Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/06/2012

Résultats du second tour de la législative dans notre circonscription

Voici ci-dessous les résultats du second tour de l'élection législative dans la douzième circonscription des Hauts-de-Seine (Clamart, Châtillon, Le Plessis-Robinson et Fontenay-aux-Roses).

Sur l'ensemble de la circonscription, le candidat socialiste l'emporte sur Philippe Pemezec avec 487 voix d'avance. Notre circonscription a toujours été détenue par la Droite et le Centre (à l'exception d'une fois) et elle bascule donc ce soir à gauche. Ce n'est pas une bonne chose.

Au-delà de ce résultat local, l'Assemblée Nationale est dotée d'une majorité nette pour la gauche. Je considère, avec inquiétude, que la politique qui sera mise en oeuvre à partir de maintenant par le Gouvernement risque de nous entrainer vers des difficultés croissantes, tant sur le plan économique que sur le plan social.

Il appartient maintenant à l'opposition de la Droite et du Centre de se refondre, de se réorganiser et de se préparer pour les prochaines échéances locales. Il va nous falloir apprendre à travailler autrement et à nous respecter dans nos différences. Et surtout, nous devrons nous rassembler pour n'avoir qu'un seul objectif : la reconquête de notre ville, de notre canton et enfin de notre circonscription. Nous devons apprendre à faire de la politique autrement, avec nouveauté, ingéniosité. Mais aussi avec tolérance, ouverture d'esprit et en privilégiant l'intérêt de tous.

J'appelle de mes voeux le rassemblement de tous et à la reconstruction d'une opposition enfin unie, mais dans le respect de nos différences.

 

Résultats de la circonscription :
» Clamart :
  Philippe Pemezec : 47,76% / Jean-Marc Germain : 52,23%
» Le Plessis-Robinson :
  Philippe Pemezec : 61,29% / Jean-Marc Germain : 38,71%
» Fontenay-aux-Roses :
  Philippe Pemezec : 41,27% / Jean-Marc Germain : 58,73%
» Châtillon :
  Philippe Pemezec : 46,85% / Jean-Marc Germain : 53,15%

 


  Résultat global

Philippe Pemezec : 49,56% / Jean-Marc Germain : 50,44%
Jean-Marc Germain a obtenu 28.027 voix
et Philippe Pemezec a obtenu 27.540 voix.

 

 

Résultats détaillés de Fontenay-aux-Roses :

435946314.jpg
cliquer sur l'image

Commentaires

Quand on a vu le comportement de l'UMP dans la douzième et plus particulièrement ici à Fontenay, ce résultat était inévitable. Vous avez raison, la droite et le centre doivent se reconstruire, mais il va falloir d'abord changer les membres qui ont entrainé vers cette catastrophe, et en tout premier lieu Blot et Constant ! Changeons ces personnes et déjà, nous nous donnerons plus de chance !

Écrit par : Eddy | 18/06/2012

Une grande déception, notamment pour M. Pemezec qui a toujours été un élu exemplaire, pleinement dévoué à sa commune et sa circonscription ! Le résultat de ces élections que se soit ici ou dans le reste de la France montre que l'UMP se doit de se restructurer afin de changer d'image... Aujourd'hui et en grande partie à cause des médias, l'UMP apparaît comme un partie rigide entretenant des relations ambigues avec l'extrême droite... Il faut se rapprocher du centre (même s'il n'existe plus vraiment de partie centriste, le Modem étant un partie girouette) et se rapprocher du peuple... Mais aussi effacer les divisions internes qui ternissent son image... Même si cela ne va pas plaire à tout le monde, je pense que des personnalités telles que N. Morano ou C. Gueant devraient être éloignées du partie ! Comment l'UMP peut-il redevenir "populaire" s'il est représenté par des personnalités peu appréciées pour ne pas dire "détestées" par la population !

Enfin, pour revenir à notre chere XIIe circonscription, il est incroyable qu'un parachuté qui ne connait rien de notre circonscription, de son histoire, de ses besoins puisse être élu ! Notre circonscription plonge de plus en plus à gauche et si nous ne trouvons pas un moyen de nous unir et défendre un projet commun et véhiculer une image positive nous n'y arriverons pas ! Il semble que la population se moque des vices de leurs représentants socialistes... Il faut rajeunir l'équipe, la diversifier (accorder une importance à la parité homme/femme, à l'inter-génération et aux différentes cultures) et espérer que la droite se restructure et redore son image afin que notre étiquette ne soit pas à elle seule une barrière...

