Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2011

Sirène d'alerte ce matin : ce n'était pas le CEA

Vous avez été nombreux, ce matin, à me contacter pour me demander ce qui s'était passé au CEA, suite au déclenchement de la sirène d'alerte.

En effet, vers 6H20, sur toute la commune de Fontenay-aux-Roses, nous avons entendu une sirène d'alerte. Elle a sonné pendant une bonne demi-heure et bien évidemment, nous avons été nombreux à penser à un problème sur le site du CEA.

Je viens d'avoir un appel de Stéphane Jacquot (président de la CLI*), que j'avais moi-même contacté ce matin. Il m'a apporté les éléments d'information suivants :

  • Le CEA n'est absolument pas à l'origine de cette alarme.
  • Cette alarme provenait du site EDF, géographiquement tout proche du site du CEA. Il s'agissait en réalité d'une simple anomalie à EDF.

Donc, nous pouvons tous être rassurés, il n'y a eu ce matin aucun incident au CEA de Fontnay-aux-Roses.

 

* la CLI est la Commission Locale d'Informations

28/04/2011

Les riverains du CEA de Fontenay-aux-Roses réclament plus de transparence

Une réunion s'est tenue hier soir, dans le cadre de la Commission Locale d'Information (CLI) auprès du CEA de Fontenay-aux-Roses, pour faire le point sur le processus de démantèlement des installations nucléaires du site de notre commune. Beaucoup de questions restent sans réponse ...

cli,fontenay-aux-roses,cea,nucléaire,commission locale d'information,démantèlement,assainissementLa Commission Locale d'Information est une structure composée d'élus des villes voisines et d'associatifs, dont le rôle est de surveiller et d'informer le processus de démantèlement du site du CEA de Fontenay-aux-Roses (pour en savoir plus, lire mon article du 4 février 2011 et le site de la CLI). Cette commission est présidée par Stéphane Jacquot (conseiller municipal UMP de Châtillon).

Même si le site du CEA de Fontenay-aux-Roses n'a jamais accueilli de centrale nucléaire et n'a donc jamais produit d'énergie, il a quand même utilisé des installations nucléaires et des produits radioactifs. Ces activités ont céssé en 1995, mais le démantèlement et la dénucléarisation n'ont réellement commencé qu'en 2007 pour s'achever en 2018, avec un coût estimé de 500 millions d'Euros. Cette opération de démantèlement est un processus long et incertain, puisque le CEA nous a expliqué hier soir qu'ils ne pouvaient s'engager sur des délais fermes.

Ce que la CLI a relevé, c'est à la fois le manque d'informations, l'imprécision sur les délais et les coûts engendrés par l'opération. En effet, plusieurs questions se posent et les riverains du site réclament plus de transparence.

Ainsi, nous avons appris hier soir que, faute de pouvoir faire une évacuation des déchets autrement qu'au compte goutte, ces déchets sont stockés sur le site. Dans quelles conditions de sécurité le sont-ils ? Nous avons eu peu d'éléments même si les membres du CEA, présents à la commisssion hier soir, se sont montrés rassurants.

Il nous a été aussi expliqué qu'il y avait peu d'archives sur ce qui a été entreposé et utilisé sur le site et que les personnes qui interviennent dans cette opération rencontrent des difficultés techniques sur la composition et le volumes des déchets, l'importance de la pollution des sols (absence de sondage préalable), les retards d'évacuation des déchets qui engendrent le stockage sur le site, l'appel à des sous-traitants qui ne sont pas toujours optimum et, enfin, des retards administratifs liés à des autorisations.

Quoiqu'il en soit, l'objectif annoncé par le CEA est que 99% des matières radioactives auront été retirées du site en 2018 (sauf aléas) et que ce démantèlement se fait en donnant la priorité à la sûreté.

Il n'en demeure pas moins que beaucoup de questions restent sans réponse et qu'il persiste un sentiment de manque de transparence. Par exemple, dans l'un des bâtiments, les détecteurs incendie et surtout le système d'extinction sont tombés en panne de janvier à mars (3 mois). L'information n'a été fournie à la CLI que très tardivement.

Enfin, je regrette une nouvelle fois que la municipalité de Fontenay-aux-Roses ne communique absolument pas sur cette question d'importance pour notre ville. La réunion d'hier soir était publique et nous étions peu de Fontenaisiens à y être présents ... c'est bien dommage.

13/03/2011

Pascal Buchet ou les promesses non tenues

En relisant le programme de Pascal Buchet, je m'aperçois qu'un grand nombre de promesses faites en 2008 n'ont pas été tenues. Pire, l'action de l'équipe municipale va souvent à l'encontre de ses propres engagements. Voici quelques exemples significatifs et non exhaustifs.

