Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Brèves fontenaisiennes

Le mur végétal derrière le marché : Saviez-vous que derrière le marché aux comestibles, la mairie a installé un mur végétal ? C'est normal que vous l'ignoriez, car il s'agit encore de l'une des grandes réussites de Pascal Buchet dont il ne faut surtout pas parler. D'abord, les plantes qui s'y trouvent meurent cycliquement et les services techniques ont beau replanter, rien n'y pousse. Ensuite, le mur qui supporte ce pseudo espace vert est peint en noir. Résultat, les personnes qui habitent l'immeuble derrière le marché connaissent la pénombre toute la journée et vivent la lumière allumée, de jour comme de nuit. (24 avril 2013)

Fuites d'eau au nouveau marché : cela fait à peine un an que le nouveau marché est ouvert. Lors des fortes pluies de la semaine, les commerçants, à l'intérieur, ont été obligés de mettre des boites, tissus et autres récipients pour se protéger de l'eau qui tombait sur tous les étalages : bouchers, marchands de fruits, poissonniers ... ils étaient tous concernés. Le toit n'est pas étanche et il ne s'agit pas d'une fuite ponctuelle mais d'un phénomène ayant de l'ampleur. (04 octobre 2012)

Pascal Buchet renonce à son poste de premier fédéral du PS des Hauts-de-Seine : voici encore un poste qui échappe à Pascal Buchet. Après le Sénat et l'Assemblée Nationale, Pascal Buchet a visiblement pris la décision de ne pas se succéder à lui-même au poste de premier secrétaire du PS de notre département. Jean-AndréLasserre, conseiller général de Courbevoie, se porte candidat et trouvera sur sa route le maire de Colombes, Philippe Sarre, et l’actuel trésorier de la fédération, l’élu d’Issy-les-Moulineaux, Joseph Dion. (25 septembre 2011)

Les galeries souterraines en étoile écrasées cet été : les 40m de galeries souterraines en étoile, galeries de captage d'eaux de source sur le site de l'ancienne Ecole Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses, ont été sauvagement détruites par de lourdes machines au cours de l'été 2012. En lieu et place ont été aménagées 11 places de parking. Ce réseau de pierres et de rues voûtées avec pilier, cave, impasse, carrefour, renfoncements avait été créé et entretenu pendant des siècles, oublié, redécouvert en 1991 puis 2011. Il avait été conservé lors de l'installation de la grande serre pour l'Ecole Normale d'Institutrices vers 1880, conservé encore vers 1960 lors de la construction de nouveaux bâtiments pour l'Ecole Normale Supérieure, mais il vient d'être écrasé durant l'été 2012 pour l'aménagement de quelques places de parking, et ce malgré le combat de nombreux Fontenaisiens depuis plus d'un an pour sauvegarder ce patrimoine communal. (02 septembre 2012)

Les poubelles publiques brûlées à proximité de la gare du RER Fontenay : au lendemain du weekend du 14 juillet, les Fontenaisiens qui prenaient le RER ont découvert que les poubelles publiques accrochées notamment aux arrêts de bus avaient été vandalisées. Elles ont été brûlées et sont restées ainsi une petite semaine sur la voie publique. (16 juillet 2012)

17-07-2012_poubelles1.jpg     17-07-2012_poubelles2.jpg    

Le Mémorial symbolisant la résistance contre les crimes nazis a été dégradé : Ce monument se trouve sur la coulée verte et constitue le lieu des commémorations concernant les crimes nazis contre les juifs (Râfle du Vel d'Hiv notamment). Cette oeuvre baptisée "l'Homme Debout" a été réalisée par Philippe Scrive et installée en ce lieu en 2008. Elle a été vandalisée dans la nuit du 3 au 4 juillet. Les deux morceaux de bois supérieurs avaient été descellés, la pierre surplombant la sculpture cassée. Et le cercle d’acier a disparu. L’enquête, confiée au commissariat de Châtenay-Malabry, n’indique pas qu’il s’agisse d’un geste antisémite. (05 juillet 2012)

21-07-2012_homme-debout.jpg

L’Etat fait appel de sa condamnation : Le Tribunal administratif de Cergy a condamné l'Etat, en avril dernier, à s'acquitter de la Taxe professionnelle due par le CEA, pour les années 1996 à 2004. Il s'agit d'une somme globale de 9,5 millions d'Euros qui a déjà été versée à Fontenay-aux-Roses le 24 mai 2012. (19 juin 2012

Francine Bavay, candidate EELV sur la 12ème circonscription, demande l'inéligibilité de Pascal Buchet (interview au Journal de Robinson) :
- Le Journal de Robinson : Vous qui êtes féministe et l’avez montré lors d’une récente décision du conseil constitutionnel, pensez-vous que le maire de Fontenay-aux-Roses, condamné pour harcèlement moral sur une femme de son équipe dans le cadre de son mandat de maire, aurait dû démissionner ?
- Francine Bavay : Je préside une association d’Élu-es contre les violences faites aux femmes ECVF qui demande l’inéligibilité des élus définitivement condamnés pour ce motif. (25 mai 2012)

