Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2006

Le contrast est saisissant

Ces derniers mois, le parti socialiste nous a démontré à la fois comment il était divisé entre les 3 candidats à la candidature et, aussi, comment il avait cette capacité à débattre et à faire jouer la démocratie en interne. En parallèle, l'UMP était doublement au travail : le mouvement préparait (dans le cadre des conventions de l'UMP) le projet que nous allons défendre et en même temps, notre président, également ministre d'Etat, travaillait efficacement au gouvernement. Le PS était divisé, l'UMP était dans l'action.

Depuis le choix de Ségolène Royal par les adhérents socialistes comme candidate à l'élection présidentielle, l'image s'est inversée en moins d'une semaine. Le PS a retrouvé son unité derrière sa candidate, le projet socialiste s'est transformé en "campagne participative" et le PS serait devenu un modèle de démocratie interne. L'UMP, au même moment, serait devenu un parti divisé, avec des différences profondes entre les idées pour le projet et des oppositions liées aux ambitions de quelques personnalités. Tout cela est mis devant l'opinion publique. Ségolène Royal, elle-même, en est à espérer que l'UMP deviennent un parti politique tout aussi démocratique que le PS (sur TF1 hier soir) ...

La réalité est la suivante. L'UMP est un mouvement démocratique. A tous les niveaux de fonctionnement du parti, les adhérents et les militants sont consultés et sont amenés à se prononcer. Notre projet pour les élections législatives a été préparé et travaillé lors des Conventions thématiques de l'UMP. Ce projet est actuellement soumis au vote des adhérents de notre mouvement. Cette volonté de nous faire tous participer va jusqu'à s'appliquer au président de l'UMP. En effet, au mois de janvier 2007, comme celà est prévu de longue date, nous aurons nous-aussi la possibilité de choisir notre candidat à l'élection présidentielle. A cette occasion, il y aura bien entendu des débats entre les différentes personnalités qui souhaitent se présenter.

Et c'est ça qui est important. Cet élan de débat, cet échange d'idées et cette démocratie interne.

Vous le savez, je suis partisant de cette participation et de cette consultation de tous dans l'action politique, que cette dernière soit nationale ou locale. Je suis et resterai fidèle à mes engagements pour que la démocratie interne de notre mouvement soit respectée.

Commentaires

Je suis d'accord avec vous. L'UMP et Sarkozy sont dans l'action. Nous devons aussi montrer notre faculté à etre un parti qui débat mais qui ne se déchire pas. Notre seul force, c'est de jouer la carte de la participation des adhérents, à tous les niveaux ... national, départemental et local.
Bravo à vous, en tous les cas ...

Écrit par : Albert | 22/11/2006

Les commentaires sont fermés.