Écrit par : Gary Laporte | 18/06/2012

Ce n'est pas incroyable que le parachuté ait été élu.
La gauche à la différence de la droite sait se mettre derrière un seul homme, c'est ce que tous les courants de gauche le PS, le Front de gauche, EELVert et le Modem ont fait.
Sans être gênés ni par la condamnation de Pascal Buchet, ni par l'enquête pour corruption dont fait l'objet Philippe Kaltenbach, ils se sont montrés, congratulés, soutenus et photographiés sans honte, peu importe les faits même dramatiques qui ont endeuillé une famille.
Sans être gênés par l'extrême gauche aussi pourrie que l'extrême droite.
Ils ont fermé les yeux et Jean Marc Germain a paradé avec ces élus voyous.
Peu ou pas de moralité pour faire élire un membre des leur.

Écrit par : Clamartoise | 18/06/2012

On l'a dans le Baba ! mais gardons le rhum pour pour nous donner du courage pour les batailles à venir. On compte sur vous, Emmanuel.

Écrit par : Baba au rhum | 18/06/2012

Bravo M.Germain!
Enfin la gauche a réussi à dégager PP! Il n'a que ce qu'il mérite.
Il faut maintenant continuer le combat pour l'éjecter de sa ville !!
Mobilisons nous encore.

Écrit par : Jacques | 18/06/2012

Après un tel échec, dans toute la France, il est temps de se poser les bonnes questions. Dans la 12ème, la domination UMP et le mépris vis-à-vis de ses alliés a conduit à des ruptures, des tensions et des conflits. Philippe Pemezec n'a pas su ni s'entourer des bonnes personnes, ni être ouvert et conciliant avec certains de ses amis qu'il a préféré écraser. C'est dommage, c'est un gâchis monumental. Nous n'aurions pas dû perdre la circonscription et il va falloir reconstruire pour que notre camp soit à la fois rassemblé et à la fois plus fort. Il y a différentes tendances qui historiquement travaillaient ensemble, se complétaient et constituaient des réserves de voix pour les seconds tours. Le monopartisme UMP est un leurre : au premier tour on fait 30% ou 35%, et au second on se plante, car il n'y a pas de réserve et de reports.
Ne comptons pas sur le FN, celui-ci est versatile, peu fiable et fonctionne avec la droite dans une optique de régler des comptes (d'où les listes noires). La seule issue, c'est un centre fort, regroupé et je rêve d'un regroupement des Radicaux, du Nouveau Centre et même du Modem pour constituer une véritable force de centre droit !

Écrit par : Reconstruisons | 18/06/2012

Dans les brèves fontenaisiennes

@@ >>Francine Bavay, candidate EELV sur la 12ème circonscription, Dans les brèves fontenaisiennes

@@
Francine Bavay, candidate EELV sur la 12ème circonscription, demande l'inéligibilité de Pascal Buchet (interview au Journal de Robinson) :
- Le Journal de Robinson : Vous qui êtes féministe et l’avez montré lors d’une récente décision du conseil constitutionnel, pensez-vous que le maire de Fontenay-aux-Roses, condamné pour harcèlement moral sur une femme de son équipe dans le cadre de son mandat de maire, aurait dû démissionner ?
- Francine Bavay : Je préside une association d’Élu-es contre les violences faites aux femmes ECVF qui demande l’inéligibilité des élus définitivement condamnés pour ce motif. (25 mai 2012) @@

Cette candidate n'a pas été gênée de se retrouver aux côtés de Pascal Buchet pendant la réunion du PS au Plessis Robinson.
Les photos montrent combien ils sont tous copains derrière leur masque pouvant laisser entendre qu'ils se battent pour une cause .

F Bavay s'est fourvoyée à cette réunion, honte à elle !

Écrit par : outrée | 18/06/2012

RASSEMBLEMENT, voila ce que l'on ne cesse d'entendre et de lire. le problème a droite est que le "panache blanc" est autoritairement désigné ,ce qui ne manque pas ,et c'est normal, de provoquer des désaccords.Alors, pourquoi pas d'ici les municipales organiser des primaires pour que les militants et sympathisants désignent leur chef de file? A gauche cela ne leur pas mal réussis! Utopie peut être mais cela vaudrait la peine d'y réfléchir calmement.

Écrit par : jules | 18/06/2012

Pas un commentaire, mais un remerciement pour l'information que vous nous donnez régulièrement; nous avons pu suivre les résultats des procès intentés au Maire, et ceux des élections.

