Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2009

Un certain état d'esprit politique

Hier soir, à Fontenay, se tenait la réunion du Conseil communautaire de Sud de Seine, regroupant les élus des quatre villes constituant notre communauté d'agglomération : Bagneux, Clamart, Fontenay-aux-Roses, Malakoff. A cette occasion, le Président, Pascal Buchet, a une fois de plus fait la démonstration d'un certain état d'esprit qui illustre parfaitement sa conception de la démocratie. Conception dont nous avons eu un certain nombre d'exemples ces derniers temps.

 

D'abord au Conseil communautaire, la majorité de gauche se comporte exactement comme elle se comporte au Conseil municipal de Fontenay. Les positions démagogiques et politiques l'emportent sur les intérêts des habitants de nos quatre villes, positions largement affirmées par Pascal Buchet et Philippe Kaltenback. Notamment, ils ont tenté d'expliquer que, pour des raisons de mixité sociale, il fallait construire encore et toujours plus de logements sociaux. Alors que la réelle mixité réside aussi dans la construction de logements intermédiaires pour diversifier la population de nos quartiers.

Lors de ce Conseil communautaire, nous avons aussi assisté à un événement que nous connaissons bien à Fontenay : le vote des voeux. En effet, le groupe des verts à déposer un voeu relatif à la rencontre des Chefs d'Etat de Copenhague. Alors que tous les groupes étaient d'accord pour voter ce voeu, les communistes ont alors proposé des amendements intégrant des positions totalement idéologiques et sans rapport avec la sens initial de ce voeu. Ainsi ce texte a été  complétement dénaturé. Les élus UMP ont donc refusé de voter le nouveau texte et, devant les réactions offusquées de la majorité, les élus UMP-Nouveau Centre de Clamart ont décidé de quitter la salle. Au dernier Conseil municipal à Fontenay, nous avons vécu un moment similaire. En effet, un voeu déposé par le groupe associatif a été amendé de la même façon pour le vider purement et simplement de son contenu à tel point qu'il n'était plus nécessaire de le voter.

 

Ensuite, la commémoration du 11 novembre nous a démontré une nouvelle fois que Pascal Buchet a l'art de récupérer à des fins politiques et purement démagogiques un événement historique. En effet, alors que le 11 novembre est "la commémoration" reconnue par tous les combattants, alors que cet événement est le souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour notre patrie et aussi pour la paix, alors que à l'occasion de l'anniversaire de la chutte du mur de Berlin il s'agit aussi de souligner la grandeur du lien qui nous unit avec l'Allemagne et l'Europe, le maire a ramené le symbole de cette commémoration à un simple discours politique concernant la reconduite aux frontières de personnes en situation irrégulière dans notre pays. Un gand nombre de personnes présentes a été indigné, voir choqué par cette prise de position qui était alors hors sujet.

 

Enfin, l'hypocrisie de notre maire concernant la démocratie participative dans notre ville s'est une nouvelle fois illustrée. Je ne reviens pas sur les propos qu'il a tenu au mois d'octobre sur France Infos (cf. ma note du 08/10/2009). Non cette fois-ci, dans le Fontenay Magazine de ce mois, vous pouvez lire un article pompeusement appelé "Construisons ensemble notre charte de démocratie participative". L'objectif affiché de cette nouvelle démarche (dont au passage, les associations parlent depuis plus de deux ans, mais que la mairie a toujours refusée) est de "franchir une nouvelle étape dans la participation des habitants" à la vie de la commune. Mais en parrallèle, pour tous les grands projets qui engagent fortement notre ville, il n'y a ni concertation, ni dialogue. Pascal Buchet décide et impose aux Fontenaisiens. Il va même jusqu'à refuser le principe d'un référendum d'initiative populaire.

 

Commentaires

J'étais présente à la commémoration du 11 novembre 1918 et j'ai trouvé inadmissible ce discours qui, de mon avis, a dénaturé l'émotion et le consensus de cette date symbolique.

En effet, nous parler d'un sujet politique et polémique, lié à l'application d'une loi de la République, alors que nous sommes uniquement tous réunis pour rendre hommage à tous ces combattants qui ont donné leur vie pour que aujourd'hui l'Europe vive en paix ... c'est INADMISSIBLE !

Quant à ce qui se passe aux conseils (municipal et communautaire), on connait parfaitement le mépris et l'arrogance dont fait preuve l'anti-démocrate Pascal Buchet, notamment vis-à-vis des élus minoriaires de l'opposition, et plus particulièrement Michel Faye (des associatifs). Ce comportement là n'est pas plus digne d'un élu du peuple que le comportement qu'il a eu pour la commémoration de l'armistice de 1918.

Écrit par : Marie Caroline | 14/11/2009

Eh les mecs, il faudrait vous rendre compte que vous êtes dans la "minorité" et qu'à ce titre, n'ayant pas gagner les élections, vos élus au conseil n'ont pas de pouvoir. Il est normal que vos voeux ne soient pas voter !

Écrit par : Socialo | 14/11/2009

Le fait d'être dans la minorité n'autorise pas le maire et la majorité d'être méprisants et de ne pas respecter des règles élémentaires de la démocratie ... ça ne m'étonne pas que le clône de Buchet, Kaltenbach à Clamart, se comporte de la même façon avec les élus de l'opposition à Clamart !!!

Écrit par : Herbert L. | 16/11/2009

Les commentaires sont fermés.