Seulement 11 abonnements Autolib à Fontenay-aux-Roses : ce chiffre a été communiqué au Conseil municipal du 24 mai 2011. Au bout de 6 mois de mise en place d'Autolib dans notre ville, il n'y a eu que 11 abonnés qui ont adhéré au système de location de voitures électriques en libre service. (25 mai 2012)

Pascal Buchet n'ira pas aux élections législatives : suite à la condamnation de Pascal Buchet pour harcèlement moral et suite à l'enquête pour corruption de Philippe Kaltenbach (maire PS de Clamart), le PS s'est déchiré et a eu bien des difficultés à se trouver un candidat pour la 12ème circonscription. Martine Aubry a tranché : ce sera l'un de ses proches, parachuté pour mettre fin à cette pagaille au sein du PS des Hauts-de-Seine : Jean-Marc Germain. (15 mai 2012)

L’Etat est condamné à verser 8,5 millions d'Euros à Fontenay : Le Tribunal administratif de Cergy a condamné l'Etat à s'acquitter de la Taxe professionnelle due par le CEA, pour les années 1996 à 2004. Il s'agit d'une somme de 8,5 millions d'Euros qui pourrait être versée à Fontenay-aux-Roses. (07 avril 2012

Pascal Buchet a été lourdement condamné à 6 mois de prison avec sursis : c'est le verdict de la Cour d'appel de Versailles qui a amplifié la condamnation en première instance du maire de Fontenay-aux-Roses. (5 avril 2012

Echec des Assises de la démocratie locale : Malgré une forte publicité et promotion de la part de la mairie, les Assises de la démocratie locale qui se tenaient le 26 novembre ont été un double échec. D'abord, moins d'une trentaine de participants se sont déplacés (essentiellement des élus et des personnes du microcosme associatif ou politique de Fontenay). Ensuite, ces assises ont été marquées au fe rouge par la décision du maire de censurer la tribune libre du groupe de la Droite et du Centre dans le Fontenay Magazine. (26 novembre 2011)

Pascal Buchet sera jugé en appel le 26 janvier 2012 : en juin dernier, Pascal Buchet a été condamné pour harcèlement moral. D'une part, le maire de Fontenay-aux-Roses a fait appel, d'autre part le parquet a fait également appel jugeant la peine prononcée trop légère par rapport aux faits. Le procès en appel aura lieu à Versailles, fin janvier 2012 et le verdict sera rendu fin février. (25 novembre 2011

Incident lors de l'inauguration du nouveau marché : pendant le discours du maire, lors de l'inauguration du nouveau marché, un manifestant a brandi une pancarte qui portait l’inscription suivante : "harceleur". Il a été vigoureusement interpellé par la police nationale et Pascal Buchet, imperturbable, a simplement commenté par cette petite phrase : "la fête ne semble pas partagée par tous". Le manifestant est un membre du Modem, ancien candidat à l'élection cantonale de 2008.  (05 novembre 2011)

Pascal Buchet demande "un petit truc" à François Hollande : Au lendemain de l'élection de François Hollande aux primaires socialistes, lors d'une visite dans les Hauts-de-Seine, Pascal Buchet a demandé un poste au nouveau candidat socialiste. Après sa condamnation pour harcèlement moral, après que le PS ait retiré à Pascal Buchet sa candidature au Sénat, le maire de Fontenay-aux-Roses cherche sans doute à se recaser. Pascal Buchet est très maladroit car il prononce ces mots à quelques centimètres des micros et caméras de télévision.
Voici le dialogue :
- Pascal Buchet : On compte sur toi, hein ?
- François Hollande : Merci.
- Pascal Buchet : Refile-moi un petit truc.
- François Hollande : Oui je te donnerai.

(Source Zaptik, images BFM TV) (19 octobre 2011)

Incident au CEA : le 10 août, lors d’une opération de manutention, un château de transfert de déchets radioactif, pesant 6 tonnes, a fait une chute d’une hauteur de 80 cm dans un bâtiment où sont entreposés des déchets moyennement et hautement irradiants. D'après le CEA, cet incident est classé au niveau 1 sur l’échelle internationale des incidents radioactifs, qui en compte sept. (11 août 2011

Le Parquet fait appel de la condamnation de Pascal Buchet : le parquet de Nanterre a interjeté appel de la condamnation à 8.000 euros d'amende pour harcèlement moral du maire de Fontenay-aux-Roses et de la relaxe de sa directrice de cabinet. Pascal Buchet a lui aussi fait appel de ce jugement. (13 juillet 2011)

Pascal Buchet renonce au Sénat : suite à sa condamnation pour harcèlement moral et aux pressions des élus et militants socialistes, Pascal Buchet est contraint de renoncer à être candidat pour les élections sénatoriales de septembre prochain. (11 juillet 2011)

Pascal Buchet condamné pour harcèlement moral : le tribunal correctionnel de Nanterre comdamne Pascal Buchet à 8.000 Euros d'amende et 15.000 Euros de dommages et intérêts pour harcèlement moral, suite au décès de la directrice de la communication de la mairie de Fontenay-aux-Roses, en 2007. (27 juin 2011)

