variés au dynamisme bénéfique à tous.

Ce débat sera essentiel lors des prochaines élections municipales, en 2014, pour en finir avec ce déclin que nous subissons depuis 19 ans.

 

Pour mémoire : le nombre d'habitants à Fontenay-aux-Roses avait diminué de -1,8% en 2011 et de -1,36% en 2012. (sources INSEE).

Commentaires

Bonjour

Je suis exactement dans le cas d'une famille avec un enfant, qui n'a pas pu rester à Fontenay Aux Roses. J'ai du déménager à Aubervilliers, avec un achat d'appartement neuf en première accession avec pas mal d'avantages(prêt à taux zéro, taux de tva réduit). Il n'y avait aucun projet de construction de résidence en accession sur fontenay aux roses, Aubervilliers en comptait une dizaine, rien à voir.


J'aimais bien fontenay aux roses, on était bien, mais ce n'est pas accessible pour les jeunes, ca restera une ville de vieux, et quelques chanceux qui attendront leur héritage.

Écrit par : dib | 03/01/2013

Il est vrai qu'une ville qui n'arrive pas à moderniser ou à faire évoluer son parc immobilier, ne permet pas de la rendre dynamique. Depuis 1994, pas un seul immeuble en accession à la propriété n'a été construit alors que pendant ce temps on a doublé le nombre de logements sociaux (de 20% à 40% sur FAR).

Que des jeunes familles soient contraintes de quitter la ville, c'est une évidence. Et comme il n'y a pas de nouveaux logements attractifs, il n'y a pas de nouveaux arrivants.

Vieux fontenaisien, je vois bien que FAR devient une ville dortoir, à l'abandon aux rues dans un état lamentable, aux commerces de moins en moins nombreux et à une population qui évolue ... mais vers plus de précarité et de difficulté sociale.

J'aime ma ville mais je déteste ce que Buchet en fait depuis tant d'années.

Écrit par : Laurent | 04/01/2013

Un malhonnête est celui qui cesse d'être honnête!!!!

C'est exactement la réponse aux affirmations du maire.
Parler de densification c'est prendre en compte un développement urbain le plus proche de l'activité économique de chacun tout en gardant suffisamment d'arbres pour respirer.
En parlant de la réalité des chiffres et non la novlangue comme il sait bien faire.

FONTENAY AUX ROSES 9 303 Hab au Km2
LE PLESSIS ROBINSON 7 125 Hab au Km2

En parlant de la densification du PLESSIS IL MENT!!!

Le PLESSIS a beaucoup d'espaces verts qui permet à cette ville de respirer, et quand il y a des arbres malades au PLESSIS comme à SCEAUX ils sont arrachés et replantés.
Par contre nos écolos ont laissé enlever les beaux arbres qui fleurissaient l'avenue JEAN MOULIN.

Quand au nombre d'habitants il décroit de 325 habitants et ce n'est pas les 150 étudiants non décomptés de l'ancienne Normale Sup qui cachent le déclin. La encore IL NOUS ENFUME.

UN DECU DU PS ET DU SYSTEME BUCHET QUI SE MET AU SERVICE DE L OPPOSITION POUR LE METTRE DEHORS EN 2014.
JE NE VEUX PAS QUE MA VILLE RESSEMBLE A UNE CITE

Écrit par : Damien | 04/01/2013

DAMIEN

Je comprend votre déception de voir le déclin de notre ville.
763 habitants en 2 ans nous passons de 24 366 habitants à 23 603 habitants.

Je crois qu'il faut que nous nous retrouvions le 12 à 11 h devant le chateau Sainte Barbe pour lui dire haut et fort que c'est un fieffe menteur comme François HOLLANDE.

Et le 13 journée de marche à pied dans les rue de PARIS contre le MARIAGE POUR TOUS...... Il y a d'autres choses beaucoup plus urgentes à faire que de contenter des lobbys destructeurs de la jeunesse qui n'a pas besoin de celà.

Je suis pédopsychiatre et des enfants ou même des adultes qui ont eu des enfances "déchirées" portent les stygmates toutes leur vies.

Écrit par : BHL | 04/01/2013

Les commentaires sont fermés.