J'ai remarqué que Radio-France fait grève aujourd'hui. Dernièrement, grève aussi du RER B. Ce n'est pas encourageant !

Nous parlons d'entente, de courants, de divisions; il faudrait que chaque groupe de l'UMP mette au clair ses projets et nous en informe, car au-delà des résultats, le taux d'abstention est trop important. Il faut que nous puissions savoir qui nous soutenons et pourquoi.

Cordialement;

Écrit par : Mme Michelle LE TURCQ | 18/06/2012

vas y jacques éjecter philippe de sa ville !!!!regardes les scores tu vas ramer longtemps

Écrit par : UMP étonné | 18/06/2012

@UMP étonné
Et pourquoi pas????
Une autre branlée pour l'UMP s'est possible !
L'UMP n'a toujours pas tiré les enseignements.
La guerre des chefs va maintenant débutée, alors tout est possible.
Mais t'inquètes pas "@UMP étonné", j'aurai une petite pensée pour toi et toute ta bande, lorsque tu pleureras encore ton chef...

Écrit par : Jacques | 18/06/2012

Philippe Pemezec l'a eu dans le c... et c'est bien fait pour lui quand on voit comment il traite certains amis politique et qu'ensuite il les embrasse juste pour se faire réélire.
Une précision qui vous fera plaisir, le parti communiste de Plessis Robinson a appelé à voter blanc au premier tour et j'ai participé aux élections législatives de mon ancienne circonscription.
Ensuite, si il y a un seul homme de droite que j'aime particulièrement pour son engagement, pour la défense de ses idées (qui parfois peuvent portée à confusion avec celles de la gauche) c'est celui qui est le modérateur de ce blog c'est à dire Emmanuel Chambon. Il est évident que je n'étais plus tellement concerné par la droite à partir de 2009 mais je ne voulais pas revenir à gauche. Puis il y a eu le déclic Jean Luc Mélanchon dont j'ai eu l'honneur de rencontrer à Hénin Beaumont et dont j"'ai servi pour la campagne des législatives. Des choses, j'en ai appris sur lui (eh oui, au Parti de Gauche on côtoie même les plus haut dans les meilleurs combats) et là, je confirme que ce n'est pas un homme politique mais un homme qui fait de la politique comme Emmanuel et ce sens a toute sa valeur.
J'ai donc naturellement pris ma place au Front de Gauche mais je ne regrette nullement la rencontre avec certaines personnes mais je suis très décalé avec les idées de la droite.
Une proposition que le centre devrait faire : favoriser la création de SCOP envers les demandeurs d'emplois car il est évident que devenir coopérateur donnera sûrement une vue différente à certains qui croient tout connaitre vue leur âge et se permettent des réflexions déplacées envers leur concitoyens et en plus considère le Front de Gauche comme non valable. Il pourrait presque faire du théâtre mais pour l'instant il le gère.
Amitiés envers ceux qui m'ont permis cette réflexion.

Écrit par : Thierry | 19/06/2012

Le résultat sur la circonscription est un peu surprenant puisque JM Germain qui a néanmoins fait une belle campagne n'est arrivé que 4 semaines avant le premier tour face à un élu UMP a priori bien implanté (et a posteriori très bien implanté mais sur la seule commune du Plessis). Si la vague rose vécue au niveau national constitue une des explications de cette victoire, ce n'est sans doute pas la seule. Il me semble que la désunion au niveau local des forces de droite et du centre est la principale cause de cette défaite. Le fait d'avoir progressivement écarté les militants les plus modérés et les plus respectueux d'une approche non caricaturale de l'action publique (comme E. CHAMBON et quelques autres) a été une grosse erreur. Mais, en tant que sympathisant de gauche, je me dois de rassurer les représentants de l'opposition. Malheureusement pour nous et heureusement pour vous, la roue va sans doute tourner en 2014 car la conjoncture nationale ne va pas s'améliorer par miracle. Vous aurez alors une carte à jouer si vous jouez intelligemment.
cordialement

Écrit par : usgigi | 20/06/2012

@usgigi
Quelle carte a jouée????
Je te trouve bien optimiste. Les personnes qui se disent être "la seule force de droite" ne sont pas partis après leurs échecs dans ces élections?
Ils ne partiront s'en doute pas. La place est trop bonne.
Il faut déjà dégager toutes ces personnes; je pense que M.Chambon représente la seule alternative à Fontenay. C'est le plus méritant et c'est le seul qui n'a jamais trahi.
Mais tout cela est encore une utopie.

