Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2010

Mensonges et manipulations : la vérité sur le PAL

Dans le Fontenay Magazine du mois d'avril, la tribune du groupe socialiste lance une attaque directe contre l'UMP avec un titre sans ambiguité : "Les scandales de l'UMP dans les Haut-de-Seine" !

Cette tribune comporte une suite d'erreurs, de mensonges et de manipulations. Il convient donc de rétablir la vérité notamment sur le Plan d'Aide à la Lecture autrement appelé le PAL.

Le groupe socialiste et Pascal Buchet affirment que le Conseil général des Hauts-de-Seine supprime purement et simplement le dispositif du PAL. En réalité, le Parti Socialiste, sur l'ensemble du département, a débuté une campagne de désinformation dans la presse et sur internet. Pascal Buchet s'en est naturellement emparé lors du dernier Conseil municipal pour attaquer nos élus et critiquer la majorité départementale.

Alors de quoi s'agit-il ? Le PAL est un dispositif périscolaire du Conseil général des Hauts-de-Seine qui avait été mis en place dans les écoles du premier degré depuis une vingtaine d’années pour favoriser l’envie de lire et pour aborder l’écrit « autrement » pour des enfants en difficulté. Les enseignants sont rémunérés par le Conseil Général et la ville contribue aux frais de fonctionnement engagés.
Or, il se trouve que ces dernières années le fonctionnement du PAL dans les écoles a connu une baisse sensible du nombre de projets et surtout du nombre d'élèves le fréquentant. Peu à peu, d'autres dispositifs se sont développés en parrallèle du PAL et il apparaît nécessaire de mieux coordonner toutes ces actions.
La décision du département permettra donc d'économiser 500.000 Euros par an d'une part, mais ce budget sera aussi redéployé vers d'autres dispositifs comme par exemple les « classes numériques expérimentales » dont le nombre de projets est en hausse sensible et dont les contenus semblent plus appropriés aux besoins actuels des enfants.

Bien évidemment, Pascal Buchet lors du dernier Conseil municipal a voulu mettre le groupe UMP en difficulté. Nos cinq élus lui ont répliqué que, si il voulait maintenir le PAL sur notre ville, il était possible que la mairie accorde une subvention municipale à ce projet qui ne serait qu'une goutte d'eau par rapport au budget monumental consacré au projet de marché. Bien évidemment, le maire a rétorqué que ce n'était pas à la commune de palier au désengagement du Conseil général !

Et pourtant, ironie de cette position de Pascal Buchet, dans l'ensemble des villes gérées par la droite et le centre, l'opposition de gauche a proposé naturellement que les communes prennent le relais du financement du PAL. Alors, nous avons bien là un exemple de manipulation politique.

Le véritable scandale est là ! Les socialistes nous mentent en affirmant que le PAL est supprimé sans la mise en place de dispositifs de remplacement et Pascal Buchet nous manipule quand il refuse notre proposition d'une prise en charge du financement du PAL par la commune (alors que ses amis font cette même demande dans d'autres villes).

Commentaires

Bonjour,

j’ai lu avec intérêt votre post du 07/04/2010. D’ordinaire, je vous lis plutôt avec sympathie, mais, là, je dois dire, c’est loin d’être le cas. Je voudrais réagir à certains de vos propos :

« Hors, il se trouve que ces dernières années le fonctionnement du PAL dans les écoles a connu une baisse sensible du nombre de projets et surtout du nombre d'élèves le fréquentant. »

Vous dites que le fonctionnement du PAL dans les écoles a connu une baisse sensible du nombre de projets et surtout du nombre d'élèves le fréquentant. Pourriez-vous nous fournir des chiffres ? En effet, selon un article du Parisien du 10/02/2010 (*) :
• entre 2007 -2008, 2 340 enfants ont bénéficié du PAL,
• entre 2009-2010, 1 920 enfants ont bénéficié du PAL.
Or (et non « Hors » !), me semble-t-il, 1920 = 82% de 2340.
Il y a donc une baisse de 20%, ce qui est certes significatif, mais le maintien de 80% des effectifs me paraît tout autant significatif. Cela veut bien dire que les besoins en termes d’accompagnement à la lecture perdurent.

