Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2011

Retour sur le Conseil municipal du 8 décembre

Le dernier Conseil municipal de Fontenay-aux-Roses nous a permis de constater l'affaiblissemment de Pascal Buchet qui semble ne plus avoir beaucoup le soutien de sa majorité.

non-a-la-censure-04.jpgD'abord, les élus de l'opposition (Michel Faye pour les Associatifs et les élus de la Droite et du Centre) ont manifesté contre la censure des tribunes libres dans le Fontenay Magazine de décembre en accrochant des affiches devant les places qu'ils occupent au Conseil. Personne n'y a trouvé à redire et ces affiches sont restées pendant toute la soirée.

Ensuite, sur le fond, il y a eu quelques moments forts, notamment concernant des interventions de Anne Bullet (Parti Radical) et de Dominique Lafon (PS) concernant la façon dont le personnel est géré par l'équipe municipale. Ce qui est surprenant, ce sont les réponses de Madame Jacqueline Segré (première adjointe, en charge du personnel) qui se retranche systèmatiquement derrière des références légales pour ne pas répondre sur le fond des questions et qui s'étonne que le personnel ose s'adresser aux élus de l'opposition.

Ainsi, sur une question de Dominique Lafon concernant une procédure en cours à l'encontre du Directeur Général des Services devant l'opacité de la procédure et de ses conséquences pour la mairie, nous avons assisté à une réponse d'une clarté et d'une précision dont je vous laisse juge :

- Madame Segré : je vais me référer à la loi du 26 janvier 1984. Elle n’a pas changé, n’est ce pas (sourire !), la procédure a été respectée.

- Pascal Buchet : la réponse est donnée.

- Dominique Lafon : Je ne suis pas d’accord ...

- Pascal Buchet, coupant la parole : Jacqueline Segré a donné des explications lors du dernier conseil où tu n’étais pas là.

- Dominique Lafon : je tiens à la disposition des élus qui le souhaitent les documents qui décrivent la procédure et son coût qui est au moins de 300.000 euros.

Voici un bel exemple de la démocratie au sein du Conseil municipal.

non-a-la-censure-05.jpg

Mais ce qui est plus intéressant, c'est que pendant ce Conseil municipal, une délibération concernant l'implantation d'Autolib à Fontenay-aux-Roses a été débattue. A cette occasion, il est apparu que la majorité municipale est très partagée sur ce dossier et lorsque le vote est intervenu, les fractures entre Verts, divers gauches, communistes et socialistes se sont affirmées.

Le résultat du vote a été le suivant :

  • 14 voix pour
  • 10 voix contre
  • 11 abstentions

Si l'on considère que dans le vote "pour", il y a eu les 5 voix du groupe d'opposition de la Droite et du Centre (explication de vote sur le site des élus), on se rend compte que Pascal Buchet pouvait être mis en minorité au Conseil municipal, de façon très nette. A titre personnel, étant opposé à ce projet pour différentes raisons, je regrette que nous n'ayons pas saisi cette opportunité. Mais ce qui ressort de ce petit événement, c'est que Pascal Buchet n'a pas su rassembler et mobiliser sa majorité sur ce projet qui engage, outre Fontenay, les autres villes de la communauté Sud de Seine.

 

Et au-delà de tout cela, la vraie question est de savoir si la ville peut continuer à être gérée de cette façon. Au regard des décisions prises qui semblent de plus en plus désordonnées, des fractures de plus en plus visibles dans la majorité municipale, du discrédit qui entoure la personnalité de notre maire, c'est l'image même de Fontenay-aux-Roses qui est écornée, c'est l'avenir même de son dynamisme et de son bien être qui se trouve posé. Il nous appartient, dès maintenant, de nous rassembler et de préparer l'après Buchet.

 

  » Le voeu posé par Anne Bullet
  » La question posée par Dominique Lafon

Commentaires

A propos de auto-lib.

A l'exception que le maire a été mis en minorité par sa majorité et dont il a eu le "soutient" des élus de la droite et du centre, je peux dire que personnellement je suis pour ce projet sur toutes les commune de notre région car en effet, cela va beaucoup arranger les choses.
Mon seul regret est dans le coût où les "occasionnels" n'auront pas leur place. En effet, il faut s'abonner tous les mois pour une somme de 12€ et s'acquitter d'un tarif de 5 à 7€ par demi heure, ce qui ne convient pas à ceux qui ne veulent l'utiliser qu'une ou deux fois par mois.
En ce qui concerne Pascal Buchet, cela était prévisible et il est fort probable qu'il soit dans l'obligation sous peu de donner sa démission.
C'est maintenant que les énergies pour rebâtir Fontenay doivent se construire et éviter des commérages qui ne donneront jamais la victoire à une majorité issue seulement des partis de droite.
Pour ma part, ayant quitter cette ville, je sais que seule des forces alternatives assez proches les unes des autres mettront votre ville dans la bonne direction.

Écrit par : Thierry | 13/12/2011

La carrière politique de Pascal Buchet est terminée. Il ne s'en rend visiblement pas compte, mais si sa condamnation est confirmée, voire aggravée, en appel, alors il perdra tout, y compris le poste de maire. Sa majorité ne le suit que de moins en moins, le PS ne le soutient plus et le moment venu il tombera.

Écrit par : Benoît | 14/12/2011

Buchet est affaibli auprès de Hollande et de Aubry, Buchet est affaibli auprès du PS départemental et maintenant il est affaibli au sein de sa ville. Il serait temps qu'il réagisse et qu'il tire les conséquences politiques de sa situation.
Je suis d'accord avec vous, monsieur Chambon, notre ville ne peut plus continuer comme ça ... J'espère que les élus de la majorité municipale vont également en tirer les conséquences qui s'imposent !

Écrit par : Michel P | 14/12/2011

Les commentaires sont fermés.