Écrit par : Jacques | 20/06/2012

@thierry
Prendre comme exemple une SCOP comme modèle économique c'est dérisoire.
Les points faibles d'une SCOP :
Organisationnelle il n'y a pas de vrai leader avec suffisamment de charisme, c'est plutôt une direction de consensus et de compromis. C'est de la survie économique ou si voulez un malade en fin de vie auquel on prodigue des soins palliatifs.
Financier : Les employés actionnaires touchent des bénéfices (argument fort du ministre DE MONTEBOURG).
En fait comme la structure financière n'est pas au rendez-vous pour faire au investissement les actionnaires salariés n'ont pas les moyens d'apporter des capitaux pour renforcer les fonds propres. Et la SCOP même si elle a un marché et un créneau porteur ne pourra pas se développer et va disparaitre (ex SCOP MANUFRANCE etc..)
Encore une bonne technique d'enfumage de la gauche, il faut que les politiciens de gauche arrêtent de nous mentir.
Dans les mois qui viennent certains vont avoir de grosses désillusions, et j'ai peur d'une réaction violente quand ils auront pris conscience qu'ils ont été dupés.

Écrit par : Henri | 21/06/2012

La principale faiblesse d une SCOP est comme le dit fort justement Henri le manque de fonds propres. Mais elle a le mérite de reposer plusieurs questions légitimes : quel lien entre le capital et le travail, comment impliquer les salariés dans la gouvernance de l entreprise tout en conservant une structure de direction capable de prendre des arbitrages, comment trouver un modèle alternatif mais robuste au capitalisme financier....
Toutes ces questions, la gauche devra les traiter

Écrit par : usgigi | 24/06/2012

Je lis l'ensemble de ces commentaires et je remarque que ce blog est véritablement un espace de débat : j'y vois des gens de droite comme de gauche échanger leurs idées ou leurs positions.
J'aime aussi ce que vous écrivez Mr Chambon, et je suis d'accord avec Jacques, vous semblez représenter une alternative à cette mairie qui laisse notre ville se dégrader.

Quant à la défaite de Mr Pemezec, elle était programmée. Ce que vous dites les uns et les autres est exacte : la vague rose nationale, l'attitude du maire du Plessis-Robinson qui a voulu écraser ses alliés les plus modérés et son absence du paysage local, sauf 6 mois avant les élections ...

Écrit par : Jean-Louis | 24/06/2012

Si la politique c'est servir et non se servir celà se saurait.

Se servir c'est la politique de BUCHET, continuer à engranger des électeurs en les faisant venir contre un enracinement dans leur vote au PS. Car il doit tout à son parti ses postes d'élu. La paupérisation de notre ville n'est pas un problème pourvu qu'elle vote bien. Maintenant nous avons un député apparatchick que va t il nous apporter RIEN. Il va lui aussi apporter ses voix au parti auquel IL DOIT TOUT; un vrai godillot.

Faire de l'autosatisfaction, car PEMEZEC est battu je trouve celà dérisoire.
Je pense qu'il ya d'autres problèmes beaucoup plus importants à régler que traiter des "pissotières politiques".
Ce que je connais de PEMEZEC c'est par des amis du PLESSIS qui se moquent de moi gentiment (fontenaisiens).
Et je n'ai pas de réponses devant leur argument le développement de leur ville de son activité et son embellissement tout en ramenant la charge de la dette en 23 ans de 30 ans d'endettement à - de 3 ans.

Le devenir de PEMEZEC BUCHET HOLLANDE COPE je n'en ai rien à faire par contre celui de FONTENAY me préoccupe plus.
Si la réponse à notre devenir était politique cela se saurait, il n'y a malheureusement que l'économie qui nous dirige, et les rotomontades des BUCHET et autres sont dérisoires.
Plutôt que d'engager sa signature en des garanties de sociétés de HLM, il aurait mieux valu engager des capitaux pour éviter que notre ville tombe dans cette léthargie économique de ville dortoir. Celà PEMEZEC a su le faire.

Le devenir de notre ville je suis très pessimiste, ceux qui dirigent actuellement sont totalement usés, et en face à par des égos je ne vois pas.

Pourtant il y a 30 ans quand je suis arrivée en provenance de ST ETIENNE il y faisait bon vivre, mais BUCHET M'A TUEE (n'y voyez aucune allusion aux ennuis judiciaires de ce monsieur).
Cordialement

Écrit par : MARIE | 25/06/2012

Les commentaires sont fermés.