Et si je peux comprendre une réduction du financement proportionnellement à la baisse des effectifs, je ne comprends pas une suppression totale.

Peut-être ces chiffres sont-ils faux, mais dans ce cas, quels sont-ils ? Aucune information n’est donnée, à ma connaissance, sur le site du conseil général.

« Peu à peu, d'autres dispositifs se sont développés en parrallèle du PAL et il apparaît nécessaire de mieux coordonner toutes ces actions. »

En quoi la suppression du financement du PAL par le conseil général contribue-t-il à la coordination des différentes actions relative à l’apprentissage de la lecture ?

Le fait que 80% des effectifs antérieurs continuent à se tourner vers le PAL montre bien que les dispositifs actuels, pour utiles qu’ils soient, ne sont pas suffisants, et qu’il y a une forte demande sur ce point. Demande louable me semble-t-il, et à encourager !

« La décision du département permettra donc d'économiser 500.000 Euros par an d'une part, ce budget sera aussi redéployé vers d'autres dispositifs comme par exemple les « classes numériques expérimentales » dont le nombre de projets est en hausse sensible et dont les contenus semblent plus appropriés aux besoins actuels des enfants. »

En quoi cet argent sera-t-il économisé, puisqu’il sera redéployé ?

Par ailleurs, toujours selon l’article du Parisien (*), mais je vous laisse me donner d’autres infos sur le sujet, l’argent sera bien réaffecté à des classes numériques :
« En musique, les élèves disposent d’un clavier et d’un casque leur permettant de composer des musiques, de les modifier, de choisir des accompagnements. En arts plastiques, ils ont accès à un appareil photo numérique et à des logiciels de retouche d’images. En langue, ils sont équipés d’iPod pour revoir le cours et améliorer leur prononciation. En éducation physique, des PDA (agendas électroniques) permettent aux élèves de visualiser leurs mouvements. Enfin, les collégiens peuvent utiliser du matériel assisté par ordinateur (Exao) pendant les cours de sciences et vie de la Terre et en physique. »

Pensez-vous vraiment que les besoins actuels des enfants soient de savoir faire des retouches de photos, ou de visualiser leurs mouvements en éducation physique plutôt de renforcer leurs compétences en lecture ? Alors que les enseignants se plaignent de l’illettrisme des enfants ? Et du temps passé en excès sur les jeux vidéo ?

Je peux comprendre que vos relations avec le maire soient difficiles. Mais on attend d’élus qu’ils réagissent avec recul : être contre la réaction du maire est une chose, reprendre à son compte les arguments du Conseil Général pour la suppression du PAL en est une autre. Vous ne serez pas crédible, à mes yeux du moins, si vous réagissez avec autant de mauvaise foi. Jusqu’à présent, je vous lisais pensant avoir une source d’information alternative et fiable sur la vie de la commune. Je regretterais que votre blog soit réduit à de la basse polémique. Je pense désormais vous lire avec un œil critique !

Cordialement,

S. Lombard.

PS : quelques questions :
A Fontenay, à combien revient le PAL ? A quelle hauteur contribuent respectivement le Conseil Général et la commune ?
Combien d'élèves bénéficieront, sur la rentrée 2010/2011, de la réaffectation des 500000 euros ?

(*) http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/le-plan-d-aide-a-la-lecture-abandonne-10-02-2010-810289.php

Écrit par : Lombard | 12/04/2010

@ S. Lombard


Bonjour,

Je vous remercie de votre contribution à ce débat qui est effectivement important. Je vais essayer de vous apporter quelques précisions sur le sujet.

1/ Effectivement, la baisse du nombre d'élèves bénéficiant du PAL a baissé d'environ 20% en 2 ans. Les chiffres du Parisien que vous mentionnez sont exactes. Cette baisse du nombre d'enfants s'expliquent tout simplement par le fait que depuis une circulaire du 05/06/2008 (N° 2008-082), l'Education Nationale a mis en place "l'aide personnalisée" dans le cadre scolaire. Cette aide personnalisée est la copie conforme en termes d'objectifs et de contenu du Plan d'Aide à la Lecture. Et les enfants bénéficiant du PAL basculeront tous sur l'Aide Personnalisée.

