Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2008

Le maire obligé de reculer sur l'adoption du règlement intérieur du Conseil municipal

Hier soir se tenait le Conseil municipal. Parmi les points à l'ordre du jour, il y avait l'adoption du règlement intérieur du Conseil. Le groupe UMP considérant que l'orientation de ce règlement intérieur portait atteinte à la démocratie en restreignant très largement les possibilités d'expression et d'intervention de l'opposition dans les débats, a demandé que ce projet soit reporté afin d'en discuter le contenu et de le faire évoluer.

Je pensais que la majorité municipale rejeterait cette demande et que nos élus ne pourraient que voter contre ce règlement intérieur ...

Mais la surprise est venue des élus de la majorité municipale ... En effet, José Guntzburger (groupe Ensemble pour Fontenay) a demandé la parole pour expliquer que ce règlement intérieur contenait des dispositions qui limitaient l'expression de certains élus, que la démocratie était un bien précieux et que ce projet de règlement intérieur exigeait une réflexion plus approfondie. Il a donc proposé la création d'une commission spéciale. Ensuite, Jean-François Dumas (groupe les Verts) a déclaré être lui aussi troublé par ce texte et a demandé une interruption de séance pour en discuter avec son groupe.

Je vous laisse imaginer le malaise du maire devant cette situation. Il a donc accepté l'interruption de séance. Lorsque cette dernière a repris, Pascal Buchet a déclaré qu'il acceptait la création de cette commission !


Quelques réflexions me viennent à l'esprit.

1/ Le comportement du maire qui décide et qui impose aux élus du conseil municipal, comme aux Fontenaisiens, commence à géner une partie de sa majorité municipale. Surtout lorsque l'on touche aux principes les plus élémentaires de la démocratie dans notre ville ...

2/ Depuis 1994, c'est la première fois que l'équipe municipale en place n'est pas totalement soudée autour du maire, Pascal Buchet. Sur d'autres projets d'importance, il y a aussi des divergences de vue, comme par exemple sur le projet de marché qui semble provoquer débats et désaccords ...

3/ Je suis persuadé depuis longtemps que pour connaître l'alternance à Fontenay-aux-Roses, deux conditions doivent être réunies : la première c'est la division de la majorité socialiste-communiste-vert, la seconde c'est l'union de la droite et du centre. Sur ce dernier point, en tant que Délégué de ville, vous pouvez compter sur moi pour garantir cette union et combattre toute tentative qui risquerait de la mettre en cause !

Commentaires

C'est exactement ça : si la gauche est divisée, l'image de Buchet écornée ; et si la droite est unie ... alors là, oui, nous pourrons l'emporter et assurer vraiment l'alternance dont notre ville à besoin. Je suis avec vous de tout coeur ...

Écrit par : Charles | 01/10/2008

Vous parlez d'union, mais pour les élections internes il y a bien un candidat qui se présente contre vous. Celà signifie donc qu'il y a deux groupes qui s'affrontent à Fontenay. Je trouve ça lamentable. Alors que depuis maintenant plus d'un an on avait l'impression qu'à nouveau notre mouvement était uni !!!!!

Écrit par : Désunion | 01/10/2008

Les commentaires sont fermés.