Les Verts et les Communistes se disputent au Conseil municipal : lors du Conseil municipal du 9 juin, les Verts ont déposé un voeux concernant les contrats de fourniture d'électricité à la commune, en demandant de choisir un opérateur distribuant de l'électricité non-issue de l'énergie nucléaire. Il s'en est suivi un débat hallucinant entre Jean-François Dumas (EELV) et Ludovic Zanolin (PC), d'une rare violence. Même le maire, Pascal Buchet n'a pû rappeler à l'ordre les deux adjoints tant la discussion a été vive. Un nouvel exemple de la fragilité de l'actuelle majorité municipale. (10 juin 2011)

Fontenay-aux-Roses souhaite récupérer 16 Millions d'€uros : cette somme correspond aux taxes professionnelle et foncière auxquelles le Commissariat à l’énergie atomique (CEA), installé depuis 1946 sur la commune, a échappé pendant des lustres. Lors d’une audience devant la 7ème chambre du tribunal administratif de Versailles, le rapporteur public s’est prononcé en faveur de la ville pour que le CEA lui verse cette somme. Reste à voir si le 13 juin, jour où le jugement doit être prononcé, les juges de la 7e chambre se rangeront à l’avis du rapporteur public. Si tel était le cas, la commune toucherait un véritable pactole. (31 mai 2011)

Le personnel de la mairie fait grève : les agents de la mairie de Fontenay-aux-Roses dénoncent des conditions de travail difficiles, une absence de dialogue social et l'opacité du mangement du personnel. Ils ont fait grève pendant une journée et ont manifesté devant la mairie pendant toute la matinée. (17 mai 2011)

Le geste offensant d'un élu lors de la commémoration du 8 mai : Lors de la commémoration du 8 mai 1945, un élu de l'opposition, Pierre-Henri Constant, a ostensiblement tourné le dos au monument aux morts et aux associations de combattants lors du discours du maire. Cette attitude a considérablement choqué et offensé l'ensemble des personnes présentes. Pour en savoir plus, lire le Journal de Robinson - titre de l'article "l'opposition stupide de Pierre-Henri Constant". (8 mai 2011

Le dérapage de Ludovic Zanolin : Au conseil de quartier Scarron-Sorrières, l'adjoint au maire communiste, Ludovic Zanolin, est entré dans une colère noire contre des Fontenaisiens qui posaient simplement des questions sur les places de crèches et les conséquences de la fermeture de la crèche Sainte-Barbe. Avec force violence verbale, le maire adjoint a apostrophé le public en le traitant de "réactionnaire" ... même le maire a eu des difficultés pour le calmer. (5 mai 2011)

1 an de prison avec sursis et 10.000 euros d'amendes requis contre le maire : le procès du maire s'est achevé aujourd'hui sur le réquisitoire du procureur et la plaidoirie de la défense. Le procureur requiert 1 an de prison avec sursis et 10.000 euros d'amendes. Le jugement est mis en délibéré et le verdict sera rendu le 27 juin 2011. (5 mai 2011)

Le maire, Pascal Buchet, est au tribunal correctionnel de Nanterre : Pascal Buchet et sa directrice de cabinet comparaissent à Nanterre pour « dégradation des conditions de travail » de leur directrice de communication, qui s'est suicidée en 2007. Trois jours suivis avec un grand intérêt par les Fontenaisiens. Le maire risque jusqu'à 1 an de prison et 15.000 euros d'amendes.  (2 mai 2011)

Le maire sera jugé pour harcèlement : Pascal Buchet comparaîtra les 2, 3 et 4 mai prochain devant le tribunal correctionnel de Nanterre pour répondre de « harcèlement moral » à l'encontre de son ancienne directrice de communication. Les dates de ce procès ont été annoncées hier après-midi par la 17e chambre lors d'une audience de fixation. (01 mars 2011)

L'association les Berceaux de Fontenay lance une pétition : Sur le marché, l'association des parents de la crèche Sainte-Barbe faisait signer une pétition contre la fermeture de cette crèche. Les Fontenaisiens ont été attentifs à ce problème et ont été nombreux à signer la pétition. Pour télécharger la pétition, la signer et la faire signe : cliquer ici. (22 janvier 2011)

Projet du déplacement du conservatoire, une abérration et un effet domino : Un projet de déplacement du Conservatoire (actuellement rue du Docteur Soubise) vers le château Laboissière apparaît comme étant bien compliqué et génère des problèmes en chaine. En effet, pour construire des logements à la place de l'actuel Conservatoire de musique, la mairie veut le déplacer au Château Laboissière qui accueille actuellement les activités du CCJL, ainsi que différentes associations. Ces activités du CCJL vont être alors transportées au Château Sainte-Barbe qui accueillera également une maison des associations. Le problème, c'est qu'actuellement, le Château Sainte-Barbe accueille une crèche. Le maire a trouvé la solution en fermant la crèche et en supprimant purement et simplement 45 berceaux.
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? (02 janvier 2011)

Écrit par Emmanuel CHAMBON Lien permanent