Fontenay, la ville pour les enfants ... nous voulons que les crèches se développent. En 2008, 40% des petits Fontenaisiens avaient une place en crèche, en 2011, le ratio sera de 30%. Avec la fermeture de la crèche Sainte-Barbe et la fermeture de la crèche familiale départementale de l'avenue Lombart, ce sont au total 95 places de crèches qui sont supprimées.

Nous renforcerons la démocratie locale et la participation des citoyens. Le nouveau marché, le déplacement du conservatoire, la suppression de la crèche Sainte-Barbe, l'implantation d'une supérette : aucun de ces projets n'a fait l'objet d'information et de concertation avec les associations ou les habitants des quartiers concernés. Les conseils de quartier ne remplissent pas leur rôle de démocratie participative.

Nous continuerons à faire de Fontenay la ville du respect. Des tribunes libres de l'opposition sont censurées. Le maire, pendant le Conseil municipal, met fin de façon arbitraire au temps de paroles des élus de l'opposition. Mais surtout, pour tous ceux qui ont assisté à la destitution du quatrième maire adjoint, Patricia Guyon, cette mascarade tragique et honteuse en plein Conseil municipal n'avait rien de respectueuse.

Un soutien sans précédent au commerce de proximité ... nous favoriserons l'implantation de nouveaux commerces. Aucune création de nouveaux commerces, ni en centre ville, ni dans les autres quartiers, n'a eu lieu. Par contre, plusieurs commerces de proximité ont fermé et n'ont pas été remplacés.

Nous installerons un hôtel artisanal et commercial aux Mouilleboeufs. Au lieu de cela, la création d'une supérette avec parking se fait au détriment du développement de l'artisanat local et du développement des commerces de proximité.

Grâce au CCJL et à l'Escale (Blagis), de nombreux projets, soutenus par la ville, verront le jour. En décembre 2009, la majorité municipale a supprimé l'Escale qui assurait des activités socioculturelles indispensables dans le quartier des Blagis.

13-03-2011_bilan1.jpg   13-03-2011_bilan2.jpg   13-03-2011_bilan3.jpg

 

Je vous invite à relire le programme de Pascal Buchet de 2008 pour continuer ce bilan de mi-mandat. Vous y trouverez quelques autres promesses non tenues (priorité de la propreté de la ville, renforcement de la ponctualité et de la fréquence du RER, soutien à la création de l'emploi local ...). Il nous appartient à nous tous, Fontenaisiens, de choisir notre avenir et de préparer un véritable projet pour notre ville afin de tourner la page de cette équipe qui fait souvent l'inverse de ce qu'elle a promis.

04/02/2011

Informations concernant le démantèlement du site nucléaire de Fontenay-aux-Roses

Depuis 1995, les installations nucléaires de Fontenay-aux-Roses font l'objet d'une dénucléarisation. Un programme d'assainissement et de démantèlement qui nécessite une information des Fontenaisiens.

04-02-2011_CEA.jpgLes installations nucléaires du CEA de Fontenay-aux-Roses sont à l'arrêt et un programme est actuellement mené pour démanteler et asssainir le site. Les Fontenaisiens ont le sentiment d'avoir peu, voir pas du tout, d'information concernant les risques éventuels liés à cette dénucléarisation.

Pourtant, il existe une Commission Locale d'Information (CLI) qui est chargée d'une mission de suivi, d'information et de concertation en matière de sécurité nucléaire, de radioprotection et d'impact des activités nucléaires sur les personnes et l'environnement. La CLI de Fontenay-aux-Roses regroupe divers membres : des élus, des associations, des représentants des syndicats, des représentants du monde économique et des membres ayant une voix consultative (services de l'Etat, le CEA, l'Autorité de sûreté nucléaire).

La CLI de Fontenay-aux-Roses crée un cadre d'échanges et d'informations entre ses différents membres, afin de prévenir la population concernée sur les risques d'accidents majeurs. Elle est également associée à l'élaboration du plan de prévention des risques technologiques.

Alors que la ville de Fontenay-aux-Roses est bien entendu directement concernée, nous n'avons pourtant aucune information de la part de la municipalité sur ce programme d'assainissement nucléaire, comme si ce problème n'intéressait pas. Pourtant, lors de différentes rencontres avec des habitants proches du site du CEA, au Panorama ou au Val Content, des questions se posent et des inquiétudes apparaissent, liées à l'absence d'information. 

Heureusement, le Président de la CLI Fontenay-aux-Roses, Stéphane Jacquot, met en place des moyens de communication, à destination de la population. Ainsi, pour en savoir plus, je vous invite à visiter le site que la Commission Locale d'Information a ouvert : http://www.cli-far92.fr/.

Vous pouvez également consulter cette vidéo de la visite du site de Fontenay-aux-Roses par la CLI Fontenay-aux-Roses :