2/ Je suis tout à fait d'accord avec vous que les besoins en termes d’accompagnement à la lecture doivent perdurer. C'est bien pour cette raison que si le Conseil Général supprime le PAL, ce n'est évidemment pas pour laisser ces enfants sans aide aucune. Le dispositif de l'Aide Personnalisée assure cette fonction d'une part, mais beaucoup de ville ont décidé via le tissu associatif de compléter le dispositif de l'Education Nationale.

3/ Concernant l'économie des 500.000 Euros, j'ai plusieurs choses à vous indiquer. D'abord dépenser au niveau du département une telle somme pour un dispositif utile mais en doublon puisque assuré également par l'Education Nationale, c'est un peu gaspiller l'argent public, c'est-à-dire nos impôts. Ensuite, cet argent est réaffecté à des projets éducatifs, dans un cadre scolaire (notamment vers les classes numériques dont certains aspects sont certes discutables, mais sur d'autres sont importants notamment pour éviter la fracture numérique ou pour faciliter l'aide à l'apprentissage). C'est une utilisation différentes de ce budget qui évite des dépenses supplémentaires.

4/ Concernant les relations avec le maire ou la majorité municipale, ce sont des relations classiques d'une opposition envers une majorité. Sur certains projets de Pascal Buchet, il nous arrive d'être d'accord et si vous vous reportez notamment aux comptes rendus du Conseil municipal, vous verrez que nous votons certaines propositions de l'équipe en place.
Par contre, sur d'autres sujets, nous ne pouvons accepter la manipulation et le mensonge, effectués uniquement dans un but polique. Pascal Buchet est président du groupe socialiste au Conseil général. Il est très bien informé des raisons de la suppression du PAL.
Ce que j'ai voulu démontrer dans cet article, c'est le fait que le discours et les actions du parti socialiste ne sont pas les mêmes en fonction des villes gérées par la droite ou par la gauche. Notamment, à Fontenay, Pascal Buchet reprend des positions inverses de celles que ses amis (lorsqu'ils sont dans l'opposition municipale) tiennent vis-à vis des maires de droite.

5/ Enfin, concernant Fontenay-aux-Roses, le budget consacré au PAL est de 30.000 Euros pour quelques dizaines d'enfants participant à ce dispositif. Les élus de la droite et du centre ont proposé à Pascal Buchet de le maintenir, localement et comme celà va se faire dans d'autres communes.
Notre argumentaire s'appuie sur le fait que lorsque l'on débloque un budget de 8 millions d'Euros pour un projet de marché surdimensionné et mal préparé, on pouvait certainement utiliser 30.000 Euros pour maintenir un dispositif comme le PAL à partir du moment où il paraît nécessaire aux enfants de notre ville.

J'espère avoir été précis dans ces réponses et je me tiens à votre disposition si vous souhaitez en savoir plus.

Écrit par : Emmanuel Chambon | 14/04/2010

Merci Monsieur Chambon pour ces précisions qui permettent de mieux comprendre le problème du PAL et de sa suppression.
Avant d'habiter Fontenay-aux-Roses, j'étais à Sèvres, ville avec laquelle je suis toujours en contact. je sais que le PAL concerne une dizaune d'enfants seulement et qu'en plus il est difficile de recruter des enseignants pour assurer ce dispositif.
Je crois d'ailleurs que la mairie a mi en place d'autres dispositifs, notamment au travers d'une association subventionnée par la mairie ... Pourquoi à Fontenay, Buchet refuse de mettre en place un système équivalent ?

Écrit par : Marianna | 14/04/2010

merci Marianna, je suggère que vous posiez vous-même cette question directement au maire au début de la prochaine séance du conseil municipal dans le cadre du droit aux questions des citoyens.

Écrit par : Anne Bullet | 17/04/2010

Les commentaires sont fermés.